Les Olympiques échappent un trophée controversé

Malgré la défaite, les Olympiques ont au moins... (PHOTO MARTIN ROY, LE DROIT)

Agrandir

Malgré la défaite, les Olympiques ont au moins gagné le trophée Robert-Lebel, attribué à l'équipe qui a donné le moins de buts dans une saison.

PHOTO MARTIN ROY, LE DROIT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Les Huskies de Rouyn-Noranda ont fait honneur à leur réputation en signant une 14e victoire consécutive en blanchissant les Olympiques de Gatineau 4-0 dans le dernier match de la saison régulière de la LHJMQ samedi soir devant une bonne foule de 3372 spectateurs au centre Robert-Guertin.

Le match n'avait aucune signification au classement général, mais un geste posé par l'entraîneur-chef des Huskies a semé la controverse en plus d'animer les discussions entre les partisans des deux clans.

Après deux périodes, les visiteurs détenaient une avance de 3-0. Le gardien des Huskies, Chase Marchand, avait suffisamment baissé sa moyenne de buts alloués pour prendre la tête du classement des gardiens de la LHJMQ. Il venait de devancer Mathieu Bellemare, qui était assis sur le banc des Olympiques, par 0,004!

Grâce à ses deux périodes sans but, la moyenne de Marchand était rendue à 2,422. Celle de Bellemare, inactif pendant que Mark Grametbauer terminait la saison, était de 2,426. Grametbauer était encore dans le coup en début de match, mais le troisième but alloué aux Abitibiens en deuxième période l'a éliminé de la course.

Marchand détenait donc la pôle position pour gagner le trophée Jacques-Plante, décerné au gardien de la LHJMQ qui affiche la meilleure moyenne de buts accordés dans une saison.

C'est ici que la polémique entre en ligne de compte. Au lieu de renvoyer Marchand devant le filet en troisième période, Gilles Bouchard a plutôt décidé de protéger son numéro un en envoyant son second, Samuel Harvey, finir le match.

Cette décision a soulevé l'ire de l'entraîneur-chef des Olympiques, Benoît Groulx.

« C'est une des pires décisions d'entraîneur que j'ai vu dans ma carrière. Je trouve ça embarrassant. Si Chase Marchand est un compétiteur comme je pense qu'il l'est, je serais embarrassé d'aller chercher mon trophée à cause de cette décision là. Mais bon. Je ne dirige pas les Huskies. Je dirige Gatineau. Je trouve embarrassant de retirer un gardien de but de 20 ans, je répète de 20 ans, qui a un blanchissage après deux périodes. Merci. Je n'aurai pas d'autres commentaires à faire aujourd'hui. »

De son côté, Gilles Bouchard a défendu sa décision en affirmant qu'il avait pensé à son gardien de 20 ans avant tout.

« C'était le plan d'utiliser nos deux gardiens aujourd'hui. Rendu à mi-chemin en deuxième période, Chase avait un blanc. Après la deuxième période, oui, mathématiquement parlant, il était rendu premier. Nous avons pris une décision pour l'équipe. Le kid s'est donné corps et âme toute l'année. Il a vécu l'adversité. Il est passé par le ballottage. Il a eu une année exceptionnelle. Une situation s'est produite. Nous avons jasé avec lui et nous avons pris la décision de mettre Harvey, c'est tout. »

« Il le mérite »

L'entraîneur des Huskies a ajouté que c'était une chance inouïe pour son gardien de gagner le trophée Jacques-Plante.

« Il n'a pas donné de but en deux périodes. Est-ce son problème à lui? Il a fait le travail. Ça fait que nous avons pris une décision pour l'équipe. C'est un bon kid. Il le mérite. À la base, je le jure sur la tête de mes enfants, c'était planifié que nos deux gardiens joueraient aujourd'hui. »

Benoît Groulx aurait pu répliquer à la tactique de Bouchard en remplaçant Grametbauer par Bellemare. Et si Groulx avait réagi ainsi?

« Il avait juste à le faire. Vous auriez vu la suite! », a ajouté Bouchard.

Chez les Olympiques, le gardien Mathieu Bellemare était un spectateur impuissant quand il a vu le trophée lui glisser entre les mains.

« J'ai trouvé ça vraiment ordinaire. La décision de leur entraîneur, c'est juste plate. Prouve que tu mérites le trophée. J'avais fait mon travail en jouant trois périodes hier (vendredi). C'est comme ça que tu dois gagner le trophée. Il a fait deux périodes et il s'est assis. C'est embarrassant. Si Benoît m'avait dit qu'il m'enlevait après deux périodes, je lui aurais dit que je voulais finir ma game. »

À part cette décision prise à l'extérieure de la glace, la victoire des Huskies a été sans équivoque. Ils menaient déjà 2-0 après quatre minutes de jeu. AJ Greer a compté deux fois. Timo Meier et Julien Nantel ont complété la marque dans un match très robuste, qui a donné lieu à deux combats.

Malgré la défaite, les Olympiques ont au moins gagné le trophée Robert-Lebel, attribué à l'équipe qui a donné le moins de buts dans une saison. L'équipe a également fracassé un record de franchise en allouant 173 buts cette saison. Le record de 179 buts datait de la saison 2003-04.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer