Un voyage crucial en Abitibi

Les Olympiques de Gatineau affronteront les Foreurs de... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Les Olympiques de Gatineau affronteront les Foreurs de Val-d'Or vendredi et les Huskies de Rouyn-Noranda samedi.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Abitibi sera la terre d'accueil des quatre meilleures formations de la LHJMQ ce week-end alors que les Olympiques de Gatineau et les Sea Dogs de Saint-Jean rendront visite aux Foreurs de Val-d'Or et aux Huskies de Rouyn-Noranda vendredi et samedi.

Foreurs (42-10-3) et Huskies (40-9-5) devraient se battre jusqu'à la fin de la saison pour le trophée Jean-Rougeau remis aux champions de la saison régulière.

Les Olympiques (38-25-3) ont encore des chances mathématiques de grimper au premier rang du circuit Courteau, mais pour les hommes de Ron Choules qui remplace Benoît Groulx pendant son séjour en Norvège, ça va passer ou casser en fin de semaine.

Mission impossible?

Avec 12 matches à disputer en saison régulière, les Gatinois accusent huit points de retard sur les Foreurs et six sur les Huskies.

La mission peut sembler impossible, mais les Olympiques affronteront ces deux équipes quatre fois avant l'ouverture des séries éliminatoires. Cette année, plus qu'à l'habitude, ce premier rang vaut son pesant d'or.

Comme les trois meilleures équipes de la LHJMQ se retrouvent dans la même division et que les meneurs des deux autres divisions occuperont les deuxième et troisième positions du classement général par défaut, ça laisserait Rouyn-Noranda ou Val-d'Or en quatrième place et Gatineau en cinquième place... À moins d'une surprise de taille au premier tour des séries, la situation provoquerait déjà un choc des titans entre les Olympiques et une des deux équipes de l'Abitibi dès le deuxième tour.

«Peu importe ce qui va arriver, il y aura du bon hockey en deuxième ronde des séries cette année. Je n'ai jamais vu trois équipes de la même division mener le classement de la ligue. Personnellement, le premier rang, j'y pense encore, mais rien ne sert de regarder trop loin. J'aime mieux me préparer en fonction d'un match à la fois comme dans les séries», raconte Nicolas Meloche.

Le défenseur de 18 ans a justement été acquis par les Olympiques pour les aider à contenir les attaques dévastatrices comme celles des Foreurs et des Huskies lors de matches cruciaux comme ceux du prochain week-end.

«Je suis habituellement à mon mieux quand ça se corse. Je suis dans mon élément quand le jeu exige une grande concentration. Les Olympiques sont venus me chercher pour jouer de gros matches. C'est la même chose pour Gabryel Boudreau qui a participé à deux finales et Guillaume McSween qui a gagné la coupe l'an dernier. Et j'ai joué contre Samuel Tremblay dans les séries. Il n'était pas reposant non plus», a ajouté l'espoir de l'Avalanche du Colorado.

Retours

De retour au jeu mercredi à Drummondville, Gabryel Boudreau devra toutefois sauter son tour vendredi à Val-d'Or. Il a été suspendu un match pour avoir été l'agresseur d'un combat en fin de rencontre. Quant à lui, le gardien Mathieu Bellemare sera du voyage après avoir raté trois matches en raison d'une blessure au bas du corps.

En feu depuis janvier, Yakov Trenine se disait excité avant de monter dans l'autobus jeudi après-midi. «Ça va être un gros défi sur la route. Je m'attends à une bataille épique contre les deux meilleurs clubs de la ligue. La première place? Pas la peine d'y penser. Par contre, si on essaie de gagner tous nos matches, qui sait ce que ça donnerait à la fin?»

Succès inespéré pour Grametbauer

Mark Grametbauer est invaincu à ses huit premiers départs... (Martin Roy, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Mark Grametbauer est invaincu à ses huit premiers départs dans l'uniforme des Olympiques.

Martin Roy, Archives LeDroit

À un mois de la fin de la saison régulière dans la LHJMQ, les Olympiques se retrouvent avec un beau dilemme devant le filet.

Clairement établi comme le gardien numéro un depuis septembre, Mathieu Bellemare sera prêt à reprendre son poste en fin de semaine, mais son adjoint, Mark Grametbauer est le gardien le plus «fumant» de la ligue depuis qu'il a été acquis de l'Armada de Blainville-Boisbriand à la date limite des transactions.

Le gardien de 17 ans est invaincu à ses huit premiers départs dans l'uniforme des Olympiques. Il a alloué une moyenne de 2,00 buts par match tout en conservant un pourcentage d'arrêt de ,913. Le gardien néo-écossais est le premier surpris à être surpris par ses succès à Gatineau.

«Je savais que je me joignais à une meilleure équipe. J'étais super nerveux à Halifax parce que c'était mon premier match avec l'équipe et que je jouais devant mes parents, mes amis et une grosse foule pour la première fois. Rien n'a été facile dans ce match, mais la confiance s'est installée par la suite. Aussi, les victoires sont plus faciles à obtenir quand l'équipe joue bien devant toi.»

Compétition saine

La séquence victorieuse de Grametbauer sera mise à rude épreuve en Abitibi contre deux des meilleures attaques de la ligue. «C'est sûr que je suis fier de cette séquence, mais j'essaie de ne pas y penser et de rester concentré quand le match débute. Je vais faire de mon mieux en Abitibi. On verra ce que ça va donner.»

Grametbauer est conscient qu'il vient de lancer une bataille à Bellemare pour le poste de gardien titulaire, mais il assure que cette compétition est saine.

«Mathieu joue bien et tout ce qui compte, c'est que l'équipe gagne. Je pense que nous sommes capables de nous pousser l'un et l'autre et que ça nous aide», souligne celui qui a déjà deux victoires de plus à Gatineau qu'en 18 matches avec l'Armada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer