Nouvelle encourageante pour Dostie

Alex Dostie a appris qu'il pourra recommencer à... (Martin Roy, archives LeDroit)

Agrandir

Alex Dostie a appris qu'il pourra recommencer à s'entraîner avec l'équipe.

Martin Roy, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Soupir de soulagement chez les Olympiques de Gatineau mardi.

Après consultation avec le chirurgien qui a opéré son autre épaule il y a deux ans, Alex Dostie a appris que cette blessure était moins sérieuse et qu'il pouvait recommencer à s'entraîner avec le club.

«C'est moins grave que ce que nous pensions à l'origine, a indiqué l'entraîneur-chef, Benoît Groulx. C'est une très bonne nouvelle. En principe, son épaule est solide. Alex va recommencer à s'entraîner avec nous sans contact. Il doit retrouver la forme. S'il ne joue pas ce week-end, nous espérons qu'il sera prêt dans le suivant.»

Le premier diagnostic avait laissé craindre le pire à l'attaquant de 18 ans, qui connaissait un début de saison phénoménal. Le Drummondvillois s'attendait au pire mais les résultats de cette consultation sont arrivés mardi et Dostie a aussitôt reçu le feu vert.

«Avec ce qui m'était arrivé à 16 ans, j'anticipais le pire, mais là, je suis soulagé. Je veux jouer et c'est normal. C'est une grosse année pour moi et pour l'équipe. Va falloir que je sois sérieux dans les entraînements. J'ai du rattrapage à faire», a indiqué celui qui avait récolté 13 points à ses cinq premiers matches de la saison.

Les Olympiques n'ont pas formé la même équipe depuis qu'il est à l'écart du jeu. Avec Dostie dans l'alignement, les Gatinois avaient gagné leurs cinq premières rencontres et ils menaient 2-1 dans le sixième match quand il a quitté en première période d'un match à domicile contre le Phoenix de Sherbrooke le 27 septembre. Le Phoenix avait remonté le score pour l'emporter 9-6 après la sortie de Dostie. Sans lui, les Olympiques ont montré une fiche de 2-5-1.

Benoît Groulx accueillera donc son prolifique joueur de centre à bras ouverts.

«Tout le monde est confortable avec la deuxième opinion que nous avons reçue. En principe, sa blessure ne devrait pas s'aggraver, mais personne n'est à l'abri d'une blessure, que ce soit aux épaules ou aux genoux.»

Choix de première ronde des Olympiques en 2013, Alex Dostie avait connu une saison intéressante à 16 ans avec une récolte de 25 points en 48 matches avant de subir une blessure à une épaule, qui avait dû être opérée. En raison de cette blessure, il avait obtenu un lent départ à 17 ans, mais il avait repris ses aises à partir du mois de janvier d'une saison qu'il a complété avec 54 points en 68 matches.

À 18 ans, Dostie arrive à maturité. Il avait explosé dans les premiers matches du mois de septembre. «Il est rendu à l'âge où il peut réellement laisser son talent s'exprimer», avance Benoît Groulx.

Alex Dostie ne sait pas encore si sa blessure nécessitera une intervention chirurgicale éventuellement. Émile Poirier avait joué pendant un an et demi avant de passer sous le bistouri pour une blessure similaire qui n'allait pas guérir naturellement. «Ça reste à voir. Ça se peut que l'opération ne soit pas nécessaire. Pour l'instant, ma force est revenue. Je n'éprouve aucun mal. J'ai commencé à prendre des tirs mardi matin et je commence les entraînements sans contact», a expliqué le #13.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer