Soif de trophées et de records

Mathieu Bellemare (photo) est en compétition directe avec... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Mathieu Bellemare (photo) est en compétition directe avec son coéquipier Mark Grametbauer dans la course au trophée Jacque-Plante, remis au gardien ayant conservé la meilleure moyenne de buts alloués.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec deux matches à jouer en saison régulière, le sort des Olympiques de Gatineau est réglé. Ils ne bougeront plus au classement. Ils connaissent même l'identité de leurs adversaires au premier tour des séries de la coupe du Président.

Mais avant de penser aux Remparts de Québec, les Olympiques joueront gros vendredi et samedi lorsqu'ils termineront leur marathon de 68 matches en recevant les Foreurs de Val-d'Or et les Huskies de Rouyn-Noranda.

Les trophées Robert-Lebel et Jacques-Plante sont à leur portée. Le premier est attribué à l'équipe de la LHJMQ qui accorde le moins de buts au cours d'une saison. Le deuxième est octroyé au gardien qui a maintenu la meilleure moyenne de buts alloués. Malgré le passage de deux puissances offensives du circuit Courteau, les Olympiques pourraient aussi fracasser le record de la franchise pour le moins de buts accordés dans une saison. L'édition championne de la coupe du Président en 2003-04 détient le record avec 179 buts alloués.

Les Gatinois ont accordé 168 buts jusqu'à maintenant.

Ces honneurs trottent dans la tête de l'entraîneur-chef Benoît Groulx depuis un certain temps. «Le Robert-Lebel est un trophée important pour l'organisation parce que c'est un honneur d'équipe. Ce n'est pas juste l'affaire de deux gardiens, mais c'est aussi le travail de la brigade défensive et des attaquants qui appuient notre défensive.»

À l'aube du dernier week-end de la saison, les Olympiques jouissent d'un coussin de 10 buts sur les Huskies qui ont accordé 178 buts. Ceux-ci seront les derniers visiteurs de la saison à Guertin samedi. «Les Huskies s'en viennent ici en espérant que nous prenions beaucoup de buts contre les Foreurs. Je suis sûr qu'ils veulent gagner ce trophée aussi», a ajouté Groulx.

Pour lui, les Olympiques ont aidé leur cause en étant plus souvent en possession de la rondelle que leurs adversaires. «Notre échec avant a été très efficace. Dans les trois zones, nous avons mis beaucoup de pression sur nos adversaires qui possédaient la rondelle afin de la récupérer. Notre désavantage numérique est premier dans la ligue. Ça aide beaucoup.»

En même temps, l'entraîneur-chef a tenu à souligner l'excellence de ses deux gardiens de 17 ans.

«Nos gardiens ont fait la différence. À mon avis, Mathieu Bellemare et Mark Grametbauer sont seuls au monde pour le titre de la recrue défensive de l'année. La ligue demande cependant trois finalistes. J'ai eu beau chercher le troisième, je n'ai rien trouvé qui se rapproche à ce qu'ils ont accompli.»

La lutte au trophée Jacques-Plante sera intrigante ce week-end puisque Mark Grametbauer (2,43) et Mathieu Bellemare (2,46) seront en compétition directe. Ils auront un départ chacun. Ils feront la lutte à Chase Marchand (2,45) des Huskies.

Les deux gardiens gatinois sont aussi en position de fracasser un vieux record de la LHJMQ. Alors qu'il était avec les Harfangs de Beauport en 1994-95, Martin Biron a affiché la meilleure moyenne de buts alloués (2,48) par un gardien recrue. Mark Grametbauer ne savait rien de tout ça quand la question a été soulevée mercredi. «C'est valorisant, mais je ne peux pas prendre le crédit pour tout. J'ai été ici seulement une demi-saison et Mathieu a fait un travail remarquable. À mon arrivée ici, j'ai hérité d'une équipe qui s'appliquait défensivement.»

Mathieu Bellemare, lui, était un peu plus au courant des statistiques, notamment celles qui pourraient lui donner le trophée Jacques-Plante. «J'y pense. Ça serait le fun de le gagner. Comme tous les matches, je vais essayer d'accorder le moins de buts possible. Nous pouvons être fiers de notre saison. Personnellement, je ne pouvais pas demander mieux. »

Plusieurs chandails jaunes à l'entraînement

Certaines blessures tardent à guérir chez les Olympiques de Gatineau.

Nicolas Meloche n'a pas joué du mois de mars et patinait encore avec le chandail jaune réservé aux éclopés mercredi matin. Même chose pour Vitalii Abramov et Alexandre Alain

 Il n'y a que Dylan Callaghan qui avait enfin retrouvé un trio régulier à l'entraînement. Une commotion cérébrale tient l'Ontarien à l'écart du jeu depuis six semaines.

«Nous aurons des nouvelles jeudi, après notre entraînement, pour Meloche, Abramov et Callaghan. S'ils n'ont pas récupéré la santé à 100%, ils ne joueront pas dans le dernier week-end de la saison régulière. Ça s'étire pour Meloche, mais je répète que sa blessure est mineure. Ce n'est rien d'inquiétant. Il jouerait si nous étions en séries éliminatoires», a raconté Benoît Groulx.

L'entraîneur-chef gatinois ne veut courir aucun risque. Son équipe est déjà assurée du cinquième rang au classement général même si elle est troisième au chapitre des points récoltés.

Vers un Retour d'Alain

Sonné par une mise en échec à la tête à Québec, Alexandre Alain avait repris de la vigueur à l'entraînement de mercredi. Benoît Groulx s'attend à ce qu'il soit du prochain match et l'entraîneur n'a pas planifié le rappel de joueurs comme il a l'habitude de le faire en fin de saison.

D'ailleurs, Anthony Gagnon n'était pas avec l'équipe mercredi après avoir été rappelé pour les matches à Québec et Rimouski. «Chaque année est différente. Notre horaire n'est pas chargé dernièrement. Personne n'a besoin d'un repos à part nos joueurs qui ne sont pas à 100%.»

Eastman patine

Austin Eastman est le seul véritable abonné de l'infirmerie. Souffrant lui aussi d'une commotion cérébrale, il a commencé à patiner en solitaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer