Les Olympiques blanchissent les Wildcats

Alex Dostie a compté deux buts en seulement... (Photo Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Alex Dostie a compté deux buts en seulement 19 secondes en fin de première période.

Photo Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans le premier match de leur série contre les Wildcats de Moncton, les Olympiques de Gatineau avaient réussi un rare exploit en tenant Conor Garland en échec.

L'ennui, c'est que ça n'avait pas été suffisant de blanchir le meilleur compteur de la LHJMQ. Ils s'étaient inclinés 3-1. Samedi soir, devant plus de 3400 spectateurs au centre Robert-Guertin, les hommes de Benoît Groulx ont fait mieux.

Ils ont encore blanchi le compteur de 128 points en saison régulière tout en neutralisant le reste de l'équipe visiteuse. Mathieu Bellemare a repoussé 26 rondelles pour signer son deuxième jeu blanc des séries éliminatoires. La recrue a ainsi aidé les Olympiques à l'emporter 3-0 pour créer l'égalité 1-1 dans la série.

La tâche ne s'annonçait pas facile pour les Gatinois. Ils devaient essayer d'égaler la série sans Nicolas Meloche. Le défenseur étoile avait été suspendu un match pour un coup à la tête de Garland. Comme si ce n'était pas assez, Yakov Trenin, le premier centre du club, a dû déclarer forfait en raison d'une blessure qui pourrait lui faire rater les trois prochains matches à Moncton.

En leurs absences, tous les joueurs de Benoît Groulx ont élevé leur jeu d'un cran. Alex Dostie a joué les héros en comptant deux buts en 19 secondes pendant des avantages numériques dans la dernière minute de la première période.

L'avance de 2-0 n'aurait jamais pu se produire sans l'efficacité de l'unité du désavantage numérique des locaux. Jonathon Masters et Alexandre Landeville ont été punis à 21 secondes d'intervalles au début du match, mais les Wildcats n'ont pas été capables de profiter d'un avantage numérique double de 1:39.

Ç'a été le point tournant du match selon l'entraîneur-chef des Wildcats, Darren Rumble.

«Les Olympiques ont été la meilleure équipe sur la patinoire ce soir, mais cette occasion ratée à cinq contre trois a tué tout le momentum que nous aurions pu avoir.»

En deuxième période, toujours avec un compte de 2-0, les Wildcats ont bénéficié d'un autre long jeu de puissance de deux joueurs pendant 1:51 après une punition de banc (trop de joueurs sur la patinoire) et un coup de bâton de Guillaume McSween. Non seulement les Gatinois ont écoulé les deux punitions, mais à la toute fin, Gabryel Boudreau a traversé la patinoire pour déjouer le dernier défenseur à l'aide d'une belle feinte et ensuite déjouer Keven Bouchard d'un tir d'une précision chirurgicale.

Au lieu de réduire l'écart à 2-1, les Wildcats tiraient de l'arrière 3-0. Les Olympiques ont gagné le match sur ce but. Les Wildcats n'ont pas été capables e compter malgré neuf avantages numériques.

S'il avait pesté contre l'effort et la désorganisation de ses joueurs après le premier match, Benoît Groulx n'avait que des éloges à leur faire après la deuxième partie.

«Nous avons joué avec beaucoup de courage et beaucoup d'urgence. Notre désavantage numérique a été exceptionnel. Nous avons commis très peu de revirements. Mathieu Bellemare a été très solide. Nos défenseurs ont joué un très fort match, mais je peux féliciter tout le monde ce soir. La seule chose que je trouve regrettable, c'est d'avoir été obligé de passer 1:51 en désavantage numérique de deux joueurs à cause d'une pichenotte. Il faut croire que dans notre ligue, on ne peut pas donner des pichenottes.»

En l'absence de quelques joueurs vedettes, il fallait que d'autres prennent le relais. Alex Dostie a saisi l'occasion en comptant deux buts cruciaux.

«L'avantage numérique nous avait fait défaut depuis un bout. C'était plaisant d'en compter deux, coup sur coup. Il nous manquait deux gros morceaux de notre équipe. On savait qu'il fallait tous en donner un peu plus. En même temps, le hockey est un jeu d'équipe et ce n'est pas juste deux joueurs qui peuvent nous faire gagner. Je pense que dans le premier match, on s'est fait surprendre. On voulait se reprendre. Nous avons été plus structurés et nous avons évité les jeux compliqués», a dit l'attaquant de 18 ans.

Les Olympiques ont maintenant blanchi Conor Garland trois fois en quatre matches cette saison. Il avait récolté des points dans 63 des 68 premiers matches des Wildcats en saison régulière et dans la première série contre les Tigres de Victoriaville.

En attendant des nouvelles sur l'état de santé de Yakov Trenin dimanche ou lundi, Benoît Groulx devra aussi s'informer de la condition d'Austin Eastman qui a quitté le match après avoir encaissé une solide mise en échec en première période. Il n'est jamais revenu au jeu.

La série exigera un minimum de cinq parties. Les trois prochains matches auront lieu à Moncton mardi, mercredi et vendredi de la semaine prochaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer