Desjardins toujours intéressé

Gilles Desjardins propose de construire un complexe de... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Gilles Desjardins propose de construire un complexe de quatre glaces près du pont des Draveurs.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le temps commence à presser pour trouver un nouveau domicile aux Olympiques de Gatineau d'ici la démolition prévue du centre Robert-Guertin en 2018.

Le gouverneur de l'équipe, Norm MacMillan, cherche des pistes de solutions avec un comité formé il y a quelques semaines. L'ancien ministre délégué de l'Outaouais doit justement rencontrer le maire Maxime Pedneaud-Jobin demain afin de lui faire part de l'évolution de son dossier. Président du Groupe Brigil et copropriétaire des Olympiques, Gilles Desjardins, suivra le tout avec attention parce que le projet qu'il avait présenté en mai 2010 pourrait toujours être sur la table.

À l'époque, il avait proposé un aréna de 5000 sièges avec 40 loges agrémenté de deux autres patinoires et d'un terrain de soccer. Situé en bordure de l'autoroute 50 près du pont des Draveurs, le site de 40 acres pourrait servir de centre de foire.

«Je vais laisser Norm MacMillan terminer le mandat qui lui a été confié par la direction des Olympiques. Je me suis inscrit au registre des lobbyistes pour le projet Guertin il y a trois mois. Je crois qu'il est encore possible d'arriver à une solution gagnante pour la Ville autant que pour les Olympiques et les joueurs du hockey mineur.»

Gilles Desjardins est prêt à adapter ses plans rejetés il y a cinq ans si cette option était retenue. D'ailleurs, il proposerait un projet différent si la vision de la Ville pouvait rejoindre la sienne.

«Aujourd'hui, j'éliminerais le terrain de soccer pour construire un complexe de quatre glaces. Des choses qui ont changé depuis 2010. D'abord, la Ville a commandé une étude pour mesurer la qualité de ses arénas qui tombent en ruines. Elle est consciente de l'ampleur des travaux à faire. Ensuite, en parlant avec les Sénateurs d'Ottawa et d'autres groupes qui ont construit des complexes multi-glaces récemment, on m'a fait comprendre qu'il était plus économique d'exploiter un complexe de quatre glaces.»

UN SITE INTÉRESSANT

Gilles Desjardins croit que le site près du pont des Draveurs comporte plusieurs avantages. «Une étude nous a démontré que 70% des partisans des Olympiques viennent du secteur Gatineau. Le stationnement aurait 2500 places. Du lundi au vendredi, il pourrait servir de stationnement incitatif pour le transport en commun. Le terrain est sept fois plus vaste que celui de l'aréna Robert-Guertin. La Ville détient un parc de 68 acres juste à côté. Ce serait un endroit idéal pour les foires ou pour accommoder des véhicules motorisés et des campeurs.»

L'homme d'affaires estime qu'en bordure du centre-ville, le complexe coûterait également moins cher. «À l'extérieur du centre-ville, il n'est pas nécessaire de construire un bâtiment historique ou de construire un stationnement sous-terrain.»

Détenteur de 10% des actions des Olympiques de Gatineau, Desjardins ajoute qu'il tient à la survie du club, mais qu'il pense aussi aux jeunes sportifs.

«La ville grandit. Avec 5000 nouveaux citoyens par année, ça fait 100000 en 20 ans. Nous avons besoin d'un aréna pour les Olympiques et pour les jeunes hockeyeurs. Il est temps que les gens d'affaires et la population se mobilisent.»

Et le coût de ce mégaprojet?

«Il y a certainement moyen de construire tout cela pour moins de 80 millions$», tranche-t-il.

jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer