Les Wildcats envoient les Olympiques en vacances

  • Le revers de 6-2 n'a pas laissé de glace l'entraîneur-chef Benoit Groulx et ses joueurs... (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Le revers de 6-2 n'a pas laissé de glace l'entraîneur-chef Benoit Groulx et ses joueurs...

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 1 / 10
  • Plus de 3700 partisans étaient venus encourager l'équipe gatinoise. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Plus de 3700 partisans étaient venus encourager l'équipe gatinoise.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 2 / 10
  • Le gardien Mathieu Bellemare, qui a laissé passer trois buts en début de match, a fini la soirée sur le banc des siens. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Le gardien Mathieu Bellemare, qui a laissé passer trois buts en début de match, a fini la soirée sur le banc des siens.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 3 / 10
  • Les nombreux spectateurs présents au centre Robert-Guertin ont encouragé leur équipe jusqu'à la fin. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Les nombreux spectateurs présents au centre Robert-Guertin ont encouragé leur équipe jusqu'à la fin.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 4 / 10
  • Cameron Askew tente de déjouer le gardien Mark Grametbauer. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Cameron Askew tente de déjouer le gardien Mark Grametbauer.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 5 / 10
  • Vitalii Abramov regarde la rondelle frapper le poteau de la cage des Wildcats. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Vitalii Abramov regarde la rondelle frapper le poteau de la cage des Wildcats.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 6 / 10
  • William Bower se défait de Vitalii Abramov. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    William Bower se défait de Vitalii Abramov.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 7 / 10
  •  (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 8 / 10
  • Les Olympiques ont livré du jeu physique tout au long du match. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Les Olympiques ont livré du jeu physique tout au long du match.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 9 / 10
  • Chiwetin Blacksmith (40) et Ryan Mooney (5) se disputent la rondelle. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Chiwetin Blacksmith (40) et Ryan Mooney (5) se disputent la rondelle.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 10 / 10

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La porte était ouverte pour une première participation au carré d'as depuis 2011.

Les Olympiques de Gatineau affrontaient une équipe qui avait récolté 12 points de moins qu'eux en saison régulière, mais pour une rare fois pendant la carrière de 12 saisons de Benoît Groulx, son équipe s'est fait surprendre en séries éliminatoires.

En l'emportant 7-2 devant 3735 spectateurs médusés, les Wildcats de Moncton ont éliminé les Gatinois en six parties, lundi soir, au centre Robert-Guertin.

Du même coup, les carrières de Yan-Pavel Laplante, Gabryel Boudreau et Samuel Tremblay ont pris fin dans la LHJMQ. Celles de quelques joueurs de 19 ans aussi. Le capitaine Alexandre Carrier ira notamment rejoindre le club-école des Predators de Nashville dans la Ligue américaine la saison prochaine. Derrière le banc, Benoît Groulx devrait aussi passer à une autre étape de sa carrière. Quelques postes qu'il convoitait l'an dernier seraient maintenant disponibles.

La première période du sixième match s'est avérée une suite de la troisième période cauchemardesque des Olympiques à Moncton vendredi dernier. Manuel Wiederer a déjoué Mathieu Bellemare sur le premier tir de la rencontre dans la première minute de jeu.

Avant la fin de la cinquième minute, Cameron Askew et Wiederer avaient porté l'avance des Wildcats à 3-0. Bellemare a pris le chemin des douches après avoir affronté cinq tirs. Mark Grametbauer a fait sa rentrée, mais Askew a fait 4-0 à la 11e minute de jeu. Survoltée en début de match, la foule a déchanté rapidement...

Incapables de marquer en avantage numérique avant la fin du cinquième match, les visiteurs avaient déjà compté deux buts sur leur attaque massive. Limité à un maigre point dans les cinq premiers matches, Conor Garland a amassé trois aides sur les quatre premiers buts des siens.

À l'autre bout de la patinoire, Keven Bouchard a fait face à deux échappées des Olympiques, mais il a résisté devant Yan-Pavel Laplante et Gabryel Boudreau dans le premier vingt. Frustrés, les locaux ont offert quatre supériorités numériques à leurs adversaires, qui eux, n'ont pas visité le cachot.

«Ils avaient le momentum du dernier match et ils ont commencé le match avec quatre buts en partant. C'était dur à encaisser sur le banc. L'émotion s'est emparée de nous et nous avons écopé de pénalités», a expliqué le vétéran Laplante.

Les hommes de Benoît Groulx ont toutefois démontré qu'ils n'allaient pas lâcher prise rapidement dans la période médiane. La foule a continué de manifester sa joie à la suite de quelques arrêts importants de Mark Grametbauer, puis elle a explosé à deux reprises suite à deux buts de Vitalii Abramov.

L'avance des Wildcats venait de fondre de moitié. Soudainement, l'espoir était de retour à l'intérieur du temple de la rue Carillon. Les «Go Hull Go» ont fusé de plus belle. On a aussi scandé le nom du gardien Bouchard en dérision. On espérait vivement une répétition contraire du scénario du cinquième match quand les Wildcats avaient comblé un déficit de 4-1 en troisième période.

Or, les visiteurs avaient d'autres ambitions. Après quelques attaques repoussées par Bouchard, Zach Malatesta a compté le cinquième but pour donner le coup de masse sur la tête des Olympiques. Avec 5:36 à faire au match, Benoît Groulx a retiré son gardien dans une dernière tentative d'aller chercher un but, mais c'est encore Manuel Wiederer qui a mis fin à tous les espoirs en complétant son deuxième tour du chapeau en deux matches.

Kevin Klima a complété la marque en enfilant le quatrième but sur l'attaque massive des hommes de Darren Rumble en fin de rencontre.

«Nous avons eu nos chances en début de troisième période. Ç'aurait pu être 4-3, mais la chance nous a manqué depuis le quatrième match», a avancé Benoît Groulx.

Une victoire «amplement méritée», concède Benoît Groulx

Résigné après avoir encaissé un troisième revers consécutif, l'entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau ne pouvait que féliciter ses opposants pour avoir gagné le droit d'accéder au carré d'as de la LHJMQ dans une deuxième saison consécutive.

«Leur victoire est amplement méritée. Je crois que leur profondeur offensive a fait la différence dans la série. À partir du quatrième match, ils ont formé la meilleure équipe sur la glace. Nous n'étions peut-être pas aussi bons qu'eux, ou peut-être pas assez prêts. Nous avons 18-19 joueurs qui peuvent revenir l'an prochain. Eux, ça fait deux ans de suite qu'ils atteignent la demi-finale», a expliqué Benoît Groulx.

Le coach a assuré que son équipe était prête pour le sixième match, mais que les premières minutes n'avaient pas été à l'image de son club de la saison régulière.

«Le premier but a été compté sur une confusion en sortie de zone. Le deuxième sur la confusion en repli défensif. Le troisième sur notre désavantage numérique, qui a été épouvantable après avoir été extraordinaire toute l'année. Il ne faut pas blâmer Mathieu Bellemare. Il y a eu des buts sur des jeux cassés. Quand tu fais les choses de la bonne manière, la chance te suit. Elle a suivi les Wildcats.»

Le capitaine Alexandre Carrier a eu de la difficulté à faire son tour de glace pour saluer les partisans qui l'acclamaient depuis quatre saisons. «La fin de ma carrière junior m'a frappé dans le tour de la patinoire. J'avais de la difficulté à regarder les partisans dans les yeux sans avoir de l'eau dans les yeux. Je viens de passer les quatre plus belles années de ma vie.»

Fait rare, le général de la défensive a été sur la glace pour les quatre premiers buts des Wildcats. «J'aimerais vous dire ce qui s'est passé. Honnêtement, je ne le sais pas. Je ne pense pas que nous avons été surpris par les Wildcats. On savait qu'ils avaient une très bonne équipe, mais qu'ils avaient mal fini leur saison.»

Le plus décevant pour Carrier?

«Avec le succès que nous avons connu dans la saison et avec la gang que nous avions dans le vestiaire, nous pensions pouvoir faire de grandes choses. C'est vraiment décevant de s'arrêter ici.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer