Une 1500e victoire à la portée des Olympiques

L'entraîneur-chef Benoît Groulx a tenu à rendre hommage... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

L'entraîneur-chef Benoît Groulx a tenu à rendre hommage à Charlie Henry, qui a instauré la tradition gagnante de la franchise, selon lui.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Benoît Groulx n'est pas friand des chiffres. Il a fracassé divers records et atteint plusieurs plateaux historiques au cours de sa carrière d'entraîneur-chef dans la LHJMQ sans vraiment s'en rendre compte.

Souvent, ce sont les médias qui lui annoncent ses nouveaux exploits. La prochaine marque à la portée des Olympiques de Gatineau vient toutefois le chercher droit au coeur.

La prochaine victoire de son club sera la 1500e de l'histoire de la franchise des Festivals/Olympiques de Hull/Gatineau. Comme il a lui-même savouré un peu plus de 30% de ces triomphes, l'entraîneur natif de la région avoue que cette marque lui procure un sentiment de fierté.

«Notre organisation atteindra le plateau des 1500 victoires plus rapidement que n'importe quelle autre équipe de la ligue. Ça démontre qu'il y a eu de très bons clubs de hockey ici au fil des ans et c'est un bon indicateur de la philosophie de l'équipe qui souhaite être compétitive toutes les saisons», a expliqué celui qui compte 456 victoires à sa fiche.

Les Cataractes de Shawinigan sont la seule autre équipe de la LHJMQ à avoir franchi la barre des 1500 victoires, mais ils ont mis 3138 parties pour y arriver. Les Olympiques devraient atteindre cette marque en moins de 3000 parties. En 43 saisons, les Festivals/Olympiques ont gagné 1499 matches, perdu 1358 fois et fait match nul 137 fois. Avant d'affronter l'Armada de Blainville-Boisbriand au centre Robert-Guertin vendredi soir, l'organisation outaouaise avait disputé 2994 matches.

Benoît Groulx a évidemment tenu à rendre hommage au «Grand Manitou» Charlie Henry. C'est lui qui a instauré la tradition gagnante de la franchise à son arrivée en 1984.

«Avant l'arrivée de Charlie, c'était plus laborieux. Il a rapidement installé une mentalité gagnante ici et nous avons toujours été un club dangereux durant les séries éliminatoires. Charlie disait toujours qu'il fallait gagner une ronde et qu'avec le momentum acquis, on pouvait accomplir de grandes choses par la suite.»

Sur une note personnelle, Benoît Groulx dit éprouver une grande satisfaction d'avoir gagné autant de matches avec les Olympiques. «Je tire beaucoup de fierté d'avoir dirigé 800 matches avec la même équipe sans avoir raté les séries éliminatoires. Les Olympiques ont participé aux séries pendant 31 saisons consécutives. C'est remarquable.»

L'entraîneur avance même une comparaison avec les Red Wings de Détroit qui n'ont jamais raté les séries de la LNH depuis 24 ans. «C'est sûr que c'est encore plus difficile d'accéder aux séries dans la LNH parce qu'il y a seulement la moitié des clubs qui ont ce privilège. Ici, il n'y a que deux clubs qui ne participent pas aux séries, mais depuis 10 ans, la majorité des équipes de notre ligue ont raté les séries au moins une fois, à part Québec, Blainville-Boisbriand et nous.»

En verve, Benoît Groulx a même rappelé qu'il avait eu l'honneur de porter l'uniforme des Olympiques de Hull l'instant d'un seul match, à l'époque où il était un joueur vedette des Bisons de Granby.

«C'était en 1988. Alain Vigneault était coach et les Olympiques jouaient un match contre une équipe russe en tournée. Ils avaient invité deux joueurs de l'extérieur pour leur prêter main-forte et j'avais été choisi joueur du match. À l'époque, je soupçonnais Charlie Henry d'avoir été derrière cette sélection parce qu'il voulait m'obtenir par voie de transaction!»

Un match historique et émotif pour Grametbauer

Le gardien Mark Grametbauer, alors qu'il enfilait l'uniforme... (Archives Le Quotidien) - image 3.0

Agrandir

Le gardien Mark Grametbauer, alors qu'il enfilait l'uniforme de l'Armada de Blainville-Boisbriand

Archives Le Quotidien

Il n'a pris part qu'à quatre matches des Olympiques, mais le nouveau gardien Mark Grametbauer pourrait déjà inscrire son nom dans les livres d'histoire vendredi soir en signant la 1500e victoire de la franchise outaouaise.

L'ancien de l'Armada de Blainville-Boisbriand aura justement l'occasion de participer à cette marque en affrontant ses ex-coéquipiers pour la première fois depuis son acquisition à la date limite des transactions. «Ça met encore plus de battage publicitaire sur ce match qui était déjà spécial pour moi. J'aurai un peu plus de pression sur les épaules, mais quand le match va débuter, il faudra que je garde ma concentration uniquement sur ce qui va se passer sur la patinoire. Il faudra que ça devienne un match comme un autre», a expliqué le gardien de 17 ans qui a remporté ses quatre premiers départs dans l'uniforme gatinois.

Ses succès lui ont donné le sentiment de se rapprocher de ses nouveaux coéquipiers. «Je me sens plus comme un membre à part entière de l'équipe en contribuant à nos succès. J'essaie toutefois d'y aller une étape à la fois sans regarder trop loin devant», a dit le gardien néo-écossais qui s'attend à vivre de grandes émotions vendredi soir.

Avec 223 matches à son actif, le capitaine Alexandre Carrier a goûté à plusieurs victoires des Olympiques en carrière. «Je suis content de pouvoir faire partie de l'histoire. Les Olympiques, c'est une organisation prestigieuse avec beaucoup d'histoire et nous voulons poursuivre dans cette lignée.»

Benoît Groulx misera sur une formation en parfaite santé vendredi soir, même si Vitalii Abramov devra sauter son tour en raison de sa participation jeudi au Match des espoirs de la LCH.

Les Gatinois disputeront toutefois trois matches en trois jours ce week-end avec un arrêt à Sherbrooke samedi et un retour à la maison dimanche pour un duel contre les puissants Foreurs de Val-d'Or, qui eux ont congé samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer