Ils aimaient, ils n'aiment plus

Les Olympiques sont durement touchés par les baisses... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les Olympiques sont durement touchés par les baisses d'assistance qui affectent le circuit Courteau.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Fervents partisans des Olympiques de Gatineau, ils chérissaient leurs abonnements de saison, certains depuis plus de 30 ans. Pour diverses raisons, ils ont abandonné le navire dans la dernière année.

Les assistances ont chuté de près de 20% au centre Robert-Guertin cette saison. Quand on achète un abonnement de saison, on est mordu du hockey. Pourquoi avoir déserté l'équipe? Un coup de sonde auprès des anciens fanatiques permet de constater qu'il est difficile de mettre le doigt sur le bobo.

Musique trop forte, propriétaire méprisant, perte de santé, inconfort de Guertin, vieillissement, trop de billets donnés et augmentation du prix des billets sont parmi les motifs évoqués par la dizaine de «déserteurs» interrogés par LeDroit.

«Avec mes amis, j'assistais à tous les matches des Olympiques depuis plus de 35 ans, lance Jules, un abonné de la première rangée de la section 12. Mais aujourd'hui, les caméras de télévision ont pris notre place. On ne nous avisait jamais. On nous demandait de changer de place. On s'est tanné. On est parti.»

Florianne Lafleur avait son siège à Guertin depuis 1978, mais la musique était trop forte à son goût et elle en a fait part au président Alain Sear l'an dernier.

«Je ne suis pas la seule à lui avoir formulé cette plainte. Je voulais qu'on baisse la musique entre les périodes pour s'entendre parler. M. Sear m'a répondu que si je n'étais pas contente, je pouvais rester chez moi. Je l'ai trouvé arrogant. Je n'ai pas renouvelé mes billets.»

Mme Lafleur s'ennuie toutefois du hockey cette année. «Je me punis moi-même! Je m'ennuie d'encourager les jeunes, mais tant que ce monsieur sera là, je ne remettrai pas les pieds à Guertin. Sa réponse m'a vraiment insulté.»

Trop cher pour continuer

Louise Gosselin a abandonné les Olympiques cette année après cinq années comme partisane. «J'ai vendu mon commerce. Seule, ça me coûte trop cher et l'aréna, ça fait tellement dur. Je suis tannée d'entendre parler d'un nouvel aréna et qu'il ne se passe rien.»

Louis Duguay mentionne pour sa part que son beau-père a laissé l'équipe après avoir vu le billet des aînés augmenter de 100$ il y a cinq ans. M. Duguay assiste encore à tous les matches même «si je n'entends pas l'annonceur dans la section 6».

Enfin, Claude Didier a laissé tomber son forfait saisonnier après plus de 30 ans parce qu'il prend de l'âge. «Je vieillis, mais l'atmosphère est en train de changer aussi. L'aréna, ce n'est pas facile. Les salles de bain sont désuètes. Il manque de service aux concessions, mais le club est bon. Les Olympiques ont toujours eu de bonnes équipes. Ils sont bien entraînés. Ils ont de bons propriétaires. J'avais toutefois remarqué que plusieurs personnes pouvaient entrer gratuitement aux matches.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer