L'ascension silencieuse d'Alex Breton

Un an après sa venue à temps plein... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Un an après sa venue à temps plein dans la LHJMQ, le jeune Beauceron Alex Breton est devenu un incontournable de la brigade défensive de Benoît Groulx.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En vérité, il est débarqué en Outaouais parce que l'infirmerie des Olympiques débordait de patients en octobre 2014.

Acquis contre un choix de 11e ronde presque symbolique, Alex Breton devenait une police d'assurance pour l'équipe gatinoise. Il a toutefois rapidement profité de l'hécatombe olympienne pour saisir sa chance et forcer l'équipe à retenir ses services en deuxième moitié de saison.

Un an après sa venue à temps plein dans la LHJMQ, le hockeyeur de Sainte-Marie-de-Beauce est devenu un incontournable de la brigade défensive de Benoît Groulx. Choix de 11e ronde des Tigres de Victoriaville, il vient d'amasser 11 points en 11 matches en janvier. C'est le meneur chez les défenseurs des Olympiques pendant le premier mois de 2016.

«Quand nous sommes allés le chercher, c'était par mesure d'urgence. Il dominait le midget AAA où il était le meilleur compteur chez les défenseurs. Malgré son potentiel, on nous avait dit qu'il n'était pas dans les plans des Tigres, qui s'en allaient dans une autre direction. On s'était dit qu'à 19 et 20 ans, il serait dans notre premier quatuor de défenseurs sauf qu'à 18 ans, il est déjà notre troisième meilleur défenseur», a expliqué Benoît Groulx.

Ce dernier ne tarissait pas d'éloges envers celui qui joue régulièrement plus de 20 minutes par match pour contrer les meilleurs trios adverses, aux côtés d'Alexandre Carrier.

«Pendant la dernière période des transactions, beaucoup d'équipes s'intéressaient à lui, mais il est devenu un intouchable chez nous. À mon avis, il est silencieusement devenu un des six ou sept meilleurs défenseurs de 18 ans de notre ligue.»

Le principal intéressé n'en demandait pas tant lorsqu'il a été échangé aux Olympiques. «Je voulais juste une chance de me faire valoir. Je voulais devenir le joueur que je suis aujourd'hui même si je n'étais pas sûr si je pouvais y arriver. Ma demi-saison avec l'équipe m'a ouvert la porte. J'ai maintenant 18 ans. Je suis devenu un joueur plus important dans l'équipe. J'ai plus de temps de glace, plus de confiance et plus de chances de faire des points», raconte l'ancien des Commandeurs de Lévis.

Après 47 matches, Breton a récolté 25 points. À 17 ans, il avait amassé six points en 40 matches avec les Olympiques. Il faut dire qu'une poussée de croissance d'un pouce et demi durant l'été lui a permis d'atteindre la barre des six pieds. Il pesait 167 livres quand il a été repêché. Il pèse maintenant 183 livres.

Le sens du hockey

«Il ne s'en laisse pas imposer sur la patinoire. Ce n'est plus un petit défenseur. Il est aidé par un bon sens du hockey et de l'anticipation. C'est un compétiteur qui patine bien et qui doit encore travailler son lancer et sa force physique. On pense qu'il va finir par amasser beaucoup de points dans notre ligue», ajoute Groulx.

L'entraîneur gatinois se dit convaincu que Breton attirera l'attention des dépisteurs même s'il n'a pas encore été repêché. «C'est sûr qu'il va obtenir une invitation à un camp professionnel. Ses qualités sont trop belles.»

Surnommé «Biscuit» depuis ses années pee-wee en raison de son nom de famille associé aux célèbres craquelins, Alex Breton a justement un beau modèle à suivre pour atteindre son objectif de patiner dans le circuit Bettman sans avoir été repêché. «Yanni Gourde vient de la Beauce comme moi. Il n'a pas été repêché dans la LHJMQ ni la LNH, mais il vient de jouer ses deux premiers matches avec le Lightning de Tampa Bay. Il va me servir d'inspiration», a-t-il dit au sujet du meilleur compteur de la LHJMQ en 2011-2012.

De police d'assurance à élément vital des Olympiques, Alex Breton a déjà déjoué tous les pronostics en seulement 12 mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer