Les Olympiques blanchis 5-0 à domicile

Les chances de marquer des Olympiques de Gatineau... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les chances de marquer des Olympiques de Gatineau ont été rares, dimanche au Centre Robert-Guertin.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On se doutait bien que les Olympiques de Gatineau s'ennuieraient de tous leurs piliers à l'attaque partis à des camps professionnels.

Pas besoin de chercher bien loin pour comprendre cette défaite de 5-0, subie dimanche face aux Tigres de Victoriaville au Centre Robert-Guertin.

Les chances de marquer ont été peu nombreuses. Elles sont surtout arrivées trop tard.

« Faut pas juste blâmer l'attaque. C'est vrai que nous n'avons pas scoré une tonne de buts, mais nos problèmes sont imputables au jeu collectif », croit le gardien Mathieu Bellemare.

« Notre système de jeu nous donne encore de la misère. On se fait marquer des buts à cause de simples erreurs de positionnement, avance un autre pilier défensif, Marc-Olivier Crevier-Morin. Faut quand même pas trop s'en faire. Nous avons joué deux parties. Il nous en reste 66 autres. »

« Pas ce qu'on veut »

N'empêche. Après deux périodes, dimanche, les Olympiques totalisaient 13 tirs au but et possiblement une chance et demie de marquer.

Le gardien James Povall - un ancien de l'Intrépide midget AAA - a travaillé un peu plus fort au troisième engagement pour signer son deuxième jeu blanc dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Les Olympiques complètent leur week-end inaugural avec une fiche de 0-2. Ils ont marqué un seul but dans ces deux rencontres.

« On ne s'attend jamais à ça. Ce n'est certainement pas ce qu'on veut. Pour nous, en ce moment, ce n'est quand même pas le résultat qui prime. Avant les Fêtes, je veux voir notre fondation se solidifier de semaine en semaine », commente l'entraîneur-chef Mario Duhamel.

« Au-delà des joueurs qui nous manquent, en fin de semaine, nous avons bien vu que nous manquons de punch offensif. Il faudra s'investir davantage dans nos bagarres à un contre un. On y va, on travaille fort. La deuxième action, celle qui fait en sorte que tu vas récupérer une rondelle ou que tu vas empêcher un jeu de l'autre côté, n'est pas là », précise-t-il.

Les Tigres vivent une situation contraire à celle des Olympiques. Il ne leur manquait qu'un joueur, dimanche. L'attaquant Pascal Laberge participe au camp des Flyers de Philadelphie.

Leurs autres piliers ont fait le travail. À commencer par Félix Lauzon, un vétéran de trois saisons, qui a réussi un tour du chapeau.

James Phelan et Félix Paré ont inscrit les autres buts de cette rencontre présentée dans un Vieux Bob bien tranquille. Le match a été disputé devant une faible foule de 1453 spectateurs.

Bellemare a été retiré du match au deuxième tiers, après avoir encaissé cinq buts sur 18 tirs.

« Les Tigres n'ont pas obtenu des tonnes de chances de marquer dans cette rencontre, mais ils ont obtenu quelques chances de grande qualité », note Duhamel.

Tristan Bérubé s'est bien débrouillé, en relève, lui qui effectuait une première apparition dans la LHJMQ.

Les Olympiques ont perdu un joueur au deuxième tiers. La recrue lavalloise Simon Leclerc a été victime d'une mise en échec percutante.

Rien de grave. « Une blessure mineure à une épaule. Nous n'avons pas voulu prendre de chance », assure Duhamel.

Ç'aurait pu être bien pire.

Le jeu a commencé par une rare mauvaise passe de Crevier-Morin. La rondelle s'est retrouvée dans les patins de Leclerc, qui n'a rien fait pour se protéger.

Alexandre Goulet, des Tigres, a choisi de ne pas lui faire de cadeau.

« C'est une erreur. Le genre d'erreur qui est commise dans toutes les games », croit Crevier-Morin.

Les 67's encaissent sept buts à domicile

Jeff Brown avait bien pris soin de prévenir tout le monde. Il dirige une jeune formation. Cette formation vivra des matches difficiles dans la première moitié de la saison. Eh bien, les 67's d'Ottawa ont subi une première leçon de hockey, dimanche. Dans leur match inaugural à la Place TD, devant plus de 5000 spectateurs, ils ont encaissé pas moins de sept buts. Ils ont été battus 7-5 par les Colts de Barrie. C'est un défenseur, un dénommé Matt Brassard, qui leur a donné le plus de fil à retordre. Le colosse de 18 ans a connu un match de deux buts et une mention d'aide. Ça lui fait quatre points en deux parties cette saison. Il a déjà égalé sa récolte de points de la saison dernière. Dans ce festival offensif, au moins, le gardien franco-ontarien Olivier Lafrenière a pu vivre son baptême de feu de la LHOntario. En relève à Leo Lazarev, il a travaillé pendant 10 minutes. Il a stoppé un tir. Chase Campbell a marqué deux buts dans la défaite.

Un huitième revers pour l'Intrépide

La séquence perdante s'étire pour l'Intrépide de Gatineau. Le club midget AAA de l'Outaouais s'est incliné 7-5 devant les Vikings de Saint-Eustache, dimanche, au Complexe Branchaud-Brière. Il s'agissait d'un huitième revers en autant de matches, cette saison, pour les joueurs de Martin Lafleur. Cette fois, au moins, l'attaque gatinoise a produit. L'Intrépide a également gagné la bataille des unités spéciales, n'allouant aucun but durant les infériorités numériques. Tout s'est quand même effondré très rapidement, au beau milieu de la deuxième période. Les Vikings ont réussi à marquer les quatre buts qui ont fait la différence durant une courte séquence de moins de cinq minutes. Mathieu Cloutier et Jérémy D'Auray ont chacun marqué deux buts dans ce revers. L'autre but de l'Intrépide a été marqué par Connor Romain. L'Intrépide aura la chance de se venger très rapidement. Il rendra visite aux Vikings ce vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer