Mario Duhamel derrière le banc des Olympiques

L'ancien entraîneur-chef des Voltigeurs de Drummondville, Mario Duhamel, prendra... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

L'ancien entraîneur-chef des Voltigeurs de Drummondville, Mario Duhamel, prendra les rênes des Olympiques.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Charlottetown) Il n'y a que les fous qui ne changent pas d'idée.

Lorsqu'il s'est assis dans le fauteuil du directeur général des Olympiques de Gatineau, Marcel Patenaude s'attendait à nommer son entraîneur-chef après le repêchage de la LHJMQ. Un entraîneur lui est toutefois tombé dans l'oeil. Mercredi, au premier jour des assises du circuit Courteau à Charlottetown, Patenaude ne pouvait plus se retenir.

Moins de deux heures après son débarquement de l'avion avec les délégués des Huskies de Rouyn-Noranda, Mario Duhamel a été désigné pour remplacer Benoît Groulx.

«J'ai eu le coup de foudre pendant son entrevue. Il était clair dans ma tête que c'était mon coach. En raison de son expérience dans la LHJMQ et aussi dans la LNH, il avait une longueur d'avance sur les autres. Pour moi, il représentait le choix idéal», a indiqué le dg des Olympiques.

«Je voudrai leur donner une équipe énergique, qui se défonce sur la glace. Ça fait aussi partie de mon ADN.»

Mario Duhamel
nouvel entraîneur-chef des Olympiques

Âgé de 41 ans, Mario Duhamel a été adjoint à André Tourigny pendant quatre ans à Rouyn-Noranda de 2005 à 2009. Il a ensuite pris les rênes des Voltigeurs de Drummondville pendant les quatre saisons suivantes. Là-bas, il a compilé un dossier de 154-82-23. En séries éliminatoires, il a gagné trois séries sur sept avec une fiche de 16 victoires et 17 défaites. Les Olympiques avaient notamment eu raison de ses Voltigeurs 4-2 dans une série mémorable où Jean-Gabriel Pageau avait eu le dessus sur Sean Couturier en 2011.

Recruté par Patrick Roy, il a passé deux saisons comme coach vidéo de l'Avalanche du Colorado avant de revenir dans la LHJMQ à titre de directeur général adjoint des Huskies cette saison. L'équipe vient de gagner la coupe du Président et elle a été finaliste à la Coupe Memorial.

Marcel Patenaude aime vraiment son bagage. «Il a des qualités de leader. Il a une très bonne réputation dans notre ligue. Il a gagné pendant quatre ans avec les Voltigeurs. Pour moi, il ne servait à rien de poursuivre le processus d'entrevues.»

Les Olympiques auront donc un entraîneur-chef à leur table lors de la séance de sélection de samedi et Mario Duhamel s'en réjouissait.

«Je suis content du timing de l'annonce parce que je vais pouvoir rencontrer tout le personnel du club et les côtoyer pendant toute la semaine. Les Olympiques ont une tradition gagnante. Ça sera un privilège de partir à la conquête d'autres titres avec eux», a-t-il raconté à son arrivée à Charlottetown.

Approché il y a un an

Peu de gens sont au courant, mais l'entraîneur natif de St-Bruno avait déjà un pied dans la porte du centre Robert-Guertin il y a un an. L'été dernier, Duhamel avait été approché par les Olympiques dans l'éventualité d'un départ de Benoît Groulx.

«J'avais eu une rencontre informelle avec Benoît (Groulx) et Alain (Sear). Ça s'était très bien déroulé. Ils m'avaient mis en stand-by. Finalement, Benoît n'était pas parti, mais j'ai eu cette rencontre en tête toute l'année. Quand Marcel m'a demandé si j'avais de l'intérêt pour coacher les Olympiques, ma réponse a été facile.»

Depuis son retour dans la LHJMQ, Mario Duhamel avait tenu des pourparlers avec certaines équipes, mais c'est à Gatineau qu'il se voyait le mieux poursuivre sa carrière.

«Pour ma famille et pour ma carrière, ce milieu bilingue représentait l'endroit idéal. Mes enfants vont à l'école anglaise depuis notre passage au Colorado», a expliqué celui qui voudra maintenant se donner un peu de temps avant d'embaucher ses adjoints.

À Gatineau, il compte diriger une équipe à son image. «Chaque soir, les Olympiques sont reconnus pour jouer avec hargne et explosion. L'équipe a de bons partisans. Je voudrai leur donner une équipe énergique, qui se défonce sur la glace. Ça fait aussi partie de mon ADN.»

Et le profil LNH? 

Les Olympiques se cherchaient justement un entraîneur avec l'ADN de la LNH pour poursuivre leur tradition gagnante. Duhamel croit-il répondre à ce critère?

«C'est dans mon plan de carrière. J'y ai déjà goûté dans un second rôle. J'y ai pris goût. Je veux y retourner. Je suis un coach dans l'âme, mais avant, je vais concentrer mes énergies sur les Olympiques de Gatineau.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer