Un balayage rempli d'avantages

Les Olympiques profiteront d'une pause de neuf jours... (Yan Doublet, Le Soleil)

Agrandir

Les Olympiques profiteront d'une pause de neuf jours avant d'entreprendre leur prochaine série.

Yan Doublet, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En séries éliminatoires, un coup de balai apporte des avantages indéniables. Dans la LHJMQ, deux équipes ont réussi l'exploit au premier tour. Après avoir éliminé leurs adversaires respectifs mercredi, les Huskies de Rouyn-Noranda et les Olympiques de Gatineau profiteront d'une longue pause de neuf jours avant d'entreprendre la prochaine ronde des séries le vendredi 8 avril.

En liquidant les Remparts de Québec en quatre matches, les Olympiques ont évité les blessures potentielles qui accompagnent un match supplémentaire. D'ailleurs, Benoît Groulx permettra à ses joueurs de refaire le plein d'énergie avec deux journées de congé jusqu'à samedi. D'autres équipes parviendront à gagner leurs séries vendredi, mais pour l'entraîneur-chef gatinois, les deux journées supplémentaires de repos représentent un luxe.

« Nous avons des blessures mineures à soigner. Nous allons nous entraîner sur glace samedi, dimanche et lundi. Il y aura congé mardi. Nous pourrons nous préparer en fonction de notre adversaire de deuxième ronde mercredi et jeudi. Cinq entraînements de qualité et trois journées de congé avant notre prochaine série, c'est parfait. »

Pour l'entraîneur aux 96 victoires au compteur en séries éliminatoires, les Olympiques n'ont pas à se préoccuper de leurs adversaires potentiels dès maintenant. « L'important, c'est de travailler sur ce que nous devons améliorer en tant qu'équipe. Nous avons joué trois bons matches sur quatre contre les Remparts. Nous pouvons faire mieux. Nous apporterons des ajustements, notamment sur la composition de nos trios et sur notre avantage numérique. »

Les Gatinois n'ont généré qu'un seul but en 10 supériorités numériques dans la série. En revanche, ils n'ont rien donné sur les 14 attaques massives des Remparts. Les Olympiques forment la seule équipe avec un taux d'efficacité de 100 % en désavantage numérique.

« Nous avons été premiers toute l'année en désavantage numérique. Nous avons beaucoup travaillé cet aspect du jeu et ç'a porté ses fruits. Il faudra toutefois améliorer notre avantage numérique. Nous avons fait des heures supplémentaires sur l'attaque massive, mais ça n'a pas rapporté. Nous sommes rendus à l'étape où on pourrait changer des joueurs sur cette unité. Si nous voulons avancer dans les séries, nos unités spéciales devront être solides. »

Avant d'amorcer la série contre les Remparts, les « experts » de la ligue avaient prévu le balayage des Olympiques. Les Diables rouges venaient de perdre neuf matches consécutifs. Ils ont fini l'année avec 13 défaites en ligne. En ce qui le concerne, Benoît Groulx dit que la série s'est déroulée comme il l'avait prévu.

« Il n'y a pas eu de surprise dans notre camp. Ce que je retiens de cette série, c'est que nous avons trouvé le moyen de gagner quatre matches de suite. Notre désavantage numérique a été extraordinaire. Nos quatre trios équilibrés ont donné du fil à retordre à la défensive de Québec, mais plus nous avancerons, plus ça sera difficile. Nous n'avons pas amassé 95 points au classement en jouant avec deux trios, mais nous pouvons mieux faire. »

À l'attaque Vitalii Abramov et Gabryel Boudreau ont été les bougies d'allumage avec cinq buts chacun. « Vitalii n'a fait que continuer son travail de la saison régulière comme si rien n'avait changé et Gabryel est un marqueur naturel », a commenté Groulx.

Enfin, un joueur s'est avéré une belle carte cachée dans le duel contre les Remparts. Après une absence de deux mois, Austin Eastman a inscrit quatre points dans la série.

« Il a été un de nos meilleurs joueurs. Il a une vitesse exceptionnelle et de bonnes mains aussi. On s'attend à ce qu'il joue dans nos deux premiers trios l'an prochain », a raconté Groulx au sujet de l'Ontarien de 18 ans.

Un adversaire surprise au deuxième tour?

Le choc tant redouté entre les Olympiques de Gatineau et les Foreurs de Val-d'Or au deuxième tour des séries éliminatoires de la LHJMQ pourrait bien ne pas avoir lieu.

Après quatre matches, l'Armada de Blainville-Boisbriand est à une victoire de causer une énorme surprise. La flotte laurentienne mène les Foreurs 3-1 même si elle a accumulé 40 points de moins au classement pendant la saison régulière. Avec une récolte de 102 points, les Foreurs ont formé la deuxième meilleure équipe du circuit Courteau, mais comme ils évoluent dans la même division que les Huskies de Rouyn-Noranda, ils ont dû se contenter du quatrième rang au classement général.

Si jamais l'Armada devait compléter son tour de force, les Olympiques se retrouveraient soudainement avec l'avantage de la glace en deuxième ronde et leurs prochains adversaires pourraient bien être les Wildcats de Moncton, qui mènent les Tigres de Victoriaville 3-1. La série débuterait ainsi avec deux matches à Gatineau, suivi de trois matches consécutifs à Moncton si la série nécessitait au moins cinq matches. Au besoin, les deux derniers matches auraient lieu au centre Robert-Guertin.

Mais avant de penser à ce scénario, il faudra attendre le dénouement de la série Armada/Foreurs. Val-d'Or a fracassé son record de franchise cette saison avec 49 victoires. C'est trois de plus qu'en 2001 et 2014, années où ils ont gagné la coupe du Président. Cette équipe a connu une séquence de 15 matches sans défaite entre le 1er novembre et le 17 décembre 2015. Rien n'arrivait à arrêter la troupe de Mario Durocher.

Il ne faut surtout pas penser que les Foreurs sont morts. Ils sont expérimentés. Ils misent encore sur des vétérans qui ont gagné le championnat de 2014 et qui ont fait partie du carré d'as de 2015. L'an dernier, ils avaient vécu une situation bien pire au deuxième tour, mais ils avaient comblé un retard de 0-3 dans leur série contre le Drakkar de Baie-Comeau. Ils étaient à un but de subir l'affront d'un balayage quand ils ont remporté le quatrième match en prolongation.

Ils avaient gagné les trois matches suivants pour passer à la demi-finale.

Sur le confort de leurs divans, les joueurs Olympiques regarderont leurs adversaires potentiels s'entre-tuer. Si les Foreurs parviennent à remonter l'Armada, ils auront seulement deux jours de repos avant d'entreprendre la prochaine ronde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer