Les Olympiques viennent à bout de Kiselev et des Remparts

Les Olympiques ont enregistré la 1499e victoire de leur... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Les Olympiques ont enregistré la 1499e victoire de leur histoire.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour un deuxième jour consécutif, les Olympiques ont été en plein contrôle de leurs adversaires sur la patinoire. Pour un deuxième match de suite, leurs ennemis ont pu s'accrocher jusqu'à la toute fin.

>>> Le sommaire du match

Vendredi soir, le gardien Samuel Montembeault avait permis à l'Armada de Blainville-Boisbriand de résister aux assauts répétés des Olympiques pour les renverser au compte de 4-3 malgré une domination gatinoise de 38-18 au chapitre des tirs.

Les Olympiques ont vécu un scénario similaire face aux Remparts de Québec et le gardien Evgeny Kiselev au centre Robert-Guertin samedi. Ils menaient 32-13 dans la colonne des tirs, mais c'était pourtant 1-1 au pointage au début de la troisième période.

Yakov Trenine s'est toutefois assuré de ne pas répéter l'histoire de la veille en brisant l'égalité pendant un avantage numérique à la 47e minute de jeu. Les Remparts n'ont pas lâché prise et il a fallu un jeu parfait entre Nicolas Meloche et Gabryel Boudreau pour mettre fin au suspense dans l'avant-dernière minute de jeu.

Le défenseur Meloche a saisi une rondelle au vol dans son territoire. Il a repéré Boudreau, qui a pu filer seul jusqu'à Kiselev qu'il a battu d'un tir vif dans la partie supérieure du filet pour donner une victoire de 3-1 aux Gatinois.

Comme la veille à Boisbriand, les Olympiques avaient aussi frappé très tôt. Trenine avait inscrit le premier de ses deux buts dès la première minute de jeu. Le reste du match a été une copie conforme du match contre l'Armada.

«C'était le même genre de match qu'hier. Nous avons contrôlé le jeu. Nous avons été menaçants. Il faut accorder un A pour l'effort, mais je demeure convaincu que nous pouvons faire beaucoup mieux sur le plan offensif autant que sur le plan défensif même si nous n'avons accordé que 18 tirs à Boisbriand et 14 tirs aujourd'hui. Nous avons donné de bonnes chances de compter par nonchalance ou par mauvais positionnement», a expliqué l'entraîneur-chef gatinois, Benoît Groulx.

Ce dernier n'en tenait pas rigueur à ses joueurs qui ont eu le dessus 42-14 au chapitre des tirs après 60 minutes. «Nous venons de terminer une séquence de 11 matches en 21 jours où il nous a été difficile de s'entraîner. Ce qui nous est arrivé en fin de semaine démontre que nous sommes dus pour nous entraîner et c'est ce que nous aurons l'occasion de faire la semaine prochaine.»

Auguste Impose a été le seul joueur des Remparts (23-19-5) à tromper le gardien Mark Grametbauer, invaincu à ses quatre premiers départs avec les Olympiques (32-13-3). Les Diables rouges complétaient un week-end de trois matches en trois jours sur la route. Parce qu'ils ont échangé plusieurs éléments clés en fonction d'accélérer leur reconstruction pendant la dernière période des transactions, les Remparts viennent d'échapper leurs sept derniers matches.

Vitalii Abramov a mis fin à sa séquence de trois matches avec trois points dans la victoire. Il a toutefois récolté deux passes! Il aurait pu poursuivre sa séquence infernale si Gabryel Boudreau avait pu convertir deux de ses passes servies sur un plateau d'argent. Abramov est rendu à 22 points en 11 matches du mois de janvier.

«Il est incroyable. Il est le deuxième meilleur compteur de la ligue et il n'a que 17 ans», a expliqué Groulx.

Après quelques occasions ratées, Boudreau était soulagé de mettre fin au débat en fin de match. «Ça fait du bien de compter. J'ai eu beaucoup de chances. À la fin, il fallait arrêter de faire des jeux chics. J'ai décidé de me concentrer à mettre la rondelle sur le filet et ç'a porté des fruits. C'était difficile mentalement d'être à égalité 1-1 même si nous dominions complètement le jeu. Le but, c'est de garder sa concentration et de ne pas avoir peur de commencer à faire des erreurs. Je pense que nous avons été capables de le faire aujourd'hui», a expliqué l'attaquant de 20 ans.

Nicolas Meloche a aussi fourni deux passes dans la 1499e victoire de l'histoire de l'organisation outaouaise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer