Retour à la case départ dans la Bataille de la 50

Contrairement au premier match disputé en territoire outaouais,... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Contrairement au premier match disputé en territoire outaouais, l'Armada est parvenue à traverser la tempête des 10 premières minutes où les partisans font souvent sentir leur présence hostile.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Bataille de la 50 va s'étirer au moins jusqu'à Pâques.

Coincée dans ses retranchements après la victoire des Olympiques de Gatineau mardi, l'Armada de Blainville-Boisbriand a repris des forces au centre Robert-Guertin mercredi soir en l'emportant 4-1 devant 2872 spectateurs qui n'ont jamais eu l'occasion de célébrer comme la veille.

La série est maintenant égale 2-2. Le cinquième match sera présenté à Boisbriand demain soir. Le sixième duel est prévu pour dimanche au «Vieux Bob». Avec sa victoire de mercredi, la troupe de Joël Bouchard a regagné l'avantage de la patinoire.

Contrairement au premier match disputé en territoire outaouais, l'Armada est parvenue à traverser la tempête des 10 premières minutes où les partisans font souvent sentir leur présence hostile. Mieux, Nikita Jevpalovs a ouvert la marque à la neuvième minute de jeu lorsqu'il a été oublié par la défensive gatinoise. Danick Martel lui a lancé une bombe et il a habilement déjoué François Brassard. C'était un mauvais présage puisque l'équipe qui avait marqué le premier but avait remporté les trois premiers duels.

Aidée par l'indiscipline incessante des Olympiques, la flotte laurentienne a contrôlé le jeu au premier vingt. Après une période, les tirs favorisaient les visiteurs 10-3.

La sortie de l'Armada a réconforté leur entraîneur Joël Bouchard. «Nous avons plusieurs joueurs qui n'ont pas beaucoup d'expérience des séries et qui se lançaient dans l'eau froide. À Guertin, pendant l'hymne national, il y avait déjà beaucoup de bruit. Ils ont compté sur le premier lancer. Il fallait le vivre. Aujourd'hui, l'eau s'est réchauffée et nous formions une meilleure équipe que la veille avec ce que nous avions vécu.»

Les hommes de Benoît Groulx ont connu une meilleure période médiane. Ils ont enfin mis Samuel Montembeault à l'épreuve. Ils ont eu le dessus 12-5 dans les tirs. Seul problème, l'Armada a compté trois fois. Alexandre Alain, avec son premier but depuis le 16 novembre (une séquence de 46 matches), a assuré la seule réplique aux buts de Philippe Sanche, Danick Martel et Emil Aronsson.

Le but d'Alain, le premier des Gatinois en avantage numérique dans cette série, avait réduit l'avance de l'Armada de moitié, mais 14 secondes plus tard, Danick Martel logeait un tir derrière la mitaine de Brassard.

«Ça faisait longtemps que j'attendais ce but-là. J'ai eu plusieurs occasions de compter à la fin de l'année, mais les gardiens ont fait de gros arrêts. Ma confiance descendait chaque fois. Je suis soulagé, mais l'important, c'était la victoire et nous ne l'avons pas eu. Le but de Martel nous a fait très mal. On venait de prendre du momentum et il nous l'a coupé», a indiqué Alain.

Après trois solides prestations, le cerbère gatinois a été remplacé par Nicolas Lachance en troisième période. Brassard avait alloué quatre buts sur 16 tirs avant de céder sa place à la recrue. Tout était encore permis pour les locaux qui avaient compté trois buts sans riposte dans la troisième période du match de mardi, mais ils n'ont décoché qu'un seul tir sur Samuel Montembeault dans la troisième période. Lachance a bloqué 10 rondelles. Pour la quatrième fois de la série, les Gatinois ont été incapables de tirer plus de 20 fois sur le gardien de l'Armada. Celle-ci a eu le meilleur 26-16 à ce chapitre mercredi soir.

Partager

À lire aussi

  • Les Olympiques de retour aux commandes

    Olympiques

    Les Olympiques de retour aux commandes

    Les Olympiques ont profité de leur retour au centre Robert-Guertin pour gagner du terrain dans la Bataille de la 50 qui les oppose à l'Armada de... »

  • Un gardien plus protégé que l'autre?

    Olympiques

    Un gardien plus protégé que l'autre?

    Dans une série serrée et intense où chaque détail compte, les gardiens des Olympiques et de l'Armada ont été bousculés à plusieurs reprises jusqu'à... »

  • L'objectif: contrôler ses émotions

    Olympiques

    L'objectif: contrôler ses émotions

    S'ils étaient gonflés à bloc par leur spectaculaire fin de saison, les Olympiques de Gatineau ont trouvé chaussure à leur pied dans les deux premiers... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer