La fin heureuse d'une longue séquence

Les Olympiques ont enregistré la 1499e victoire de leur... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les Olympiques ont enregistré la 1499e victoire de leur histoire, samedi, face aux Remparts.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Elle était redoutée, cette séquence de 11 matches en 21 jours pour amorcer le mois de janvier, mais les Olympiques de Gatineau ont relevé le défi avec brio en la terminant avec une victoire de 3-1 contre les Remparts de Québec au centre Robert-Guertin samedi.

La troupe de Benoît Groulx a conservé un dossier de huit victoires, deux défaites en temps réglementaire et une autre en prolongation pendant cette séquence éreintante. Samedi, il s'en est fallu de peu pour que les Gatinois se fassent jouer le même tour que la veille à Boisbriand, alors qu'ils ont dominé le match de A à Z tout en devant lutter jusqu'à la toute fin pour déterminer un gagnant.

» Le sommaire du match

S'ils s'étaient avoués vaincus 4-3 malgré une domination de 38-18 dans les tirs contre l'Armada, les Olympiques ont évité une répétition du même scénario face aux Remparts. C'était 1-1 en troisième période même si les locaux menaient 32-13 au chapitre des tirs, mais Yakov Trenine a brisé cette égalité en marquant son deuxième but du match pendant un avantage numérique.

Dans l'avant-dernière minute de jeu, Gabryel Boudreau a ensuite enfilé le but d'assurance. À la fin, les Olympiques avaient tiré 42 fois sur la cage habilement défendue par Evgeny Kiselev. Mark Grametbauer avait été mis à l'épreuve seulement 14 fois pour signer sa quatrième victoire en autant de départs depuis la transaction qui l'a fait passer de l'Armada aux Olympiques. Auguste Impose a été le seul à le déjouer au début de la troisième période.

«C'était le même genre de match qu'à Boisbriand, a expliqué l'entraîneur-chef Benoît Groulx. Nous avons contrôlé le jeu. Nous avons été menaçants. Il faut accorder un A pour l'effort, mais je demeure convaincu que nous pouvons faire beaucoup mieux sur le plan offensif (finir les jeux) autant que sur le plan défensif même si nous n'avons accordé que 18 tirs à Boisbriand et 14 tirs contre Québec. Nous avons donné de bonnes chances de compter, soit par nonchalance ou soit par mauvais positionnement.»

Même si ses joueurs ont dominé leurs adversaires 60-32 dans la colonne des tirs à leurs deux derniers matches, Groulx a décelé des signes de fatigue chez ceux-ci. «Nous venons de terminer une séquence où il nous a été difficile de s'entraîner. Ce qui nous est arrivé en fin de semaine démontre que nous sommes dus pour le faire et nous en aurons l'occasion cette semaine.»

S'il y a toutefois un joueur qui a semblé frais comme une rose en janvier, c'est bien la recrue Vitalii Abramov. Il a amassé deux autres passes samedi et il a produit 22 points pendant la séquence de 11 matches des Gatinois.

«Il est incroyable. Il est le deuxième meilleur compteur de la ligue et il n'a que 17 ans», a expliqué Groulx.

Nicolas Meloche a aussi fourni deux passes dans la 1499e victoire de l'histoire de l'organisation outaouaise samedi. Auteur du but d'assurance, Gabryel Boudreau a admis que l'équipe était épuisée après avoir disputé autant de matches en si peu de jours.

«La fatigue s'installait, mais je crois que nous avons joué du bon hockey. À la fin, nous avons commencé à simplifier nos jeux au lieu de nous compliquer la vie. Nous avons essayé de conserver de l'énergie pour lutter pendant trois périodes. Dans l'ensemble, je pense que nous avons bien fait pendant la séquence.»

Les Olympiques ont eu congé d'entraînement dimanche. Ils auront aussi congé lundi avant de se préparer en vue d'une autre fin de semaine pas reposante de trois matches en trois jours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer