Gatineau tentera de balayer Shawinigan

Le face à face entre Vitalii «Abradabramov» Abramov... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Le face à face entre Vitalii «Abradabramov» Abramov et Dmytro «Timashow» Timashov sera intrigant.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

S'il y a un directeur général qui n'a pas chômé pendant la dernière période des transactions de la LHJMQ, c'est bien Martin Mondou.

Les Cataractes de Shawinigan avaient déjà une belle équipe sur papier avant l'ouverture des marchés. Ce n'était clairement pas suffisant aux yeux de Mondou, qui a été flamboyant en amenant huit nouveaux visages, uniquement par voie de transaction. Le dg a d'abord solidifié sa position devant le filet en mettant la main sur le gardien de 20 ans, Philippe Cadorette, fraîchement revenu d'un stage professionnel dans la Ligue de la Côte-Est.

Mondou a ensuite réussi à soutirer l'attaquant de 20 ans Danny Moynihan aux Mooseheads d'Halifax en offrant un choix de première ronde - ce que les Olympiques n'avaient plus - pour obtenir les services du spécialiste des mises en jeu. Ce n'était pas tout. Les Cataractes ont été capables de sortir l'électrisant Dmytro Timashov de Québec malgré sa clause de non-échange. Espoir des Sénateurs d'Ottawa, Gabriel Gagné est aussi débarqué de Victoriaville pour pimenter davantage l'attaque mauricienne.

En défensive, là où les Cats étaient plus vulnérables, Mondou a procédé à l'ajout de trois vétérans de qualité en Cavan Fitzgerald, Jonathan Deschamps et Matthew Klebanskyj.

À la veille du dernier affrontement entre les deux clubs en saison régulière au centre Robert-Guertin, la question a été posée à Benoît Groulx à savoir si les Cataractes formaient l'équipe la plus améliorée depuis la période des transactions.

«Sur papier, les Cataractes et les Huskies me semblent les plus améliorés parce qu'ils sont allés chercher les plus grandes vedettes. Les Cataractes ont ajouté beaucoup de joueurs d'expérience pour les aider pendant trois mois. Ils représenteront un bon défi pour nous.»

Deux équipes en santé

Les Cataractes (27-11-3) s'amènent à Gatineau sur une séquence de cinq victoires. Les Olympiques (28-12-2) arrivent pour leur part d'un voyage fructueux dans les Maritimes où ils ont gagné trois matches consécutifs. Ils sont aussi responsables de trois des 11 défaites en temps réglementaire des Cataractes. Les Gatinois auront l'occasion de balayer la série de quatre matches entre les deux clubs jeudi soir.

Benoît Groulx n'accordait toutefois pas trop d'importance à cette fiche enviable contre les Shawiniganais. «Nous les avons affrontés pendant qu'ils avaient des joueurs blessés ou à la fin de séquences où ils avaient plusieurs matches en peu de jours.»

Les deux clubs devraient miser sur tous leurs gros canons jeudi, ce qui devrait donner lieu à des feux d'artifice sur la glace. «Nous revenons d'un long voyage avec le pire horaire que j'ai connu depuis que je suis à Gatineau. Nous sommes rentrés tard partout où nous sommes allés. J'aurais préféré affronter Shawinigan avec plus de repos, mais ça ne servira pas d'excuse. Tout le monde a hâte de jouer ce match-là», avance Groulx.

Les Olympiques ont compté 19 buts en trois matches dans les Maritimes. Les Cataractes ont trois trios explosifs. Le face à face entre le magicien russe «Abradabramov» et le dynamo suédois «Timashow» sera intrigant. Pour employer une expression propre à Benoît Groulx, les Gatinois pourraient devoir jouer du hockey «tic-tac-toe» pour l'emporter.

«Nous sommes encore à l'étape de mettre notre structure en place. Nous avons créé de belles choses à l'offensive récemment. Notre défensive a eu ses lacunes, mais c'était beaucoup mieux à Moncton.»

Reconnaissant, Bellemare accueille un «beau défi»

Le gardien Mathieu Bellemare... (Etienne Ranger, Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Le gardien Mathieu Bellemare

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Mathieu Bellemare respire mieux depuis la fin de la période des transactions. Il avait passé quelques semaines à entendre les rumeurs à l'effet que les Olympiques se magasinaient un gardien d'expérience pour mieux l'entourer à son année recrue.

Finalement, Benoît Groulx a décidé de lui faire confiance en refusant de clouer au banc celui qu'il a qualifié de joueur le plus utile à son équipe en première moitié de saison.

«L'équipe vient de m'accorder une belle marque de confiance et ce sera à moi de m'assurer qu'elle la garde. Benoît (Groulx) ne me parlait pas des discussions qu'il avait avec les autres clubs. J'essayais de ne pas me poser de questions. J'étais prêt à toute éventualité. Je savais que c'était mon année recrue et qu'il pouvait y avoir des changements.»

Bellemare gardera donc son poste de gardien numéro un d'ici la fin de la saison, mais il ne tient rien pour acquis. Il sait que Mark Grametbauer a le même âge que lui et qu'il rêve aussi de devenir gardien titulaire. «Si je ne veux pas perdre mon poste, je devrai être compétitif.»

L'ancien choix des Cataractes aura justement une autre occasion de montrer à ses supérieurs qu'il méritait leur confiance alors qu'il sera confronté à Philippe Cadorette jeudi soir. Ce dernier a été un candidat pour venir finir l'année à Gatineau. À ses trois premiers matches (trois victoires) avec les Cataractes, Cadorette affiche une moyenne de 1,97 but alloué par match avec un pourcentage d'arrêt de ,930. Bellemare a vaincu trois fois les Cataractes avec des statistiques similaires contre son ancien club (2,00 et ,929).

«C'est un gardien comme un autre, mais c'est sûr qu'il revient des rangs professionnels. Ça sera un beau défi!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer