Briser la glace à domicile

Ce n'est donc pas pour rien que le... (Archives, Le Quotidien)

Agrandir

Ce n'est donc pas pour rien que le gardien Mark Grametbauer avait des sueurs froides avant de disputer son premier match dans l'uniforme des Olympiques samedi soir à Halifax.

Archives, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le club de hockey junior des Mooseheads est roi et maître à Halifax.

La ville vibre au rythme de cette équipe qui a remporté la coupe du Président et la coupe Memorial en 2013. Au «royaume de l'orignal», ils sont régulièrement entre 6000 et 10 000 partisans dans les gradins du Scotiabank Center pour assister à un spectacle haut en couleur. Il n'est pas rare qu'un match soit précédé d'une présentation «sons et lumières» sur la patinoire. Les principaux joueurs sont mis en vedette sur des affiches géantes aux abords de l'amphithéâtre du centre-ville.

Dans ce marché important dépourvu d'une équipe professionnelle de la Ligue nationale ou de la Ligue américaine, chaque match des Mooseheads représente un événement majeur.

Ce n'est donc pas pour rien que le gardien Mark Grametbauer avait des sueurs froides avant de disputer son premier match dans l'uniforme des Olympiques samedi soir à Halifax. Non seulement voulait-il montrer à sa nouvelle équipe qu'elle avait bien fait de l'arracher à l'Armada de Blainville-Boisbriand, mais la recrue de 17 ans disputait aussi son premier match en carrière au Scotiabank Center dans l'uniforme d'une équipe de la LHJMQ.

«C'était mon rêve quand j'étais jeune garçon de jouer ici chez les juniors. J'ai assisté à des tonnes de matches des Mooseheads avec mon père. Mes joueurs préférés ont été Nathan MacKinnon et Jakub Voracek», a raconté celui qui a grandi à Spryfield, à 15 minutes de route du Scotiabank Center.

Les Olympiques ont doublé les Mooseheads 8-4 grâce à une explosion de trois buts consécutifs de Vitalii Abramov en troisième, mais à un certain moment, les locaux menaient 4-3 même si les Gatinois dominaient largement le jeu.

«J'étais nerveux au début. Je n'avais pas joué devant une si grande foule auparavant, mais je suis content d'avoir obtenu cette première victoire. Mes parents étaient ici et j'avais plusieurs amis dans les gradins», a dit celui dont les parents sont d'origine tchèque.

Une foule de 7786 spectateurs a été annoncée pour la première de produit du Cole Harbour midget AAA, qui a aussi fait partie du programme d'Équipe Canada au Défi mondial U17 ans la saison dernière.

À 16 ans, il s'alignait avec les Bearcats de Truro dans la Ligue junior A des Maritimes où il a affiché une moyenne de 2,99 buts alloués et un pourcentage d'arrêt de ,900 en 13 matches. Choix de troisième ronde de l'Armada en 2014, il ne s'attendait pas à être échangé à ses rivaux naturels à Gatineau.

«C'était une transaction difficile à digérer au départ parce que j'avais un lien étroit avec mon entraîneur des gardiens Maxime Vaillancourt. En même temps, ça va me faire du bien de ne pas être dans l'ombre de Samuel Montembeault», a dit l'athlète de 6' 1" et 178 livres.

La glace a été brisée maintenant. Mark Grametbauer devrait avoir son premier départ dans son nouveau domicile cette semaine alors que les Olympiques disputeront trois matches à domicile contre Shawinigan (jeudi), Baie-Comeau (samedi) et Chicoutimi (dimanche).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer