Carrier prend les bouchées doubles

Alexandre Carrier est de retour du camp des... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Alexandre Carrier est de retour du camp des Predators de Nashville et il reprendra immédiatement son rôle de capitaine vendredi soir à Rouyn-Noranda.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Excellente le week-end dernier, la brigade défensive des Olympiques de Gatineau sera encore plus mordante ce soir et demain alors que les protégés de Benoît Groulx disputeront deux matches en Abitibi.

Alexandre Carrier est de retour du camp des Predators de Nashville et il reprendra immédiatement son rôle de capitaine vendredi soir à Rouyn-Noranda. «Les Huskies auront un meilleur club que la semaine dernière, mais nous autres aussi avec Alexandre Carrier dans notre alignement. Nos premières victoires ont fait du bien et nous amorçons notre premier voyage de la saison en pleine confiance», a expliqué l'entraîneur-chef des Gatinois.

À peine débarqué de la glace du centre Robert-Guertin jeudi, Alexandre Carrier était tout feu tout flamme après avoir goûté à sa première expérience chez les professionnels. Il a passé ses trois premiers jours à Nashville avant de s'envoler vers Fort Myers, en Floride, pour participer à un tournoi de recrues contre les Capitals de Washington, le Lightning de Tampa Bay et les Panthers de la Floride. Les recrues des Predators ont gagné deux de leurs trois matches.

«Ça s'est bien passé. J'ai aimé l'expérience. Il a fallu que je m'adapte rapidement. Quand tu as la rondelle, tu as moins de temps pour prendre des décisions. C'est habituellement ma force et j'ai été obligé de faire des ajustements!»

Travailler fort

Carrier n'a pas eu la même chance que son coéquipier Yakov Trenine d'être invité au camp principal des Predators, mais en même temps, l'organisation a décidé d'inviter uniquement ses jeunes espoirs sous contrat. À sa quatrième saison chez les Olympiques, le défenseur de 18 ans mettra tous les efforts nécessaires dans le but d'obtenir ce premier contrat.

«Être repêché ne veut plus rien dire. La prochaine étape, c'est de travailler pour obtenir un contrat. J'ai bien vu que la compétition était forte chez les pros. Si je veux jouer dans la LNH un jour, il va falloir que mes affaires roulent. Ça va m'aider d'être dans une équipe gagnante cette année et je veux aider notre équipe à gagner.»

Le capitaine des Olympiques dit avoir tenu son club junior à l'oeil pendant son passage chez les Predators. «J'ai vérifié ce qui se passait ici. Notre premier trio a été en feu. Nous avons compté 10 buts et nous en avons seulement accordé un. C'est plaisant de voir ça. Je suis content d'être de retour. Ça paraît que l'esprit d'équipe est fort. Comparativement aux autres années, c'est bien mieux.»

Groulx élogieux

Toujours aussi élogieux à l'endroit de son premier choix de la séance de sélection 2012, Benoît Groulx dit avoir entendu de bonnes choses sur Carrier dans ses discussions avec les dirigeants des Predators. «Ils sont satisfaits de son camp. Ils lui ont donné des éléments à améliorer comme sa force physique et sa vitesse, mais il a déjà fait des progrès énormes depuis l'âge de 16 ans. Je le vois devenir un défenseur dans la Ligue nationale après deux ou trois ans dans la Ligue américaine. Il deviendra un défenseur de transition, solide défensivement.»

Groulx pense également que Carrier est prêt à occuper un plus grand rôle à sa dernière année chez les juniors. «On sent qu'il est animé d'une grande volonté de prendre plus de place au sein de notre équipe et c'est de bon augure.»

Choix de quatrième ronde des Predators cet été, Carrier a été le troisième compteur des Olympiques l'an dernier avec 55 points en 68 matches tout en ayant la tâche de neutraliser les meilleurs éléments adverses.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer