Les Foreurs distancent les Olympiques

Filip Pirotcha, des Foreurs, et Yakov Trenine, des... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Filip Pirotcha, des Foreurs, et Yakov Trenine, des Olympiques, se disputent la rondelle.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La compétition est féroce dans la division Ouest de la LHJMQ.

Val-d'Or, Rouyn-Noranda et Gatineau sont les trois équipes qui ont amassé le plus de points au classement cette saison. S'il n'y a pas de surprise au premier tour des séries éliminatoires en mars, deux de ces trois équipes pourraient toutefois s'affronter dès le deuxième tour.

L'équipe qui prendra le premier rang va éviter de se frotter à une puissance de la ligue aussi tôt dans les séries. Les deux équipes de l'Abitibi vont probablement lutter pour le trophée Jean-Rougeau jusqu'à la fin de la saison. Un peu derrière, les Olympiques avaient une dernière chance de réduire l'écart qui les sépare des Huskies et des Foreurs en recevant la «machine verte» au centre Robert-Guertin dimanche.

Une défaite de 3-1 après une bataille épique contre les Foreurs devant 2440 spectateurs au «Vieux Bob» vient toutefois de sortir les troupiers de Benoît Groulx du portrait.

La veille, à Sherbrooke, les Olympiques (33-15-3) s'étaient aussi inclinés 4-1 face au Phoenix. Avec 17 matches à jouer en saison régulière, les Gatinois accusent maintenant 10 points de retard sur les Foreurs (38-9-3) et neuf points sur les Huskies. Shawinigan et Moncton ont moins de points, mais ils sont classés devant les Olympiques parce qu'ils sont les meneurs de leurs divisions respectives.

Dimanche, les hommes de Mario Durocher ont profité de leur attaque massive pour faire tout le dommage contre les Olympiques. Ils ont marqué trois fois avec l'avantage d'un joueur sur la patinoire. Le deuxième, compté sur un bond capricieux de la rampe, aura fait la différence. Carl Tremblay voulait lancer la rondelle dans le fond du territoire des locaux, mais la rondelle a touché une tige pendant que le gardien Mathieu Bellemare se dirigeait à l'arrière de son filet. Le ricochet a changé la trajectoire du disque qui s'est retrouvé dans le filet pour donner une avance de 2-0 aux visiteurs.

Julien Gauthier avait ouvert la marque avec son 34e but à son 36e match de la saison. Vitalii Abramov a assuré la réplique des Olympiques en deuxième période avec un autre tour de magie. Terminant un dur week-end de trois matches en trois jours, les Gatinois ont manqué d'essence en troisième période et Alexis Pépin est venu fermer les livres en fin de match.

Devant les filets, Étienne Montpetit et Mathieu Bellemare ont été les vedettes de la soirée. Ils ont tous les deux sauvé les fesses de leurs coéquipiers en arrêtant des joueurs en échappée pendant que leurs clubs évoluaient en avantage numérique. Montpetit a effectué 30 arrêts. Bellemare a répondu avec 33 arrêts. Dans les deux cas, plusieurs n'étaient pas commodes.

Le capitaine des Olympiques, Alexandre Carrier, s'est senti comme en séries pendant le duel contre les Foreurs.

«L'intensité était là. C'est plate de perdre ce match parce que les Foreurs sont premiers au classement. On ne peut pas se servir de la séquence de trois matches en trois jours comme excuse. Dans les Maritimes, nous avons gagné notre troisième match en trois jours à Moncton. Il fallait trouver une manière de faire la différence.»

Questionné à savoir s'il avait l'impression de toujours affronter le meilleur gardien de la ligue soir après soir depuis quelques semaines, Carrier a avoué que la situation était frustrante.

«Il faut prendre le blâme parce que nous ne finissons pas nos jeux. C'est à nous d'aller au filet et de prendre les rebonds.»

Le match très physique a laissé des cicatrices. Dylan Callaghan n'a pas terminé la rencontre. Gabryel Boudreau, Tristen Élie et Vincent Milot-Ouellet ont tous momentanément quitté le match avant de revenir plus tard.

Un manque de fraîcheur, selon Groulx

Les Olympiques ont subi une défaite de 3-1... (Martin Roy, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Les Olympiques ont subi une défaite de 3-1 contre les Foreurs dimanche.

Martin Roy, LeDroit

Outre les Huskies de Rouyn-Noranda, personne n'a été capable de vaincre les Foreurs de Val-d'Or depuis le 1er novembre dans la LHJMQ.

Benoît Groulx pense que ses joueurs auraient pu réaliser l'exploit si l'horaire n'avait pas joué en faveur des visiteurs dimanche à Robert-Guertin. 

Pendant que les Gatinois jouaient à Sherbrooke samedi, les Foreurs profitaient d'une journée de congé. Ils étaient même débarqués à Guertin pour attendre les Olympiques.

«J'ai aimé l'implication de notre équipe, mais sans aucun doute, avec un peu plus de fraîcheur, je crois que l'issue du match aurait été différente. Cela dit, Val-d'Or est la meilleure équipe que nous avons affrontée cette année. Il faut être à notre mieux pour les battre. En troisième période, nous avons perdu quatre joueurs. Trois sont revenus, mais notre niveau d'énergie a baissé et les Foreurs ont fait le nécessaire pour prendre le contrôle du jeu.»

Les Olympiques menaient 27-21 au chapitre des tirs après 40 minutes de jeu. En troisième période, les visiteurs ont eu le dessus 15-4. 

«Nous ne sommes pas capables d'acheter un but dernièrement. Les Foreurs ont eu de la chance sur leur deuxième but. Ça fait partie du jeu.»

Groulx est aussi revenu sur la défaite de 4-1 à Sherbrooke où son club s'est justement fait refuser un but qui était bon, mais un arbitre a sifflé trop rapidement. 

«Les arbitres se sont excusés pour leur faute. Big deal. Nous menions 1-0 après une période au lieu de mener 2-0. Ç'a changé la donne et le Phoenix est revenu dans le match.»

Les Olympiques ont perdu ce duel 4-1 malgré leur domination de 46-26 au chapitre des tirs.

L'entraîneur-chef des Foreurs a justement indiqué que son équipe voulait tirer profit du calendrier des Olympiques pour garder son emprise sur le premier rang dimanche.

«Contre Gatineau, il n'y a rien de facile. Il fallait profiter de leur "trois en trois". On ne pouvait pas échapper ce match-là. Il faut leur donner le crédit. Ils ont voyagé samedi et ils ont connu un bon match. Nous avons été plus opportunistes en marquant deux buts sur des jeux brisés», a expliqué Mario Durocher.

Ce dernier a levé son chapeau envers les deux gardiens sur la patinoire. 

«Nous avons eu des occasions de sortir Gatineau du match, mais Bellemare a été très bon. Montpetit aussi.»

Pour Durocher, le premier rang est très important cette année.

«Un bon club va être éliminé dès la deuxième ronde, c'est presque sûr. On veut le premier rang. Même si on ne perd pas beaucoup, nous avons de la difficulté à nous échapper.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer