Carrier, doté du don d'ubiquité

Alexandre Carrier a fait du milage depuis le... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Alexandre Carrier a fait du milage depuis le début de l'été, et il espère en faire un peu plus d'ici la fin de l'année avec le Championnat mondial junior.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alexandre Carrier devrait être le chef de file des Olympiques cette saison... quand il sera présent.

Les efforts et les belles performances du capitaine depuis son arrivée à Gatineau font de lui un joueur en demande. Depuis la fin du mois de juin, il a visité la Floride, pour assister au repêchage amateur de la Ligue nationale de hockey. Il a fait un détour à Nashville, pour participer au camp de perfectionnement du club professionnel qui l'a choisi en quatrième ronde. Il a entrepris le mois d'août à Calgary, au camp estival d'Équipe Canada Junior.

Avec tout ça, il est finalement arrivé en Outaouais vendredi dernier.

Il devrait repartir à Nashville dans quelques semaines pour prendre part au camp des recrues des Predators.

Si tout se passe comme il veut par la suite, il quittera une fois de plus les Olympiques en décembre. Il travaillera cet automne dans le but d'aider son équipe à gagner, mais aussi pour prendre part au Championnat mondial junior.

«C'est mon objectif», déclare le défenseur originaire de Québec.

Et c'est un objectif parfaitement réaliste, selon l'homme qui dirigeait ÉCJ pas plus tard que l'an dernier.

«J'ai vu les deux matches auxquels il a participé durant le camp estival. Il a été très solide. Il a montré tout ce qu'il avait à montrer. Il n'y a aucun doute dans mon esprit qu'il a une chance de faire partie de cette équipe-là», affirme Benoît Groulx.

Ironiquement, le passage de Groulx au sein du programme d'excellence national a peut-être ouvert une porte à Carrier.

Dans les dernières années, les Canadiens ont essayé - sans trop de succès - de gagner chez les U20 en formant des équipes imposantes, robustes.

Groulx a permis au pays de remonter sur la plus haute marche du podium en prenant un virage vers la vitesse et les habiletés techniques.

«À Calgary, j'ai vu plusieurs joueurs qui ne sont pas nécessairement costauds, mais qui sont bons avec la rondelle. L'an dernier, Joe Hicketts a fait l'équipe. Il mesure cinq pieds et huit pouces et il n'a jamais été repêché. Ce n'est certainement pas quelque chose qu'on aurait vu dans les années précédentes», souligne Carrier.

Des choses à prouver

Groulx croit en Carrier, mais il a encore des choses à prouver, s'il tient réellement à passer le temps des Fêtes en Finlande, avec les meilleurs juniors au pays.

«Son rendement avec nous et lors de la Super Série Subway fera foi de tout.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer