Les Olympiques s'imposent encore à l'arraché

En l'emportant 2-1, les Olympiques ont pris les... (Martin Roy, archives LeDroit)

Agrandir

En l'emportant 2-1, les Olympiques ont pris les devants 2-0 dans la série.

Martin Roy, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Gatineau) Une chance qu'un match de hockey junior dure 60 minutes.

Pour un deuxième match de suite, les Olympiques de Gatineau n'ont pas été capables de percer la muraille du gardien Evgeny Kiselev des Remparts de Québec dans les deux premières périodes de jeu.

Vendredi, il a été battu une seule fois par Vitalii Abramov en fin de rencontre et les Gatinois ont pu l'emporter 1-0 malgré une domination assez évidente. Le même scénario s'est répété samedi soir au centre Robert-Guertin.

Après 40 minutes de jeu, le brio de Kiselev avait même permis aux Remparts de s'accrocher à une avance de 1-0 même si les Olympiques avaient un net avantage de 37-7 au chapitre des tirs.

La troupe de Benoît Groulx s'est armée de patience et elle a continué de multiplier les attaques vers le filet de Kiselev, qui a finalement cédé sur le 42e tir des locaux à la 45e minute de jeu. Tristen Élie a semé une clameur chez les 2544 spectateurs assis sur le bout de leurs sièges en attendant ce moment de délivrance.

L'attaquant franco-ontarien a saisi une passe d'Austin Eastman et il a profité de son angle éloigné pour tirer à la réception. «Je voyais le trou avant même de recevoir la passe d'Austin, qui lui, avait reçu une autre belle passe d'Alexandre Landreville. Si j'avais manqué ça, Ben (Groulx) n'aurait pas été content! Ça doit être le but le plus satisfaisant de ma carrière. Ça faisait longtemps qu'on attendait ce but.»

Alexandre Alain a ensuite profité de la circulation lourde devant le filet de Kiselev pour inscrire le but de la victoire avec moins de huit minutes à faire au match.

Prendre les devants

En l'emportant 2-1, les Olympiques ont pris les devants 2-0 dans la série. Les deux prochains duels se tiendront à Québec mardi et mercredi. Natif de Québec, Alexandre Alain portait fièrement le casque de gladiateur remis au joueur du match par ses pairs après la rencontre. Après tout, il venait de compter son deuxième but en carrière dans les séries de la LHJMQ.

«Ce n'était pas le meilleur lancer. Kiselev était exceptionnel. Il avait fait beaucoup d'arrêts. J'ai vu qu'il y avait beaucoup de monde devant lui. Mon tir à ras la glace était quasiment une passe. Je savais qu'il ne voyait rien alors j'ai amené la rondelle au filet. Le but a fait du bien parce que nous avions travaillé fort tout le match sans pouvoir compter.»

À la fin des 60 minutes, Evgeny Kiselev avait affronté 51 tirs. À l'autre bout, Mathieu Bellemare avait vu seulement 11 rondelles. Il n'a été déjoué que sur une échappée de Bronson Beaton en début de deuxième période. Le gardien gatinois n'a fait face qu'à deux tirs dans cette période, mais ce sont les Remparts qui sont rentrés au vestiaire avec une avance de 1-0.

«Je commençais à avoir hâte que ça rentre de l'autre côté, mais je savais que ça allait finir par arriver. J'ai essayé de garder ma concentration. Ce n'est pas la première fois que nous donnons très peu de tirs cette année. Je gère cette situation mieux qu'à mes débuts. À un moment, j'avais hâte que les Remparts tirent sur moi. Je voulais arrêter des rondelles», a raconté Bellemare.

Les Olympiques montraient une fiche de 3-16-1 lorsqu'ils tiraient de l'arrière après 40 minutes pendant la saison régulière. À l'opposé, les Remparts avaient un dossier de 17-4-2 avec une avance après deux périodes.

Pour l'entraîneur-chef Benoît Groulx, l'important était de ne pas se laisser emporter par la frustration.

«Nous avons gardé notre calme et ça nous a permis de revenir de l'arrière pour gagner. Si tu te frustres, tu cesses de bien travailler et tu sors de ton plan de match.»

L'entraîneur gatinois a évidemment loué le travail du gardien des Remparts. «C'est l'histoire du match. Kiselev a été extraordinaire.»

Il a aussi été impressionné par un trio nouvellement formé à la suite d'une blessure à Samuel Tremblay, qui n'a pas joué de la troisième période. Tristen Élie, Alexandre Landreville et Austin Eastman ont vu beaucoup de temps de glace dans la dernière période.

«Ils ont compté un gros but. Ils ont amené beaucoup d'énergie et ils ont eu beaucoup été en possession de la rondelle. Je suis content pour Tristen. Il jouait du gros hockey pour nous avant de subir une blessure. Sa confiance a souffert à son retour au jeu. J'espère que ce but va le relancer. Landreville joue du hockey inspiré dans cette série et Eastman a joué tout un match après une longue absence.»

Quant à Samuel Tremblay, il serait blessé légèrement. Benoît Groulx pense qu'il sera de retour au jeu dans le prochain match à Québec mardi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer