Crevier-Morin prêt à ralentir les Foreurs

Crevier-Morin sera un des défenseurs appelés à ralentir... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Crevier-Morin sera un des défenseurs appelés à ralentir les ardeurs des rapides attaquants abitibiens.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La visite des Foreurs de Val-d'Or au centre Robert-Guertin mardi soir est fort attendue.

L'équipe de Mario Durocher fait trembler toute la LHJMQ depuis des semaines. Elle a gagné 19 de ses 20 derniers matches. Les Olympiques ont également le vent dans les voiles. La troupe de Benoît Groulx est invaincue à domicile en six semaines. Le plus surréaliste dans tout ça, c'est que la prochaine fois que les deux clubs vont s'affronter au «Vieux Bob», ils seront encore plus redoutables.

Mercredi, sous le coup de midi, la date limite pour effectuer des transactions dans le circuit Courteau aura été franchie. Foreurs et Olympiques ajouteront assurément d'autres pièces à leur arsenal de guerre. C'est donc la dernière fois que les deux rivaux de division s'affrontent avec des alignements «incomplets».

Alors, ils font peur ces Foreurs?

«Pas tant que ça, répond Marc-Olivier Crevier-Morin. Nous savons qu'ils ont une bonne équipe, mais nous les avons déjà battus cette saison.»

Crevier-Morin sera un des défenseurs appelés à ralentir les ardeurs des rapides attaquants abitibiens. Il assure que les Olympiques n'ont pas à être intimidés par la force de frappe de la «machine verte».

«Il va falloir suivre le plan de match. Quand nous sommes revenus du congé de Noël, nous avons bien contenu les Huskies qui sont premiers au classement. Contre Sherbrooke, nous avons montré ce que nous étions capables de faire. Les Foreurs ont une grosse attaque, mais nous avons aussi trois solides paires de défenseurs. On se partage les minutes, de sorte que personne n'est épuisé à la fin d'un match.»

Avant l'arrivée de Nicolas Meloche et de Guillaume McSween, Crevier-Morin était LE costaud de la ligne bleue gatinoise. Il se sent moins seul maintenant, surtout qu'il est jumelé à Meloche.

«J'aime jouer avec lui. Il me permet de prendre plus de risques. Je sais qu'il protégera mes arrières si je me porte à l'attaque ou si je tente une grosse mise en échec.»

Crevier-Morin engrange les points plus facilement depuis l'arrivée de Meloche. Il a six points à ses six derniers matches.

Défensivement, les Olympiques seront à nouveau privés de leur capitaine mardi. Alexandre Carrier s'est entraîné avec ses coéquipiers lundi, mais il n'est pas tout à fait prêt selon Benoît Groulx. Les Foreurs manqueront aussi une pièce maîtresse alors que Julien Gauthier arrive à peine du Championnat mondial junior.

Mathieu Bellemare, blessé à la nuque dimanche, devrait cependant être de retour entre les poteaux alors que Dylan Callaghan servira un match de suspension pour son combat planifié avec Trevor Stacey dans le dernier match.

Match enlevant

Benoît Groulx s'attend à un match enlevant contre les Foreurs. «C'est un club qui a très souvent la rondelle et leur défensive est sous-estimée. Ils viennent de battre Rouyn-Noranda deux fois sur trois. En même temps, nous avons joué de forts matches à domicile dernièrement. Je m'attends à ce que nous soyons prêts.»

L'entraîneur gatinois était également ravi d'avoir trouvé un ailier offensif avec l'ajout de Chiwetin Blacksmith. Il a complété Vitalii Abramov et Yan-Pavel Laplante à merveille dans le gain de 7-2 contre le Phoenix de Sherbrooke.

«Il progresse chaque jour. Il semble apprendre rapidement. Il n'a pas raté sa chance avec Abramov et Laplante. Il a démontré qu'il pouvait jouer dans cette ligue. Sa venue nous donne des options.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer