Un marqueur débarque à Gatineau

Le nouveau venu Gabryel Bourdeau s'est dit très... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le nouveau venu Gabryel Bourdeau s'est dit très heureux de poursuivre sa carrière avec les Olympiques de Gatineau.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis qu'il est à la tête des Olympiques de Hull/Gatineau, Benoît Groulx a rarement dirigé un groupe de défenseurs aussi solide que celui de cette année.

Mardi matin, il a donc pu sacrifier un des meilleurs éléments de sa brigade défensive pour pimenter son attaque en échangeant Élie Bérubé et des choix de deuxième ronde en 2016 et de quatrième ronde en 2018 aux Saguenéens de Chicoutimi pour mettre la main sur Gabryel Boudreau et un choix de troisième ronde en 2017.

Le défenseur de 20 ans a rendu de valeureux services aux Olympiques pendant deux saisons et demie, mais Boudreau est capable de marquer de gros buts. L'attaquant de 20 ans pointe au 15rang des marqueurs de la LHJMQ avec 19 buts et 48 points en 37 matches. Chez les Olympiques, seul Vitalii Abramov a plus de points que lui.

Les récentes arrivées de Nicolas Meloche et Guillaume McSween ont congestionné la ligne bleue gatinoise et c'est à l'attaque que le besoin le plus criant se faisait sentir. Gabryel Boudreau répondait aux critères recherchés.

Choix de deuxième ronde des Sharks de San Jose en 2013, il a aidé le Drakkar de Baie-Comeau à atteindre la finale de la LHJMQ à deux reprises. À 17 ans, il a même inscrit 18 points en 18 matches des séries. Il a été échangé aux Saguenéens après sa deuxième participation à la finale, mais il a été gravement blessé à sa saison de 19 ans où il n'a pris part qu'à sept matches.

Cette saison, il traverse ses meilleurs moments dans le circuit Courteau. En carrière, l'attaquant de 5' 10" et 170 livres a récolté 155 points en 178 matches et 32 autres points en 45 matches des séries éliminatoires.

«Je suis très content de me joindre aux Olympiques. Ils ont une grosse équipe. La seule chose que j'avais demandée à Yanick Jean (le directeur général), c'était de m'échanger à une équipe gagnante. Je l'ai vécu à Baie-Comeau et c'est ce que je voulais pour finir ma carrière junior. Je vais pouvoir le revivre avec les Olympiques.»

Boudreau a ajouté qu'il croyait que les Gatinois détenaient la meilleure défensive de la ligue. «Ils ont aussi de gros joueurs offensifs. Je suis convaincu qu'on peut se rendre loin en séries.»

À l'autre bout de cette transaction, Élie Bérubé a quitté le centre Robert-Guertin, le coeur gros, mardi matin.

«J'espérais que ça n'arrive pas (un échange), mais je m'y étais préparé. Nous avions une solide défensive et nous voulions améliorer notre attaque. Il y a un prix à payer pour ça et je me doutais que je pouvais faire les frais de cette transaction.»

Bérubé a ajouté qu'il avait été dévasté d'apprendre la nouvelle de son départ. «Je n'étais pas le gars le plus heureux sur la terre. J'ai beaucoup d'amis à Gatineau. Ça me fait beaucoup de peine de quitter des gars que je connais depuis longtemps. Nous étions partis pour nous rendre jusqu'à la coupe. De belles choses se passaient à Gatineau. C'est dur à avaler.»

Dans sa tête, Bérubé méritait sa place de joueur de 20 ans au sein d'une équipe gagnante. «Notre situation à Gatineau ne m'a pas aidé. Nous avions une excellente défensive et beaucoup de défenseurs. Nous cherchions de l'attaque.»

Le vétéran se consolait à l'idée de retrouver Jonathan Bourcier, un de ses meilleurs amis quand il était son coéquipier à Gatineau. «Ça va faciliter mon adaptation. Je vais me présenter à Chicoutimi avec une attitude positive comme je l'ai toujours fait dans ma carrière. Les Saguenéens voulaient vraiment m'avoir. Ils vont pouvoir compter sur moi jusqu'au bout.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer