Hantés par un vieux souvenir

Le gardien de l'Océanic, Louis-Philip Guindon, a été... (Courtoisie, Océanic de Rimouski)

Agrandir

Le gardien de l'Océanic, Louis-Philip Guindon, a été intraitable.

Courtoisie, Océanic de Rimouski

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De douloureux souvenirs sont revenus hanter les Olympiques de Gatineau à Rimouski, vendredi soir, alors qu'ils ont été blanchis par le gardien Louis-Philip Guindon.

L'homme masqué de l'Océanic avait été intraitable dans les dernières séries de la LHJMQ, lors desquelles son jeu avait grandement contribué à l'élimination des Olympiques. Vendredi, le portier de 20 ans a encore été magistral en repoussant chacun des 40 tirs gatinois pour mener les siens à un gain de 3-0. Guindon a tenu les siens dans le coup jusqu'à la dernière minute, alors que les locaux se sont accrochés à leur avance de 1-0 jusqu'à la 58e minute du match.

Matous Belohorsky a toutefois brisé les reins des visiteurs en comptant son deuxième but du match pendant un avantage numérique en fin de rencontre. Le Gatinois Michaël Joly a ajouté le but d'assurance dans un filet désert. Au total, les Olympiques (7-4-1) ont dominé la rencontre 40-19 au chapitre des tirs. Selon l'entraîneur-chef Benoît Groulx, ses équipiers ont contrôlé cette partie et ils auraient mérité un meilleur sort.

«Guindon a été très solide. Nous avons eu plein d'occasions de compter, mais il a fait les bons arrêts. Ses défenseurs ont bien fait devant lui. Ils sont imposants sur le plan physique. Il faut leur donner du crédit. Nous avons tourné autour du filet. Nous avions les pieds plantés devant, mais nous n'avons pas eu les bons bonds.»

Les Olympiques ont eu leurs chances d'égaler la marque après une période où les deux clubs n'avaient pas marqué. Dans la période médiane, les visiteurs ont dominé 19-4 au chapitre des lancers, mais c'est l'Océanic (8-2-0) qui a inscrit le seul but de l'engagement. Même un avantage numérique de deux joueurs pendant deux minutes complètes n'a pas permis aux Olympiques de percer la muraille de Guindon.

«Nous avons fait de belles choses, sauf qu'en ce moment, on semble précipiter nos gestes avec la rondelle. Ç'a permis à Guindon de faire des arrêts au lieu de recevoir des tirs plus dangereux», a ajouté le pilote gatinois.

Pour les Olympiques, il s'agit d'une cinquième défaite à leurs sept derniers matches. Ils vont maintenant faire le long trajet entre le Bas-St-Laurent et l'Outaouais afin d'accueillir les Sea Dogs de Saint-Jean dimanche. L'admission sera gratuite pour les enfants de 12 ans et moins.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer