Un effort qui arrive trop tard pour les Olympiques

Les joueurs de Benoît Groulx ont tardé à... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les joueurs de Benoît Groulx ont tardé à se mettre en marche face aux Wildcats de Moncton.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour un deuxième match consécutif, les Olympiques de Gatineau ont connu un mauvais départ devant leurs partisans. Dimanche, ça leur a possiblement coûté deux points.

Les joueurs de Benoît Groulx ont vraiment tardé à se mettre en marche, face aux Wildcats de Moncton. Quand ils ont finalement trouvé leurs points de repère, il était trop tard. Ils ont marqué un but en fin de match. Ça n'a pas été suffisant. Ils ont été battus 2-1.

«Mentalement, nous n'étions pas là. Les décisions que nous avons prises avec la rondelle, tout au long de la partie... Disons que nous avons déjà vu mieux. Nous avons l'habitude de prendre de meilleures décisions, et de les prendre bien plus rapidement. Toutes nos mauvaises décisions ont eu pour effet de nous ralentir dans ce match», déplore Éric Landry.

Pour une raison qui nous échappe, Groulx a délégué son adjoint pour répondre aux questions des journalistes après le match.

La défaite n'était pas particulièrement difficile à digérer. Les Olympiques conservent une position avantageuse au classement. Toutefois, à l'approche des séries, les joueurs ne veulent pas développer de mauvaises habitudes. Surtout pas à domicile.

«Dans le match d'aujourd'hui et dans le match précédent, nous n'avons pas joué à la hauteur de notre talent. Nous n'avons pas joué à la hauteur de notre éthique de travail non plus», constate le capitaine Alexandre Carrier.

Les Wildcats, eux, semblaient bien déterminés à livrer une forte performance au Centre Robert-Guertin dimanche.

Ils complétaient en Outaouais une séquence de trois parties en quatre jours dans l'ouest du Québec. Ils avaient fait chou blanc lors de leurs deux sorties en Abitibi. Ils ne voulaient surtout pas rentrer chez eux les mains vides.

«C'est certain que ça paraissait dans leur attitude sur la glace. Nos gars ne s'attendaient pas à ce qu'ils sortent fort comme ça», pense Landry.

«Les Wildcats ont sorti une grosse game. Ils ont travaillé fort durant tout le match. Ils ont bloqué des lancers. Leur gardien de buts a fait de gros arrêts aussi.»

Le gardien dont il est question, Keven Bouchard, est passé près de réussir son deuxième jeu blanc de la saison.

Il serait alors devenu le premier gardien d'un club visiteur à signer un blanchissage au Vieux-Bob - dans un match de saison régulière - depuis décembre 2013.

Vincent Milot-Ouellet l'a privé de ce plaisir alors qu'il restait environ quatre minutes à écouler à la troisième période.

C'était trop peu, trop tard.

Les Wildcats, eux, ont inscrit leur premier but dès le premier engagement. Le meilleur marqueur de la LHJMQ, Conor Garland, a servi une superbe passe à son coéquipier Zack MacEwen pour lui permettre d'ouvrir la marque.

Efficace dans les 20 premières minutes de jeu, Garland s'est fait plutôt discret au retour du premier entracte.

Un joueur bien connu des partisans gatinois a inscrit le but de la victoire au troisième tiers. L'attaquant acadien Joey Richard est revenu hanter ses anciens coéquipiers alors que venait de prendre fin une supériorité numérique.

De retour devant le filet, Mark Grametbauer a réussi 23 arrêts. Il a encaissé son premier revers à Guertin à titre de gardien des Olympiques.

Breton laissé de côté

Le défenseur Alex Breton a été rayé de la formation des Olympiques pour cette partie. La décision avait un peu de quoi surprendre, étant donné qu'il est en santé. Qui plus est, il a marqué le but de la victoire vendredi face à Rimouski.

«Nous avons pris une décision d'équipe», a tout bonnement indiqué Landry.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer