McSween savoure sa victoire contre l'Océanic

Guillaume McSween a ouvert la marque en première... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Guillaume McSween a ouvert la marque en première période avec son troisième but de la saison.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'heure est toujours aux réjouissances dans le vestiaire d'une équipe de hockey après une victoire.

Un joueur des Olympiques de Gatineau affichait toutefois un sourire plus large que les autres après un triomphe de 4-2 contre l'Océanic de Rimouski vendredi soir au centre Robert-Guertin.

Guillaume McSween a remporté la coupe du Président avec l'Océanic au printemps 2015, mais à sa propre requête, il est devenu un Olympique pendant la dernière période des transactions. Il attendait impatiemment sa première confrontation contre son ancienne équipe. Le défenseur à caractère défensif avait dit qu'il sentait qu'il avait une grosse partie dans le corps à la veille du duel.

Vous comprendrez qu'il jubilait quand il a ouvert le pointage en comptant son troisième but de la saison en première période. Spontanément, il s'est mis à agiter le logo de son chandail en regardant le banc des visiteurs.

«C'est l'émotion qui a embarqué. J'espère que mes anciens coéquipiers n'ont pas interprété cela comme un manque de respect. Pour moi, c'était comme le septième match d'une série. Ce match était tellement important à mes yeux. Je voulais le gagner.»

McSween s'est emparé d'un retour de lancer pour battre Louis-Philip Guindon, celui qui avait fait basculer la série en faveur de l'Océanic au deuxième tour des éliminatoires de la LHJMQ contre les Olympiques l'année dernière.

«Je ne sais pas pourquoi je me suis retrouvé devant le filet. C'est rare que je me retrouve là, mais quand j'ai vu le retour, l'adrénaline s'est mise à pomper avant même que je pousse la rondelle dans le filet. Je ne me souviens presque plus de ce qui est arrivé!»

Le but de l'arrière-garde est survenu dans la dernière minute de jeu d'une période sans histoire. Les Olympiques ont ensuite doublé leur avance dans la première minute de jeu de la deuxième période sur un tir d'Alexandre Carrier qui a dévié sur Alexandre Landreville.

Les Rimouskois n'avaient pas dit leur dernier mot. Tyler Boland a réduit l'écart à 2-1 sur une échappée et Antoine Dufort-Plante a ramené les deux clubs à la case départ pendant un avantage numérique en deuxième période.

Alex Breton a toutefois redonné les devants 3-2 aux locaux dès le début de la troisième période. Alex Dostie a doublé cette avance une minute plus tard. Pour l'entraîneur-chef de l'Océanic (32-20-6), le match s'est joué là.

«Il y a une loi très simple au hockey qui dit qu'il faut éviter de donner des buts à l'adversaire dans la première ou la dernière minute d'une période. Ce soir, nous en avons donné trois. Il ne faut pas chercher de midi à 14 heures. C'est aussi simple que cela. Je n'ai pas aimé que nous donnions des buts au début des deuxième et troisième périodes. Nous étions toujours dans le match après deux périodes. C'était 2-2. Puis, après deux minutes en troisième, c'était 4-2», a expliqué Serge Beausoleil.

Pour Benoît Groulx, ces buts ont assurément fait la différence, mais il n'était vraiment pas satisfait de la sortie de son équipe, qui devait se débrouiller sans deux pièces importantes: Yakov Trenine (suspendu) et Yan-Pavel Laplante (blessé).

«La meilleure équipe sur la glace a été l'Océanic. Nos meilleurs joueurs ont été Jeffrey Durocher, Simon Messier et Jonathon Masters. Nos gars du quatrième trio ont joué régulièrement parce qu'ils nous ont amené du momentum. Ils étaient prêts à jouer. Ça fait du bien de voir ça, mais nos autres joueurs n'ont pas connu un grand match. Personne n'a pris la relève en l'absence de Trenine et Laplante. Je pense que c'est une erreur de parcours.»

Les Olympiques (42-16-3) ont eu le meilleur 28-18 au chapitre des tirs. Encore une fois, Mathieu Bellemare a vu moins de 20 tirs. Promu au sein du premier trio, Samuel Tremblay a récolté deux passes. Alex Dostie a amassé deux points dans la victoire inscrite devant 2560 spectateurs.

Les Olympiques vont compléter une séquence de trois matches à domicile en recevant les Wildcats de Moncton et le meilleur compteur de la LHJMQ, Conor Garland (115 points) dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer