Groulx ira en Norvège avec son fils

L'entraîneur-chef Benoît Groulx joindra l'utile à l'agréable en... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

L'entraîneur-chef Benoît Groulx joindra l'utile à l'agréable en effectuant du recrutement.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En Outaouais, il n'y a pas que l'Intrépide de Gatineau qui devra se passer d'un gros morceau en fin de saison régulière.

Pendant que Benoît-Olivier Groulx représentera le Canada aux Jeux olympiques de la jeunesse en Norvège, son paternel sera à ses côtés pour assister à une portion de son aventure. Benoît Groulx joindra l'utile à l'agréable en encourageant son fils à son premier tournoi international tout en profitant de son passage dans le pays scandinave pour faire du recrutement.

L'entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau laissera les guides de son équipe à Ron Choules et Roger Dejoie du 14 et 22 février prochains. Groulx sera encore en poste pendant les trois prochains matches locaux des Olympiques, mais il ratera les quatre matches suivants sur la route.

«J'ai ma tuque, mon foulard et mon manteau aux couleurs du Canada. Je vais les porter en tant que père en regardant mon fils sur la patinoire. Quand il aura terminé son match, je vais sortir mon autre manteau de dépisteur», a raconté Benoît Groulx jeudi.

Le médaillé d'or avec Équipe Canada junior a hâte de voir fiston se mesurer aux meilleurs joueurs de 15 ans au monde. Huit pays participeront à ce tournoi au calibre relevé et Groulx pense qu'il ne sera pas le seul représentant de la LHJMQ sur place.

«Ça va être un plaisir de voir mon fils en action, mais je vais aussi épier des joueurs russes, finlandais et suédois en vue du repêchage européen dans deux ans. En principe, Yakov Trenine et Vitalii Abramov vont revenir l'an prochain et nous ne sélectionnerons pas de joueurs au repêchage européen cette année. Si Abramov est repêché en première ronde dans la LNH, nous aurons cependant le droit de repêcher un joueur. Comme nous voudrons remplacer Trenine dans deux ans, il faut voir les joueurs nés en 2000 à l'oeuvre. C'est rendu compliqué d'attirer de bons Européens et une équipe ne peut aspirer aux grands honneurs sans avoir deux bons joueurs européens.»

Benoît Groulx pense avoir touché le gros lot en repêchant Abramov au 13e rang l'an dernier, mais il avoue que ce fut un travail de longue haleine. «J'ai travaillé longuement sur ce dossier. Il faut être préparé. Québec n'a pas été capable d'attirer son joueur russe (Vladislav Kamenev) l'année où il présentait la Coupe Memorial. Shawinigan n'a pas eu plus de chance cette année avec Alexander Dergachyov. Si nous voulons trouver un autre Abramov, il faut commencer le travail maintenant en parlant aux familles et aux agents.»

Groulx signale que si tout se passe comme prévu la saison prochaine, les Olympiques auront encore une bonne équipe et ils devraient sélectionner tardivement au repêchage européen en 2017. «On pigera peut-être au 40e rang. Ça va être difficile de sortir un lapin de notre chapeau. Pour notre organisation, c'est extrêmement important d'être aux trousses des meilleurs 15 ans au monde dès maintenant.»

Benoît Groulx n'est pas inquiet de laisser son équipe entre les mains d'entraîneurs d'expérience comme Ron Choules et Roger Dejoie. À deux, ils ont dirigé 500 matches dans la LHJMQ comme entraîneurs-chefs. Choules a même remplacé Groulx à deux reprises cette saison. Quant à lui, Dejoie a gagné la coupe du Président avec le Titan d'Acadie-Bathurst en 1999.

Contre les Voltigeurs, pas d'excuses

Les Olympiques ne sont pas fâchés d'avoir tourné la page du calendrier du mois de janvier. Après avoir enchaîné les matches à un rythme infernal dans le premier mois de l'année, ils n'ont qu'un match à l'horaire cette semaine: celui de vendredi contre les Voltigeurs de Drummondville.

L'équipe ne devrait donc pas manquer de concentration pour ce duel.

«Ça fait longtemps que nous n'avons pas eu le temps de nous reposer comme ça. Notre préparation a été axée uniquement sur ce match. Nous n'aurons pas d'excuse demain (vendredi). Drummondville a une équipe qui travaille fort. Il ne faut pas juste se fier à notre talent même s'il va nous manquer des éléments importants», a signalé le vétéran Yan-Pavel Laplante.

Le dernier match contre les Foreurs de Val-d'Or a laissé des traces. Quatre attaquants ont été blessés, dont Gabryel Boudreau et Tristen Élie, deux membres du top-6.

Alexandre Alain et Dylan Callaghan ont aussi été blessés. Seul Alexandre Alain pourrait reprendre sa place dans l'alignement vendredi.

Les Olympiques ont rappelé Anthony Gagnon pour affronter les Voltigeurs.

Depuis qu'il a été cédé au niveau midget AAA, il a amassé huit points en six parties. Benoît Groulx souhaite aussi que Chiwetin Blacksmith et Austin Eastman saisissent l'occasion pour s'illustrer.

«Ils ont montré de belles choses à leurs arrivées. Austin n'a pas été le même depuis sa blessure. Chiwetin semble être perdu dans ce que nous attendons de lui. Nous voulons les voir s'impliquer davantage dans le jeu. L'occasion de se ressaisir est idéale pour eux. En même temps, nos meilleurs joueurs devront être nos meilleurs pour gagner.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer