De retour les mains vides

Tristen Élie n'a pas complété la rencontre dans... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Tristen Élie n'a pas complété la rencontre dans le camp gatinois.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Abitibi continue d'être une terre hostile pour tous les visiteurs de la LHJMQ cette saison.

Les Foreurs de Val-d'Or et les Huskies de Rouyn-Noranda ont ajouté à leurs séquences victorieuses en fin de semaine malgré les passages des Olympiques de Gatineau et des Cataractes de Shawinigan. Ces derniers ont au moins récolté des points en s'inclinant deux fois en prolongation, mais les Gatinois sont rentrés de leur voyage les mains vides.

Ils ont subi des revers de 4-1 à Val-d'Or vendredi et de 5-2 à Rouyn-Noranda samedi. Benoît Groulx croyait que son club aurait mérité un meilleur sort dans la dernière défaite. Après tout, il a dominé le match 33-16 au chapitre des tirs, mais Mathieu Bellemare a été chassé de la rencontre après avoir accordé trois buts sur huit tirs.

«Nos gardiens ont été très bons depuis le début de la saison. Ils ont eu un petit relâchement dernièrement. C'est normal. Nous avons deux recrues et c'est une longue saison. De leur côté, leur gardien de 20 ans était en pleine possession de ses moyens. Ça demeure une défaite d'équipe même si je crois que nous avons assez bien joué pour aller chercher au moins un point. Les Huskies ont profité de toutes leurs chances. On voit que c'est un club en confiance», a expliqué l'entraîneur-chef gatinois.

Benoît Groulx a ajouté qu'il ne fallait pas oublier que les Olympiques avaient gagné leurs deux matches en Abitibi en début de saison. «Nous n'avons pas joué notre meilleur hockey. Des erreurs nous ont coûté cher. Des erreurs de jeunesse. Des erreurs du temps de Noël! Il a cependant été intéressant de se mesurer aux Foreurs et aux Huskies en fin de semaine.»

«Ce n'est pas facile pour personne en Abitibi cette année.»

Dans le camp des meneurs du classement général, l'entraîneur-chef Gilles Bouchard s'estimait chanceux de remporter une huitième victoire de suite. «Nous n'avons pas aimé la façon dont nous avons obtenu ces deux points-là. Gatineau a travaillé plus fort que nous dans certaines parties du match. Nous avons gagné en raison de notre talent. Nous avons été opportunistes et notre gardien a fait la différence.»

Chase Marchand n'a cédé que devant Marc-Olivier Crevier-Morin et Yan-Pavel Laplante. Philippe Myers, Louis-Philip Côté et Allan Caron ont déjoué Mathieu Bellemare. Alexandre Fortin a trompé Bo Taylor et Jean-Christophe Beaudin a complété dans une cage déserte pour les Huskies.

Tristen Élie n'a pas complété la rencontre dans le camp gatinois. Il a été blessé au haut du corps. «Il a été frappé dans le dos. C'était un coup douteux. Il n'y a pas eu de punition sur le jeu. Il va rater au moins deux à trois semaines», a complété Groulx.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer