Samuel Tremblay prêt à bombarder l'Armada

Membre de l'Armada de Blainville-Boisbriand pour 169 de ses 172 matches en... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Membre de l'Armada de Blainville-Boisbriand pour 169 de ses 172 matches en carrière dans la LHJMQ, Samuel Tremblay a hâte d'affronter la flotte laurentienne avec sa nouvelle équipe des Olympiques de Gatineau vendredi soir au Centre d'excellence Sports Rousseau.

L'attaquant de 20 ans est débarqué en Outaouais avec le gardien recrue Mark Grametbauer à la date limite des transactions. En trois matches chez les Olympiques, Tremblay n'a pas encore compté, mais ce ne sont pas les occasions qui lui ont manqué. Bien qu'il serait sûrement heureux de marquer son premier but avec les Olympiques à Boisbriand vendredi, Tremblay souligne que ce n'est pas vraiment son rôle de remplir le filet.

«J'ai eu des occasions dans tous les matches, mais je ne suis pas le genre de joueurs qui ramassent des buts, des passes, des points. Je ne suis pas trop stressé avec ça. Je vais finir par marquer. Ici, nous avons plein de bons joueurs offensifs qui peuvent s'occuper de l'attaque. Je suis plus un joueur de rôle. Benoît Groulx a été très clair à mon arrivée. Il voulait me confier le rôle que j'ai toujours occupé dans toute ma carrière. Je suis confortable dans ce siège.»

Tremblay admet que son prochain match dans l'uniforme des Olympiques sera particulier. «J'ai passé deux ans et demi avec l'Armada. J'ai hâte de vivre l'expérience de lui faire face avec ma nouvelle équipe. Je sais que mes anciens coéquipiers ont hâte de jouer contre moi. J'étais bien avec l'Armada. En même temps, quand Joël (Bouchard) m'a annoncé que j'étais échangé à Gatineau, j'avais le sourire accroché au visage. Quand j'étais avec l'Armada, Gatineau était l'équipe qui était la plus dure à affronter. Je suis content d'être tombé ici, dans une équipe qui me ressemble.»

Reconnu pour son travail acharné et sa force de caractère, le hockeyeur de la Rive-Sud de Montréal pense que les Olympiques l'ont arraché à l'Armada pour ces qualités bien précises. «Je pense que mon style de jeu tombe dans les cordes de ce que Benoît Groulx recherchait. Pour nous rendre loin en séries éliminatoires, nous aurons besoin de nos canons offensifs, mais nous aurons besoin de gars comme moi sur le troisième trio et des joueurs du quatrième trio aussi. Il faudra un effort d'équipe.»

Saison régulière et séries éliminatoires incluses, Samuel Tremblay a inscrit 22 buts et 50 points en 172 matches de la LHJMQ. Dans une équipe jeune qui comptait plusieurs blessés à Blainville-Boisbriand cette saison, il s'était un peu éloigné de son rôle habituel. «J'étais le seul joueur de 20 ans en santé et j'avais plus de pression de produire offensivement. Ici, nous avons des joueurs qui s'acquittent de cette tâche. Ça m'enlève un poids sur les épaules de pouvoir me remettre à faire ce que je fais de mieux.»

Tremblay sera dans le feu de l'action vendredi, mais Mark Grametbauer devra attendre un peu avant de se mesurer à son ancienne équipe. Benoît Groulx enverra Mathieu Bellemare défendre la cage des Olympiques contre l'Armada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer