Groulx entendra les offres

Il a 47 ans. Il a dirigé 760 matches de la saison régulière avec les Olympiques... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il a 47 ans. Il a dirigé 760 matches de la saison régulière avec les Olympiques de Hull/Gatineau. Il a gagné trois coupes du Président, 92 matches des séries et une médaille d'or au championnat mondial junior.

Benoît Groulx a fait le tour du jardin dans la LHJMQ. Le temps est venu de passer au prochain chapitre de sa carrière. Sa maison est à vendre et son fils de 15 ans se prépare à faire le saut dans la Ligue midget AAA du Québec. Doté d'un grand talent, il pourrait même se joindre au réputé programme de hockey de l'école Shattuck St-Mary's au Minnesota. C'est là que Sidney Crosby, Nathan MacKinnon et Jonathan Toews ont fait leurs classes à 15 ans.

L'entraîneur le plus décoré de l'histoire de la LHJMQ hésite quand vient le temps de parler de son avenir. Son contrat est encore valide pour plusieurs saisons avec les Olympiques, mais on sent qu'il est prêt à attaquer un autre défi.

«Je suis prêt à revenir l'an prochain. La seule chose qui a changé par rapport aux dernières années, c'est que je suis prêt à écouter les offres au niveau professionnel. Avant, j'avais laissé savoir à certaines personnes que j'étais engagé à coacher chez les juniors. J'avais aussi donné ma parole à Équipe Canada junior l'an dernier. Mon objectif est de diriger dans la LNH un jour et je suis prêt à faire ce qu'il faut pour y arriver.»

En attendant de savoir si les portes de la Ligue nationale, de la Ligue américaine (le club-école du Canadien serait une option) et des ligues européennes s'ouvriront à lui, Groulx entend se concentrer sur le prochain repêchage de son club le 6 juin prochain. «Je serais surpris si je n'étais pas encore avec le club au repêchage.»

Successeur

Et s'il devait partir, Groulx aura le mandat de trouver son successeur. Hier, il ne pouvait pas s'avancer sur le profil du candidat recherché. Dans les noms qui circulent dans les amphithéâtres de la LHJMQ, ceux de Steve Hartley et Marty Johnston alimentent les conversations. Le premier est le fils de Bob Hartley, des Flames de Calgary. Il a dirigé trois ans à Halifax avec Dominique Ducharme avant de mener les Grenadiers de Châteauguay au championnat de la Ligue midget AAA du Québec cette année. Johnston a gagné la coupe Memorial avec les Olympiques en 1997. Il a été capitaine du club. Son style de jeu intense aura marqué l'imaginaire des partisans. Aujourd'hui, il connaît beaucoup de succès derrière le banc des Ravens de l'Université Carleton où il a bâti des équipes gagnantes et à son image.

Jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer