Alex Dostie accueilli à bras ouverts

Alex Dostie et les Olympiques seront à Chicoutimi... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Alex Dostie et les Olympiques seront à Chicoutimi samedi et à Québec dimanche après être passé par Baie-Comeau

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la première fois en neuf matches, les Olympiques de Gatineau traînaient une arme supplémentaire en quittant le centre Robert-Guertin en direction de Baie-Comeau jeudi matin.

Alex Dostie, auteur de 13 points en six matches avant de subir une blessure à l'épaule, était dans l'autocar en prévision d'une fin de semaine abrutissante où les Gatinois disputeront trois parties en moins de 48 heures dans le nord-est du Québec. Les Olympiques (9-5-1) ont eu de la difficulté à faire secouer les cordages en son absence. Avec 48 buts marqués, ils viennent au 16e rang des 18 équipes de la LHJMQ. À l'opposé, ils occupent le premier rang du circuit Courteau avec 35 buts accordés.

Une autre dimension

La rentrée d'Alex Dostie soulagera l'attaque, mais l'entraîneur-chef Benoît Groulx pourrait attendre une journée supplémentaire avant d'insérer le prolifique joueur de centre à son alignement. Après le match à Baie-Comeau vendredi, les Olympiques joueront à Chicoutimi samedi après-midi.

«Dostie va amener une autre dimension à notre attaque. J'aimerais mieux lui permettre de revenir au jeu sur la grande surface olympique de Chicoutimi, mais je pourrais aussi le faire jouer uniquement en avantage numérique à Baie-Comeau.»

Dostie et Yakov Trenine, deux des plus grandes menaces offensives des Olympiques, n'ont jamais été dans l'alignement en même temps lors des 15 premiers matches de la saison. Trenine n'est cependant pas l'ombre de lui-même depuis son retour d'un fort camp avec les Predators de Nashville. Le Russe n'a que quatre points en neuf rencontres.

«Ce n'est pas juste Yakov. Toute l'équipe en arrache offensivement. Par contre, Trenine (5) et Alexandre Alain (6) ont généré 11 bonnes occasions de marquer le week-end dernier contre l'Armada. Ça leur a donné zéro but. Ils ont connu un bon week-end, mais ça n'apparaît pas sur les feuilles de pointage. S'ils poursuivent dans la même veine, ça va finir par rentrer.»

Benoît Groulx s'inquiétait davantage de l'horaire chargé de son club en fin de semaine. Après un arrêt à Baie-Comeau, ils joueront à Chicoutimi samedi et à Québec dimanche.

«Il faut se concentrer sur un match à la fois, mais j'ai assez d'expérience pour savoir que le deuxième match à Chicoutimi sera difficile. Nous allons arriver là-bas vers trois heures du matin pour un match en après-midi. Ça ne sera pas évident.»

Le voyage va toutefois débuter à Baie-Comeau (3-11-0) contre une équipe qui s'est fait rosser le week-end dernier et qui occupe le dernier rang de la ligue. «Il ne faut pas regarder ce qui s'est passé avec le Drakkar récemment. Ça va nous endormir. Il faut se concentrer sur ce que nous avons à faire. De plus, le Centre Henry-Leonard ne nous a jamais souri dans le passé.»

Face à l'équipe de l'heure

À Chicoutimi, les Olympiques se frotteront aussi à l'équipe de l'heure dans la LHJMQ. Après avoir perdu leurs neuf premiers matches de la saison, les Saguenéens viennent d'en gagner sept de suite. L'ancien Olympique, Jonathan Bourcier, a joué sa part dans les succès des siens, au grand bonheur de Benoît Groulx.

«Sérieusement, je suis content pour lui. J'ai toujours pensé que la grande glace l'avantagerait. Au dernier repêchage, je l'ai offert à tous les clubs. Il n'y a que Chicoutimi qui était intéressé. Encore là, c'est moi qui ai dû insister auprès des Sags. Jonathan est un petit attaquant et il devait prouver qu'il était capable de jouer dans les deux premiers trios. Ça aurait été difficile chez nous avec Dostie et Vitalii Abramov, mais il a plus de maturité maintenant. Il est loin de chez lui. Il a moins de pression.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer