La première va aux Wildcats

Les Olympiques se sont inclinés 3-1 face aux... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les Olympiques se sont inclinés 3-1 face aux Wildcats de Moncton, vendredi, à Gatineau.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bonne nouvelle chez les Olympiques de Gatineau. Ils sont devenus la première équipe de la LHJMQ à blanchir Conor Garland dans un deuxième match cette saison. La moins bonne nouvelle, c'est que ça n'a pas été suffisant pour vaincre les Wildcats de Moncton dans le premier match de leur série de la ronde des huit.

C'est même un ancien des Olympiques, Vaclav Karabacek, qui a volé la vedette en inscrivant le but vainqueur d'un duel qui s'est terminé par la marque de 3-1. Le Tchèque de 19 ans était tellement excité d'avoir brisé l'égalité de 1-1 à mi-chemin en troisième période, qu'il s'est projeté vigoureusement dans la rampe après son but.

«J'étais surexcité. Je ne savais pas quoi faire! Nous poussions fort et j'ai été le chanceux qui s'est trouvé à côté du but pour compter. Je suis content de marquer contre mon ancien club. Je n'avais jamais demandé à être échangé. Ma famille de pension était ici. Je suis heureux de les revoir», a indiqué l'espoir des Sabres de Buffalo.

Plus nombreux que jamais dans les gradins du «Vieux Bob» cette saison, ils étaient 3702 spectateurs à s'époumoner avant même l'apparition des joueurs et des officiels sur la patinoire. Dix minutes avant le dépôt de la rondelle, ils ont fait la vague et scandé le «Go Hull Go». Ils voulaient vraiment être le septième joueur. Si c'était l'hiver à l'extérieur, ça sentait le printemps à plein nez à l'intérieur.

Tous les sièges avaient trouvé preneurs. Habituellement, ce genre d'engouement se fait sentir à partir de la demi-finale, mais comme les Olympiques n'ont pas franchi le deuxième tour depuis 2011 et que le Canadien et les Sénateurs sont éliminés, on sentait qu'ils avaient soif du hockey de séries éliminatoires.

Quand les joueurs de Benoît Groulx sont sautés sur la glace, ils ont eu droit à un accueil digne des dieux de l'Olympe. L'amphithéâtre était survolé. Les joueurs aussi. Dès la 13e seconde de jeu, dans un excès d'énergie, Yan-Pavel Laplante a été puni. Alex Dostie a été réprimandé à son tour avant même la cinquième minute de jeu.

Les Wildcats n'en demandaient pas tant. Ils n'ont pas marqué, mais au moins, ils ont empêché la foule de s'enflammer davantage en privant les locaux du premier but du match.

C'est d'ailleurs Manuel Wiederer qui a ouvert la marque à la 16e minute de jeu à la suite d'une belle montée de Kevin Klima. Nicolas Meloche lui a assuré la réplique avant la fin du premier engagement. À ce moment, les partisans ne se doutaient pas que ça allait être le seul but accordé par Keven Bouchard, qui a fait face à 30 tirs.

Les visiteurs ont pris contrôle du jeu dans la période médiane. Testé à 34 reprises, le gardien Mathieu Bellemare a amplement mérité son allocation hebdomadaire pendant que les Wildcats prenaient son filet d'assaut. Bellemare a effectué quelques vols qui ont gardé son club dans le match jusqu'à ce que Karabacek parvienne à le battre en troisième période.

Zack MacEwen a ajouté le dernier but des Wildcats dans une cage déserte. L'entraîneur-chef des vainqueurs savourait timidement la victoire après la rencontre.

«On savait que ça allait être un match serré. Nos deux matches en saison régulière se sont soldés par un but. L'ambiance était incroyable dans l'aréna. Nous avions dit à nos joueurs de s'en abreuver et de s'en servir à notre avantage. Nous avons réussi à les calmer et nous avons joué 60 bonnes minutes de jeu. Leur gardien a été formidable, mais ce n'est qu'une victoire. Nous en voulons quatre», a raconté Darren Rumble.

Les deux clubs reprennent l'action dès samedi soir, toujours à Guertin.

Les Olympiques ramenés sur terre

Bonne nouvelle chez les Olympiques de Gatineau. Ils sont... (Martin Roy, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Martin Roy, LeDroit

Après avoir balayé les Remparts de Québec au premier tour des séries éliminatoires, les Olympiques ont été ramenés sur terre vendredi quand les Wildcats de Moncton leur ont infligé un premier revers.

Leur opposition était visiblement supérieure dans ce premier match des séries quarts de finale. Même si Benoît Groulx a vanté les mérites des Wildcats pour leur victoire, il n'avait pas beaucoup de félicitations à faire à ses propres joueurs.

«Notre façon de jouer a été assez décevante. Notre meilleur attaquant ce soir a été Alexandre Landreville. Il a joué du bon hockey pour nous en saison régulière et depuis le début des séries, mais c'est aussi notre centre de quatrième trio. Le reste de l'équipe a joué du hockey approximatif.»

L'entraîneur n'a pas apprécié les nombreux revirements de son équipe pendant la partie.

«Nous avons inventé des joueurs sur la patinoire parce que nos passes à la ligne bleue adverse... Ouf. Ça n'a pas trop marché. Nous avons aussi passé la soirée à inventer des jeux.»

Donner le crédit

Visiblement, l'entraîneur n'a pas apprécié la dentelle de ses joueurs à l'approche des buts adverses, mais également dans les sorties de zone.

«Si notre gardien n'avait pas été là, le match aurait été fini après deux périodes. Il faut donner crédit à Moncton. Ils sont venus pour jouer. J'ai dit aux joueurs toute la semaine qu'ils avaient une bonne équipe. S'ils ne me croyaient pas, ils l'ont vu maintenant. J'ai aussi répété que les Wildcats n'étaient pas l'affaire d'un seul joueur. Conor Garland est un de leurs bons joueurs.»

Le capitaine Alexandre Carrier a pu témoigner du talent offensif réparti sur les quatre trios de ses nouveaux adversaires. «On se concentrait sur Garland, mais on a bien vu qu'il fallait surveiller les autres aussi. Je ne pense pas que nous avons joué un mauvais match. Nous avons essayé des jeux compliqués autour de notre but. Nous leur avons donné des chances de marquer. Il faudra faire plus attention aux détails.»

Carrier a aussi admis que les visiteurs avaient travaillé un peu plus fort que son équipe. «Il faut se regarder dans le miroir et travailler davantage dans le prochain match», a dit celui qui avait des papillons dans l'estomac avec le vacarme du début de match.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer