Les Olympiques se réveillent juste au bon moment

Alex Dostie a marqué le but vainqueur en... (Archives LeDroit)

Agrandir

Alex Dostie a marqué le but vainqueur en fusillade mercredi soir.

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il n'y a rien de mieux qu'un bon vieux bris de Zamboni au centre Robert-Guertin pour réveiller une équipe somnolente!

Pendant deux périodes, les Olympiques de Gatineau ont été tout feu, tout flamme contre le Titan d'Acadie-Bathurst mercredi soir. Malheureusement, le gardien visiteur, Reilly Pickard, était aussi dans une forme resplendissante. Après 40 minutes, il avait limité l'avance des Olympiques à 2-0 malgré leur domination de 34-14 au chapitre des tirs. Les Gatinois ont même pris l'avance 3-0 au début de la troisième période avant de mettre les freins.

Le Titan en a profité pour revenir de l'arrière et égaler la marque 3-3 en l'espace de cinq minutes et 35 secondes. Soudainement, le match a été poussé en prolongation où ce sont les visiteurs qui ont été les plus menaçants.

La Zamboni a fait son entrée pour nettoyer une parcelle de glace au centre de la patinoire, mais celle-ci a mal fait son travail. Les arbitres ont donc demandé à ce qu'elle revienne sur la patinoire. Hélas, elle a causé plus de dégâts. En plus de laisser une trace de neige en plein devant le filet des Olympiques, le chauffeur de la Zamboni a été forcé d'abandonner un gros tas de neige devant le banc des Olympiques. Ce sont les officiels qui ont dû déblayer les devants des filets...

La pause a permis à l'équipe locale de terminer sa sieste et les Olympiques ont vu trois de leurs six tireurs trouver le fond du filet pendant que le Titan marquait à deux reprises. Quand Alex Dostie a compté le but vainqueur qui a donné la victoire de 4-3 aux siens, il s'est rué dans le tas de neige pour s'y coucher et faire un ange! Yan-Pavel Laplante, auteur de deux passes en temps réglementaire, l'a accompagné.

«Après une victoire de même, ça fait du bien. C'est sûr que c'était décevant de voir le Titan revenir de l'arrière en troisième période. Nous avons quand même fini avec la victoire. Ça fait partie du plaisir du hockey», a indiqué Laplante.

Dans son bureau, Benoît Groulx acceptait les deux points volontiers. Il n'avait jamais pensé que ce match à sens unique se rendrait en prolongation après deux périodes.

«Nous étions seuls sur la glace pendant deux périodes. Après la deuxième période, on aurait dit que quelqu'un avait mis quelque chose dans l'eau qui ressemblait à un somnifère et que tout le monde en avait pris une bonne gorgée. Quand tu t'endors dans cette ligue, tu en payes le prix. C'est ce qui nous est arrivé», a imagé l'entraîneur-chef.

S'il est vrai que les Olympiques (15-8-2) ont survolé la patinoire pendant les 40 premières minutes de jeu, ils n'avaient que deux buts en guise de récompense. Vitalii Abramov et Jake Coughler avaient été les seuls à déjouer Reilly Pickard. Le gardien de 17 ans a ensuite cédé devant Austin Eastman au début de la troisième période, mais deux avantages numériques consécutifs ont permis au Titan (10-15-3) d'inscrire deux buts rapides. Antoine Morand et Christophe Boivin ont redonné vie aux visiteurs puis Boivin a semé la consternation parmi les 1585 spectateurs du «Vieux Bob» en égalant la marque 3-3 avec moins de cinq minutes à faire au match. Morand, âgé de 16 ans, a participé à ces trois buts rapides. Après 60 minutes, les locaux menaient 44-24 dans les tirs au but et ils étaient en danger de perdre un point au classement.

Bo Taylor a toutefois réalisé ses meilleurs arrêts en prolongation. En fusillade, il a été déjoué par Boivin et Daniil Miromanov, mais Yakov Trenine, Vincent Milot-Ouellet et Alex Dostie ont assuré la réplique pour enfin ramener le gardien Pickard sur terre.

Leçon à retenir

Pour Yan-Pavel Laplante, la leçon devrait être apprise maintenant. «On dirait qu'on a tendance à s'endormir avec une avance. Ça nous coûte cher. Il faut jouer pendant 60 minutes. Ce match ressemblait au match qu'on a perdu en prolongation contre Charlottetown après avoir dominé complètement le jeu. Nous avons cependant manqué de 'finition' autour du filet adverse.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer