2014, un repêchage à oublier

Matt Sartoris a été retranché cette fin de... (Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit)

Agrandir

Matt Sartoris a été retranché cette fin de semaine par les Olympiques.

Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le repêchage 2014 des Olympiques de Gatineau ne passera certainement pas à l'histoire.

Le club détenait pourtant deux choix de première ronde cette année-là, mais son premier choix, Pascal Laberge (2e au total) a été échangé aux Tigres de Victoriaville après une demi-saison et l'autre choix, Matt Sartoris (12e au total) a été retranché ce week-end. Aujourd'hui, un seul joueur sélectionné en 2014 fait partie de l'équipe: le choix de 13e ronde, Alexandre Landreville.

Les Olympiques avaient fait sourciller bien des gens sur le plancher du repêchage à Sherbrooke en sélectionnant Sartoris au 12e rang alors qu'il avait été classé comme un choix de quatrième ronde (70e au total) par le centre de soutien au recrutement de la LHJMQ. Le directeur du recrutement des Olympiques, Christian Caron, avait toutefois comparé la courbe de progression de Sartoris à celle d'un Samuel Morin. Le défenseur de l'Océanic de Rimouski avait été un choix de première ronde des Flyers de Philadelphie.

Matt Sartoris n'a que 17 ans, mais pour l'instant, il semble que le club n'a pas gagné son pari en sélectionnant le géant de 6' 6" aussi rapidement. Dès le départ, l'entraîneur-chef Benoît Groulx avait signalé que Sartoris allait représenter un projet à ses deux premières saisons. Le «projet» se poursuivra maintenant dans les Maritimes, avec une équipe junior A. «Nous avons six vétérans à la ligne bleue et c'était difficile pour nous de trouver du temps de glace pour Simon Messier (16 ans) et Matt Sartoris. Il doit jouer cette année sinon sa carrière va en prendre un coup. Nous devions prendre une décision. Nous pourrons toujours le rappeler durant la saison ou pendant notre prochain voyage dans les Maritimes. Nous souhaitons toujours qu'il devienne un bon défenseur dans notre ligue», a expliqué Benoît Groulx hier.

Le défenseur néo-écossais n'a jamais pu se trouver une niche chez les Olympiques où il a amassé deux passes en 45 matches l'an dernier et cette saison. Cette année, il a été utilisé en attaque à l'occasion et il a très peu joué lorsqu'il a été appelé à évoluer à sa position naturelle. Le départ de Sartoris laisse sept défenseurs avec le club.

La fin pour Zottl

Autre géant défenseur à l'essai chez les Olympiques la semaine dernière, Nick Zottl a été libéré. L'équipe n'avait pas vraiment de place pour l'Ontarien de 20 ans.

Les deux autres nouveaux venus de l'Ontario ont toutefois fait bonne impression et poursuivront leur séjour avec le club outaouais. Les attaquants Austin Eastman et Michael Silveri ont chacun récolté un point pendant le week-end.

«Ils ont montré de belles choses et ils resteront avec nous jusqu'à nouvel ordre. Eastman a une belle vitesse et des habiletés. Il devra s'adapter à notre ligue. Silveri a été fort en protection de rondelle. C'est un gros bonhomme capable de pratiquer un style physique. Il a des habiletés. Il faudra qu'il garde ses pieds en mouvement et qu'il s'adapte à la vitesse du jeu.»

Pour faire place aux nouveaux, Benoît Groulx a laissé de côté quelques-uns de ses joueurs de 16 ans dans les matches contre Rimouski et Drummondville. Anthony Gagnon, Jeffrey Durocher et Vincent Milot-Ouellet ont sauté leur tour pendant un match, mais Groulx a assuré qu'ils étaient à Gatineau pour de bon.

«Ils ont tous eu de bons départs, mais la ligue est plus forte depuis deux semaines. Les meilleurs joueurs sont revenus des camps de la LNH et ils doivent maintenant s'adapter à une autre cadence. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer