Saison terminée pour les Olympiques

Defaite des Olympiques 4-1 contre l'Oceanic de Rimouski... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Defaite des Olympiques 4-1 contre l'Oceanic de Rimouski

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est fort probablement la fin d'une époque chez les Olympiques de Gatineau.

En s'inclinant 4-1 devant l'Océanic de Rimouski dans le cinquième match de la série quart de finale, l'entraîneur-chef Benoît Groulx devrait annoncer qu'il attaquera de nouveaux défis la saison prochaine. Entraîneur le plus décoré de l'histoire de la LHJMQ avec trois championnats et un record de 92 victoires (contre 64 défaites) en séries éliminatoires, Groulx visera un retour dans les rangs professionnels la saison prochaine.

Évidemment, il n'avait pas d'annonce à faire à ce sujet après le match.

«Demain matin, je vais venir au bureau pour préparer le repêchage. Si une occasion se présente, je vais écouter. C'est possible que c'était mon dernier match, mais je ne l'ai pas vécu d'une manière différente. J'ai coaché ce match-là comme tous les autres.»

Victorieux dans le premier match de la série à Rimouski vendredi dernier, les Gatinois ont vu l'Océanic remporter les quatre duels suivants, dont les trois derniers au centre Robert-Guertin où ils auront été limités à trois maigres buts.

Mince foule

Le conflit d'horaire avec la série Canadien/Sénateurs a encore affecté le nombre de spectateurs dans le «Vieux Bob» vendredi. La foule annoncée à 1987 spectateurs a eu le temps de célébrer en début de match quand Tommy Veilleux est devenu le premier Olympique à déjouer Louis-Philippe Guindon dans la série. Le gardien rimouskois avait blanchi les Gatinois pendant 119 minutes et 32 secondes avant de céder sur un retour de lancer.

Les Olympiques devaient absolument trouver une façon de tromper sa vigilance plus d'une fois dans ce match crucial puisque Jan Kostalek est venu créer l'égalité 1-1 sur un avantage numérique moins de trois minutes plus tard. Christopher Clapperton a ensuite procuré les devants aux visiteurs dans la période médiane avec son neuvième but des séries.

Dans la troisième période, c'est un Gatinois pure laine qui est venu briser les reins de l'équipe locale. Michaël Joly a rapidement déjoué François Brassard à deux reprises pour mettre le match hors de la portée des hommes de Benoît Groulx.

«J'avais des frissons quand j'ai compté mon premier but. Une avance d'un but est toujours difficile à tenir. Je ne voulais pas que ça en reste là. Quand j'ai compté le premier, ça a calmé les gars. Aussi, j'étais content de gagner cette série pour venger celle que nous avions perdue en 2013. Je pense que cette fois, nous avons prouvé que nous avions la meilleure équipe. Nous sommes rendus à maturité. Ça paraissait dans la série.»

L'Océanic pourra maintenant profiter d'un bon congé avant d'entreprendre la demi-finale des séries de la coupe du Président vendredi prochain. Les hommes de Serge Beausoleil n'ont perdu qu'un seul de leurs neuf premiers matches éliminatoires.

L'entraîneur des vainqueurs était vraiment fier de sa troupe vendredi soir. «Aller chercher trois matches au Bob, c'est un exploit en soi», a-t-il dit.

Beausoleil était aussi d'accord pour dire que le moment clé de la série avait été l'arrêt de Louis-Philip Guindon sur un tir de pénalité alors que les Olympiques menaient 2-0 en première période du troisième match. La série était égale 1-1 à ce moment.

«Il a fait un arrêt incroyable, puis nous nous sommes mis en marche. Cette série a été très physique et intense. Il n'y avait pas d'espace sur la patinoire. Elle va nous préparer pour la prochaine étape. Nous avons progressé dans cette série.»

«La meilleure équipe a gagné la série»

Ils ont rangé leurs armes à contrecoeur, mais c'est la loi de la guerre.

Les joueurs des Olympiques ont perdu la dernière bataille face à l'Océanic. Après une saison parsemée de hauts et de bas, leur route s'est arrêtée au deuxième tour des séries éliminatoires pour la troisième fois en trois ans.

L'entraîneur-chef Benoît Groulx s'est rendu à l'évidence à la suite de l'élimination des siens en cinq matches.

«Tout le mérite revient à l'Océanic. C'est une très bonne équipe. Je leur souhaite bonne chance. La meilleure équipe a gagné la série. Nous n'avons pas de regrets. Frédérik Gauthier, Samuel Morin, Jan Kostalek ont fait la différence. Ils ont été des joueurs dominants dans la série. Nous avons marqué trois buts en trois matches à domicile. Tu ne peux pas gagner comme ça.»

L'entraîneur gatinois était quand même fier de ses joueurs qui ont connu une fin de saison du tonnerre pour avoir la chance de participer aux séries éliminatoires. Relégués au 17e rang en février, ils ont remonté la pente pour s'installer au 14e rang.

«Ce fut notre plus gros problème d'avoir terminé en 14e place. Nous avons vécu beaucoup d'adversité cette saison, mais j'ai aimé la façon dont nous avons formé une équipe après les Fêtes. Dans les 30 derniers matches, nous n'avons eu que deux mauvaises sorties. Je suis fier des gars. Nous avons battu Blainville-Boisbriand. C'était une très bonne équipe. Notre malheur, c'est d'avoir rencontré Rimouski au deuxième tour à cause de notre 14e place. Nous n'avons pas à rougir.»

La mine basse

Un chapitre s'est terminé pour quelques vétérans. Louick Marcotte avait la mine basse après la défaite, mais il pourra toujours se souvenir de son championnat de la saison dernière avec Val-d'Or.

«Tu ne veux pas qu'une autre équipe t'oblige à finir ta saison. Tu veux toujours te rendre jusqu'au bout et gagner le dernier match de l'année. À 20 ans, c'est plus dur d'être éliminé. Cinq saisons ont passé rapidement. Hier encore, j'avais 16 ans et j'arrivais dans la ligue.»

Marcotte aurait aimé contribuer davantage dans la série contre Rimouski, mais il devait se rendre à l'évidence. «Rimouski a toute une défensive et de notre côté, il manquait trois morceaux importants. Personne ne nous faisait peur, mais ils avaient la meilleure équipe.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer