Gagnon a sa place chez les Olympiques

Anthony Gagnon a été repêché au deuxième tour... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Anthony Gagnon a été repêché au deuxième tour par les Olympiques en juin dernier.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Cinq patineurs de 16 ans sont toujours au camp de sélection des Olympiques de Gatineau. Benoît Groulx n'a pas encore déterminé combien il comptait en garder pour amorcer la saison 2015-16, mais il sait une chose. Anthony Gagnon sera du groupe.

L'attaquant de Saint-Jean-sur-Richelieu est le meilleur compteur des Olympiques après deux matches hors-concours avec un but et trois points. En deux matches, Gagnon en a fait assez pour convaincre l'entraîneur-chef qu'il était prêt à patiner dans la LHJMQ.

«Il n'y a aucun doute dans mon esprit qu'il va jouer avec nous cette année. Chaque match, il a créé de belles choses. Je suis convaincu qu'il fera tout un joueur sur nos deux premiers trios éventuellement. Tactiquement et techniquement, il est déjà solide.»

L'ancien des Riverains du Collège Charles-LeMoyne a été le premier choix des Olympiques l'été dernier. Comme ils ne possédaient pas de choix de première ronde, les Gatinois ont sélectionné le protégé de Guillaume Latendresse au cinquième rang du deuxième tour (25e au total). Christian Caron salivait lorsqu'il l'a réclamé. Dans son livre, il était un des joueurs les plus complets du repêchage et il était un choix de première ronde capable de jouer du hockey dans le style fougueux de Patrice Bergeron des Bruins de Boston.

Anthony Gagnon a peut-être perdu des points en raison de sa production de 21 points en 40 matches, mais 15 de ses points sont survenus dans les 18 derniers matches de l'année, puis il a ajouté 11 points en 13 matches des séries alors que son rôle grandissait avec son équipe midget AAA.

Aussi, Gagnon a commencé la saison avec une petite stature de 5'9" et 146 livres. Aujourd'hui, il fait 5'10" et 164 livres. Comme son père mesure 6'2", les Olympiques croient qu'il n'a pas encore fini de grandir.

«Il n'est pas gros, mais il n'est pas frêle. Il ne joue certainement pas comme un petit joueur. C'est un compétiteur qui sait jouer au hockey dans les trois zones. Il a aussi un très bon lancer», a ajouté Groulx, qui a pu témoigner de la vélocité de son tir sur son but contre l'Armada de Blainville-Boisbriand dimanche.

La recrue s'est d'ailleurs montrée soulagée après son match de trois points dimanche. «J'étais stressé à mes débuts, mais ça va de mieux en mieux. Les points m'ont rassuré, mais je ne me concentre pas juste là-dessus.»

Un joueur décidé

Gagnon dit avoir mis toutes les chances de son côté pour percer l'alignement des Olympiques dès cette année. «Je me suis entraîné très fort à Candiac avec un entraîneur hors glace. J'ai pris 10 à 12 livres pendant l'été.»

L'espoir des Olympiques aura une autre source de motivation cette saison. Il n'a pas été retenu parmi la centaine de joueurs de 16 ans pour participer au camp de développement de l'équipe canadienne des moins de 17 ans cet été.

«Je veux montrer ce que je suis capable de faire dans les prochains mois. Ça sera une motivation pour moi.»

Anthony Gagnon fera-t-il mal paraître les recruteurs des équipes qui avaient des choix de première ronde en 2015? Les prochains mois, voire les prochaines années le diront.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer