Les Olympiques empruntent encore aux Voltigeurs

Avant de remplacer Martin Raymond à la barre... (Maxime Picard, Archives La Tribune)

Agrandir

Avant de remplacer Martin Raymond à la barre des Voltigeurs de Drummondville, Jean-François Grégoire était l'entraîneur-adjoint de Mario Pouliot chez le Titan d'Acadie-Bathurst.

Maxime Picard, Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La dernière fois qu'il a occupé un poste d'entraîneur-chef, Mario Duhamel tirait les ficelles des Voltigeurs de Drummondville.

Le successeur de Benoît Groulx ne sera pas trop dépaysé derrière le banc des Olympiques de Gatineau la saison prochaine. Vendredi après-midi, l'équipe outaouaise a ajouté Jean-François Grégoire à son personnel d'entraîneurs. Comme le hasard fait bien les choses, c'est justement lui qui a terminé la dernière saison à titre d'entraîneur-chef des Voltigeurs.

Les Olympiques ont également confirmé les retours d'Éric Landry comme entraîneur à temps partiel, de Stéphane Proulx comme entraîneur des gardiens et de Pierre Boisvert comme entraîneur-vidéo. Adjoints de Benoît Groulx l'an dernier, Ron Choules et Roger Dejoie ne seront pas de retour.

Un « bon complément »

Mario Duhamel n'a jamais travaillé avec les membres de sa nouvelle garde rapprochée, mais il s'est dit « très excité » à l'idée d'oeuvrer avec Grégoire, Landry et Proulx.

« Jean-François a terminé son année à Drummondville. J'ai eu la chance de le voir aller là-bas. Il sera un bon complément pour moi. Il est spécialiste dans l'enseignement des habiletés sur glace. Nos philosophies se rejoignent. J'ai déjà établi une belle complicité avec lui », a indiqué Duhamel.

Père de Jérémy, un espoir du Canadien de Montréal, et de Thomas, qui évolue avec le Phoenix de Sherbrooke, Jean-François Grégoire avait été un choix de première ronde des Bisons de Granby en 1989. Le Sherbrookois a aussi joué avec Shawinigan et le Laser de St-Hyacinthe dans la LHJMQ. À sa dernière année, il avait récolté 107 points.

L'année dernière, il avait commencé la saison dans le rôle d'entraîneur-adjoint de Mario Pouliot chez le Titan d'Acadie-Bathurst. Il a ensuite remplacé Martin Raymond à la tête des Voltigeurs en reconstruction. Il était bien connu du directeur général, Marcel Patenaude. Les deux hommes ont travaillé ensemble au bureau de la LHJMQ.

« Il était responsable de la rétention des joueurs au repêchage. Il avait le mandat de rencontrer les joueurs et les parents qui exploitaient l'idée d'aller jouer aux États-Unis afin de leur expliquer ce que notre ligue pouvait leur offrir. Je connais aussi son père, Jacques, qui travaille encore dans le domaine du hockey. C'est une grosse acquisition pour nous », a lancé Patenaude.

Quand Dominique Ducharme a été nommé entraîneur-chef et directeur général des Voltigeurs et il y a quelques semaines, Jean-François Grégoire a signalé son intention de rester dans le hockey. L'ancien dg à Drummondville, Dominic Ricard, aurait créé le lien entre Grégoire et Mario Duhamel.

« Dominic a apprécié son association avec Mario et je crois qu'il a placé un bon mot pour moi. En m'associant aux Olympiques, j'aurai l'occasion d'apprendre auprès de gens compétents dans une organisation qui a une tradition d'équipes gagnantes avec des entraîneurs de qualité. Les Olympiques auront une bonne équipe l'an prochain et ça sera stimulant de la faire progresser », a expliqué Jean-François Grégoire.

Mario Duhamel était également heureux de retenir les services d'Éric Landry et de Stéphane Proulx. « Ils connaissent très bien les joueurs. Ils pourront faire le lien avec les nouveaux entraîneurs. Éric a pris de l'expérience depuis trois ans avec les Olympiques. Il aura un rôle accru parce qu'il sera de retour derrière le banc lors des parties locales. Il participera à tous les entraînements. Quant à Stéphane, il a eu son mot à dire dans les succès de nos gardiens l'année dernière. Je tenais à ce qu'il soit de retour. »

Le nouveau pilote des Olympiques s'estime chanceux d'être entouré de gens d'expérience pour sa première saison à Gatineau. « Ce sont tous de bons meneurs de groupe et je voulais compter sur des gens qui peuvent devenir entraîneurs-chefs. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer