Les Olympiques en six

Les Olympiques, menés par Yan-Pavel Laplante, Louick Marcotte,... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Les Olympiques, menés par Yan-Pavel Laplante, Louick Marcotte, Alexandre Carrier, Alex Dostie et Yakov Trenine, espèrent renverser l'Armada de Blainville-Boisbriand en première ronde des séries éliminatoires.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Peu importe le niveau, les entraîneurs de hockey se plaisent à répéter qu'ils jettent le classement de la saison régulière aux poubelles quand la «vraie saison» commence.

C'est ce qu'il faudra faire dans la série la plus attendue du premier tour de la LHJMQ entre les Olympiques de Gatineau et l'Armada de Blainville-Boisbriand. En se fiant strictement au classement général, la Bataille de l'autoroute 50 semble inégale. La troupe de Joël Bouchard a pris le troisième rang du classement général et 23 points la séparent de celle de Benoît Groulx au 14e rang. Ce classement est toutefois trompeur.

Fortement diminués par les blessures dans les premiers mois de la saison, les Gatinois connaissaient une saison cauchemardesque jusqu'à ce que des importants de l'équipe réintègrent l'alignement au début du mois de février. Les Olympiques ont sauvé leur saison en formant la meilleure équipe de la LHJMQ dans le dernier segment de 15 parties grâce à un dossier de 12-1-2. L'offensive est bien répartie, la défensive concède moins de buts et François Brassard a été l'un des meilleurs gardiens du circuit depuis qu'il s'est amené à Gatineau pour remplacer Brandon Whitney, blessé.

Chez l'Armada, on mise beaucoup sur le premier trio composé de Danick Martel, Nikita Jevpalovs et Philippe Sanche. À trois, ils ont marqué 55% des buts du club. Défensivement, la «flotte» est la plus hermétique de la LHJMQ. L'Armada a été l'équipe à allouer le moins de tirs et le moins de buts. L'avantage numérique arrive aussi au premier rang du circuit Courteau.

Assurément, Blainville-Boisbriand n'affrontera pas une véritable équipe de 14e place dans cette série. Le 6 février dernier, au Centre d'excellence Sports Rousseau, l'Armada a infligé une raclée de 6-1 aux Olympiques. À partir du 7 février, tout a basculé. Ils ont récolté six points de plus que l'Armada au classement, tout en jouant deux matches de moins que l'équipe des Basses-Laurentides.

Les équipiers de Joël Bouchard n'ont pas abouti au troisième rang par hasard. Il faut leur donner tout le crédit qui leur revient. Chaque saison, ils déjouent les prévisions de tous les observateurs en «performant» beaucoup mieux qu'anticipé. Techniquement, ils portent l'étiquette d'équipe favorite dans cette série, mais les Olympiques de fin de saison ont montré un visage différent que celui des mois de décembre et janvier. Reste à voir s'ils auront encore de l'énergie pour poursuivre leur cadence infernale des six dernières semaines.

Enfin, il y a Benoît Groulx qui s'éclatera pour la dernière fois dans les séries de la LHJMQ. Il n'y a rien d'officiel jusqu'à ce jour, mais c'est un secret de Polichinelle que le Gatinois fera le saut chez les professionnels l'an prochain. Il voudra partir par la grande porte.

Les deux équipes se sont affrontées une fois par le passé. En 2012, l'Armada était aussi en troisième place et les Olympiques en 14e. Les Gatinois avaient été balayés en quatre matches, mais ça risque d'être différent cette fois-ci. Les Olympiques ont atteint leur vitesse de croisière au bon moment.

Ils vont l'emporter en six, mais ce ne sera pas une partie de plaisir. Partisans, souhaitons que vous soyez sur le bout de vos sièges dans ce duel palpitant!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer