Leçon d'humilité pour les Olympiques

Le joueur de centre Alexandre Alain et le... (Marc Grandmaison, L'Acadie Nouvelle)

Agrandir

Le joueur de centre Alexandre Alain et le défenseur Adam Holwell bataillant pour la rondelle, lors du match no 4 de la série opposant les Wildcats aux Olympiques

Marc Grandmaison, L'Acadie Nouvelle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Moncton) Marquer sept buts dans le troisième match de leur série contre les Wildcats de Moncton aura peut-être été une mauvaise chose pour les Olympiques de Gatineau.

Après avoir vu les siens marquer des buts avec aisance mardi, Benoît Groulx a vu ses joueurs prendre de mauvais plis dans le match qui a suivi.

Ses équipiers ont mis 59 minutes et 47 secondes pour déjouer Keven Bouchard et forcer la tenue d'une prolongation, qui s'est soldée à l'avantage des Wildcats.

«Offensivement, nous sommes retombés dans les mêmes largesses qu'à notre défaite dans le premier match de la série à Gatineau. Nous avons essayé de déjouer un joueur de plus et tenté la passe de plus ou la feinte de plus. C'est le genre de choses qui se produisent après un match de sept buts. J'ai trouvé nos entrées de zone très laborieuses. Nous avons pris de mauvaises décisions avec la rondelle et nous n'avons pas utilisé toute la surface de jeu», a expliqué l'entraîneur-chef avant le cinquième match, qui se tiendra vendredi à Moncton.

Ce dernier estimait que les Olympiques avaient eu l'avantage au niveau des chances de marquer dans le quatrième match perdu 2-1 en prolongation. «Nous les avons mangés sur cet aspect. La différence, c'est que deux revirements causés par le même joueur ont coûté deux buts. Alex Breton est un joueur de caractère. Ce qui est arrivé est malheureux, mais je suis certain qu'il va se relever.»

Physiquement, les Wildcats ont levé leur jeu d'un cran pour rebondir après leur cuisant revers de 7-1, prouvant du même coup que le succès d'une équipe peut être éphémère en séries éliminatoires. Plus vigoureux que jamais, l'entraîneur-chef Darren Rumble a mentionné après le quatrième match qu'il souhaitait avoir les Olympiques à l'usure en jouant la carte de la robustesse.

À ce sujet, Benoît Groulx assurait que son équipe n'était pas intimidée par les Wildcats. «Physiquement, ils n'ont pas eu l'avantage sur nous. Zach Malatesta a distribué deux grosses mises en échec en début de match, mais c'est tout.»

Intensité en hausse d'un cran

Force de la nature à la ligne bleue, Marc-Olivier Crevier-Morin a remarqué que l'intensité avait augmenté d'une coche dans le dernier duel.

«Le match de mercredi a débuté en fou. Ils étaient très physiques, mais nous aussi. On aurait dit qu'il n'y avait jamais une présence où il ne se passait rien. Soit qu'on se faisait frapper ou soit qu'on frappait quelqu'un. La série contre Québec a brassé à l'occasion. Jamais comme ici. Dans le prochain match, il faudra se remettre dans leur visage comme nous l'avons fait dans notre victoire de 7-1. Ça va prendre un échec avant soutenu avec des jeux simples. Les matches des séries sont toujours importants. Le prochain devient le plus important.»

Sur le plan défensif, Benoît Groulx n'a pas beaucoup à reprocher à ses joueurs. Après tout, ils n'ont accordé que cinq buts en quatre matches à l'une des meilleures attaques de la LHJMQ. Les Gatinois ont répliqué avec 12 buts. «Nous avons une bonne structure. Nous nous sommes tirés dans le pied offensivement dans le dernier match, mais les Wildcats se sont aidés en bloquant plusieurs tirs. Il faudra jouer avec urgence. Le hockey des séries est très serré. Nous ne pouvons pas nous permettre de sortir de notre structure.»

Comme plusieurs joueurs soignent des ecchymoses en plus de combattre la fatigue, Benoît Groulx a donné congé d'entraînement à tout son monde jeudi.

Pas de sanction supplémentaire pour Samuel Tremblay

Samuel Tremblay... (Martin Roy, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Samuel Tremblay

Martin Roy, Archives LeDroit

Expulsé du match pour une mise en échec à la tête mercredi soir, Samuel Tremblay n'a pas été sanctionné davantage par le préfet de discipline de la LHJMQ.

L'attaquant de 20 ans avait écopé d'une pénalité majeure sur la séquence qui avait mis fin au match du défenseur Adam Holwell. Ce dernier s'est placé en position vulnérable en étirant le bras pour aller chercher une rondelle derrière son but. Dans sa démarche, sa tête a baissé de plusieurs pouces. Tremblay arrivait en trombe pour le mettre en échec. Il a essayé de ralentir à la dernière seconde avant le contact, mais Holwell a été percuté sévèrement.

«En ce qui me concerne, je ne comprends même pas pourquoi ce geste méritait une révision de la ligue. Elle a aussi révisé une supposée jambette de Guillaume McSween. Il n'a pas été suspendu non plus», a expliqué Benoît Groulx.

Quant à Holwell, il avait repris tous ses sens jeudi. Il sera en uniforme vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer