Les héros obscurs des Olympiques

De retour au jeu après avoir raté de... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

De retour au jeu après avoir raté de larges parties de la dernière saison en raison d'une blessure au dos, Marc-Olivier Crevier-Morin a pris du galon entre le premier et le deuxième match des siens.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vitalii Abramov, Alex Dostie et Yan-Pavel Laplante en ont mis plein la vue dans les deux premières victoires de la saison des Olympiques de Gatineau.

Devant le filet, Mathieu Bellemare n'a accordé qu'un seul but à ses deux premiers tests dans l'uniforme noir et blanc. La recrue de 17 ans a d'ailleurs récolté des étoiles dans les deux rencontres.

Ces quatre joueurs ont fait couler beaucoup d'encre depuis le week-end d'ouverture des Olympiques. En arrière-plan, des guerriers ont joué les héros obscurs dans les gains de 4-1 et 6-0. Benoît Groulx a rapidement convenu que ces deux premières victoires ont été le fruit d'un effort d'équipe.

«Joey Richard, Tommy Veilleux, Marc-Olivier Crevier-Morin et Dylan Callaghan ont été très impliqués sur le plan physique. Ils ont apporté beaucoup de confiance à nos jeunes joueurs en s'imposant de la sorte. Joey Richard, sans être spectaculaire, a distribué six mises en échec contre les Huskies. Elles n'ont pas été aussi percutantes que celles de Crevier-Morin ou de Veilleux, mais il a démontré qu'à 6'2", il était capable de nous aider à ce chapitre.»

Robustesse

Les Gatinois ont eu l'avantage dans l'exécution du jeu contre l'Armada et les Huskies, mais c'est surtout le long des rampes qu'ils ont gagné plusieurs batailles. Ils ont semblé plus matures sur le plan physique. «Les Huskies ont de gros défenseurs capables de jouer la carte de la robustesse et nous avons bien répondu. Il est tôt dans la saison, mais nos joueurs ont démontré qu'ils étaient prêts à assumer leurs rôles en fin de semaine dernière.»

L'entraîneur-chef gatinois s'est également montré agréablement surpris de la prestation de ses plus jeunes joueurs. Il a aimé les sorties des Anthony Gagnon et Jeffrey Durocher, qui ont été efficaces en désavantage numérique. Groulx ne pouvait pas passer sous le silence le travail de sa brigade défensive en l'absence de son général, Alexandre Carrier.

«On s'attendait tous à ce qu'Élie Bérubé soit une force le week-end dernier, mais d'autres défenseurs ont montré de très belles choses. Je pense qu'Alex Breton a connu un départ canon. Jonathon Masters aussi. Tout ça est très intéressant. Gabriel Bilodeau a bien déplacé la rondelle. Nos défenseurs ont bien relancé le jeu et ils ont été solides défensivement.»

De retour au jeu après avoir raté de larges parties de la dernière saison en raison d'une blessure au dos, Marc-Olivier Crevier-Morin a aussi pris du galon entre le premier et le deuxième match. «Nous voulons prendre notre temps avec lui. Il a été limité à huit minutes de jeu dans le premier match, il a eu le double du temps de glace dans le deuxième match. Cette deuxième partie va lui apporter de la confiance», a raconté Groulx.

Crevier-Morin a d'ailleurs compté un but à la fin de cette deuxième partie. Matt Sartoris, peu utilisé à 16 ans l'an dernier, a également eu droit à huit minutes de jeu dans le match d'ouverture avant de se voir confier plus de responsabilités contre les Huskies. «Matt montre des progrès à l'entraînement et dans les matches. Au retour d'Alexandre Carrier, notre brigade défensive sera vraiment intéressante.»

Septième défenseur ou 12e attaquant dans le premier week-end, Simon Messier (16 ans) aussi bien paru aux yeux du coach. «Dans son cas, il doit simplement améliorer son coup de patin. Il va rester avec nous et travailler là-dessus cette saison», a conclu Groulx.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer