Groulx reste en poste à Gatineau

«Je m'attends à être là au début d'août... (Yan Doublet, Archives Le Soleil)

Agrandir

«Je m'attends à être là au début d'août (pour le camp d'entraînement)», a indiqué l'entraîneur-chef et directeur général des Olympiques, Benoît Groulx.

Yan Doublet, Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Benoît Groulx a confirmé l'embauche de Ron Choules comme adjoint, mardi. Et non, cet ancien entraîneur-chef de la LHJMQ ne s'amène pas avec les Olympiques de Gatineau comme police d'assurance au cas où il se déniche un emploi chez les professionnels à la dernière minute.

«Je m'attends à être là au début d'août (pour le camp d'entraînement)», a indiqué l'entraîneur-chef et directeur général des Olympiques, qui a aussi embauché Stéphane Proulx pour succéder à Michel Vallière comme entraîneur des gardiens, en plus de conserver Éric Landry comme deuxième adjoint et responsable de la vidéo.

Médaillé d'or avec Équipe Canada junior en janvier dernier, le Gatinois de 47 ans avait confié à plusieurs proches qu'il entendait faire le saut dans la Ligue nationale de hockey ou la Ligue américaine pour la saison 2015-2016, n'ayant plus rien à prouver chez les juniors, avec également trois bagues de la coupe du Président à son actif.

Il aurait été considéré pour quelques postes, dont un d'adjoint à son ami Patrick Roy avec l'Avalanche du Colorado, pour remplacer André Tourigny (maintenant adjoint avec les Sénateurs d'Ottawa), et probablement aussi celui d'entraîneur-chef du club-école des Flyers, à Lehigh Valley. Ces postes sont cepeandant allés à Dave Farrish et Scott Gordon, respectivement.

«J'avais dit que j'annoncerais quelque chose lorsque j'aurais quelque chose à annoncer, et là j'annonce qui seront mes adjoints», a-t-il ajouté sans vouloir en dire plus. Groulx a encore deux années à écouler au contrat de sept ans paraphé à son retour de Rochester, dans la Ligue américaine, en 2010.

Choules, un ancien des Olympiques de Hull (1980 à 1983), a déjà été entraîneur-chef du Titan d'Acadie-Bathurst et des Screaming Eagles du Cap-Breton. L'homme de 53 ans agissait comme adjoint la saison dernière avec les Stingers de l'Université Concordia.

«Aller chercher un entraîneur d'expérience comme Ron, c'était une priorité pour moi. Ses équipes ont toujours bien performé, ont toujours participé aux séries. Il a aussi beaucoup d'énergie et d'enthousiasme. Avec Éric (Landry) qui voulait un rôle réduit pour voyager moins souvent alors qu'il a trois enfants à la maison, j'avais besoin d'un adjoint de sa trempe. Ça faisait longtemps que je lui parlais, il a eu des entrevues pour des postes d'adjoints dans la LAH et on en a parlé à nouveau quand ça n'a pas fonctionné», a raconté Groulx.

Choules vient combler le poste laissé vacant par Martin Lafleur, qui est retourné derrière le banc de l'Intrépide midget AAA de Gatineau.

Proulx est issu de cette même organisation, y ayant notamment travaillé au développement de Corey Crawford il y a une dizaine d'années. Il opérait sa propre école de gardiens depuis déjà quelques années.

«Ça faisait longtemps que je le regardais aller et ce n'est que la longévité de Michel Vallière qui a gardé Stéphane Proulx à l'écart du junior majeur. Il va avoir la chance de travailler avec deux gardiens qui n'étaient pas avec nous l'an passé et donc d'établir sa façon de travailler avec eux», a dit Groulx, qui a notamment fait l'acquisition du vétéran Alex Bureau de Sherbrooke dans un échange au dernier repêchage.

Il est également possible que les Olympiques embauchent un entraîneur adjoint pour travailler derrière le banc lors des parties, alors qu'Éric Landry travaillera de la galerie de presse. Comme responsable de la vidéo, il sera également épaulé à nouveau par Pierre Boisvert.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer