Que faire avec Milot-Ouellet?

Vincent Milot-Ouellet.... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Vincent Milot-Ouellet.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Benoît Groulx s'apprêtait à mettre la touche finale à l'édition 2015-16 des Olympiques de Gatineau hier. Il se donnait encore 24 heures pour déterminer s'il allait garder 22 ou 23 joueurs pour amorcer la saison.

Seul le sort de la recrue Vincent Milot-Ouellet restait en suspens. Pour le reste, l'entraîneur-chef gatinois avait bon espoir de connaître une saison intéressante si ses joueurs pouvaient garder la santé et exploiter leur talent à leur pleine mesure. Quinze vétérans et huit recrues composent la nouvelle mouture des Olympiques.

«On a vu l'an dernier comment les blessures peuvent mettre une saison en péril, mais nous sommes contents de nos joueurs. Il existe un bel équilibre entre les vétérans et les recrues. Nous aurons une équipe solide dans le jeu de transition. Nous avons beaucoup de vitesse et d'habiletés. Nous avons une défensive expérimentée qui déplace bien la rondelle avec deux gardiens recrues. On verra comment tout ça va prendre forme et nous déciderons de la direction que nous allons prendre à Noël.»

Benoît Groulx ne s'est pas donné d'objectifs précis pour le classement général. Il s'est contenté d'affirmer qu'il voulait participer aux séries éliminatoires. L'attaque reposera sur les Russes Yakov Trenine et Vitalii Abramov ainsi que les vétérans Alex Dostie, Yan-Pavel Laplante, Joey Richard et Tommy Veilleux. Alexandre Alain et Jake Coughler ont également des aptitudes en attaque tout en étant responsables sur le plan défensif. Le Gatinois Alexandre Landreville sera un joueur d'utilité qui pourra être inséré un peu partout dans l'alignement.

À ce groupe s'ajoutent les recrues Anthony Gagnon, Jeffrey Durocher et Vincent Milot-Ouellet ainsi qu'un Ontarien de 19 ans, Dylan Callaghan, un plombier de quatrième trio qui peut s'occuper de lui autant que de ses coéquipiers.

Vincent Milot-Ouellet serait un des quatre joueurs de l'équipe à aller à l'école secondaire cette année. Rares sont les années où les Olympiques ont gardé autant de joueurs de 16 ans dans leur alignement, mais Benoît Groulx pense qu'ils sont tous capables de jouer dans la LHJMQ avec un temps de glace raisonnable.

«À mes débuts (2001-2002), nous avions Nick Fugère, Philippe Dupuis, Guillaume Labrecque et Charles Fontaine comme joueurs de 16 ans. C'est facile de les garder quand tu penses être capable de les faire jouer. Tous nos joueurs de 16 ans pourront nous aider en désavantage numérique, ce qui nous amène un bel équilibre.»

La force des Olympiques reposera sur sa brigade défensive. Avec sept vétérans et une recrue de 16 ans (Simon Messier), Groulx pense que ses gardiens recrues Mathieu Bellemare et Bo Taylor seront bien protégés. Alexandre Carrier est un des meilleurs défenseurs de la ligue. Il sera épaulé des Élie Bérubé, Marc-Olivier Crevier-Morin, Jonathon Masters, Alex Breton ainsi que des jeunes vétérans Gabriel Bilodeau et Matt Sartoris.

«Ce groupe de défenseurs a démontré l'an dernier qu'il n'était pas intimidé. Avec les Laplante, Veilleux et Callaghan en avant, nous serons une équipe respectée.»

L'entraîneur s'attend à ce que Joey Richard poursuive sa progression de sa deuxième moitié saison et qu'il explose sur le plan offensif. Il assure que Yan-Pavel Laplante a retrouvé sa vitesse de ses beaux jours. Sa blessure au genou est maintenant derrière lui. Il croit aussi que la recrue Abramov va lui apporter plusieurs possibilités en attaque, notamment en avantage numérique.

L'équipe est presque complète, mais comme d'habitude, le club regardera ce qui se passera du côté des camps de la Ligue de l'Ontario pour améliorer sa formation au besoin.

jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer