Sur le dos de Chabot

La présence de Thomas Chabot à Gatineau n'a pas fait courir les foules au... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La présence de Thomas Chabot à Gatineau n'a pas fait courir les foules au Centre Robert-Guertin dimanche, mais il y avait cependant des personnes importantes qui épiaient ses faits et gestes.

Le premier choix des Sénateurs d'Ottawa l'été dernier s'est évidemment produit devant les directeurs généraux adjoints Pierre Dorion et Randy Lee, mais il y avait également le dépisteur-chef du Programme d'excellence de Hockey Canada, Ryan Jankowski, qui était sur place.

«Je n'étais pas au courant (pour la présence de Jankowski). Pour ce qui est des dirigeants des Sénateurs, ce n'était pas une pression supplémentaire de jouer devant eux. On finissait un trois en trois et j'avais joué beaucoup lors des deux premières parties parce que (Jakub) Sboril était suspendu tout comme (le centre Matt) Green, donc j'avais eu beaucoup de glace. J'ai donc cherché à garder les choses simples avec toute la fatigue accumulée. J'ai juste joué ma game», confiait le défenseur de 18 ans après le gain de 3-2 de ses SeaDogs.

Une ligne bleue solide

En sept parties depuis son retour dans les rangs juniors, Chabot a récolté un but et deux passes en plus de présenter un différentiel de plus-7 et d'avoir amassé 12 minutes de punition. Lors du match d'hier, il a notamment frappé un poteau en deuxième période, lors d'un jeu de puissance.

Son entraîneur-chef Danny Flynn mentionnait qu'il est très satisfait de ses prestations à la ligne bleue. Il n'a pas eu ce passage à vide typique des hockeyeurs qui reviennent des camps professionnels, et ce même s'il avait signé son premier contrat professionnel à la fin de son camp dans la capitale.

«Il a eu besoin d'un match ou deux pour se réajuster au jeu dans le junior, il tentait peut-être d'en faire un peu trop. Mais depuis, il est très solide. Il demeure très intelligent avec la rondelle et il est un patineur explosif. Son retour et celui de Sboril de Boston ont vraiment solidifié notre ligne bleue. Il a eu son gros mot à dire dans notre récolte de quatre points sur six lors de ce voyage», a-t-il souligné.

«Les premières parties ont été une adaptation, concède Chabot. Veux, veux pas, j'ai joué trois parties hors-concours dans la LNH où le jeu est beaucoup plus rapide, c'est complètement différent. Mais là, notre équipe commence à prendre forme, ça fait deux semaines et demie qu'on joue avec notre vraie équipe et ça va bien. Je me concentre là-dessus et je ne pense pas à Équipe Canada junior, je prends ça étape par étape, même si c'est évidemment un objectif d'être invité au camp (au début décembre) pour aller au tournoi pendant le temps des Fêtes», a dit Chabot.

Dans cette optique, il est l'un des huit défenseurs qui défendront les couleurs de la LHJMQ lors du Défi Canada-Russie, le 17 novembre à Rouyn-Noranda et le 19 à Halifax.

mbrassard@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer