Le mauvais sort s'acharne sur les défenseurs

Anthony Beaulieu ratera le reste de la saison... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Anthony Beaulieu ratera le reste de la saison à cause d'une mauvaise chute le week-end dernier.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les mauvaises nouvelles n'ont pas épargné la brigade défensive des Olympiques de Gatineau cette saison.

Dès le premier jour du camp d'entraînement, l'excellent Jean-Simon Deslauriers annonçait qu'il prenait sa retraite du hockey compétitif. Le camp n'était pas encore terminé que la saison de Marc-Olivier Crevier-Morin était compromise en raison d'une fracture au bas du dos.

Il est revenu au jeu à la fin du mois de novembre, mais son séjour dans l'alignement a été de courte durée. Il a disputé 15 matches avant d'être obligé de mettre un terme à sa saison.

Dimanche, c'est Anthony Beaulieu qui est tombé au combat. Victime d'une clavicule disloquée, sa saison est terminée. Deslauriers (19 ans), Crevier-Morin (18 ans) et Beaulieu (19 ans), c'est la moitié d'une brigade défensive. On parle de trois vétérans qui rendaient de fiers services au club. Benoît Groulx avait noté une nette progression chez Beaulieu depuis son acquisition des Tigres de Victoriaville à la date limite des transactions.

«Je ne serais pas trop inquiet de m'en aller en séries avec Deslauriers, Crevier-Morin et Beaulieu dans notre formation. Nous aurions la meilleure défensive de la ligue. Beaulieu avait fait beaucoup de progrès récemment. Ses pieds bougeaient beaucoup plus. Il effectuait un travail honnête en plus d'être un joueur très apprécié dans notre vestiaire.»

Le géant de 6'6» est tombé bêtement contre la rampe pendant la deuxième période du match contre les Tigres, son ancien club. Il a rapidement su qu'il était mal en point.

«Je n'ai pas été frappé durement. J'ai perdu l'équilibre en tentant de me retourner pour aller chercher une rondelle libre. Je suis mal tombé. Mon épaule ne voulait pas se relever. C'est vraiment plate. Je me sentais en confiance et le coach m'aidait à me faire sentir en confiance aussi. Ça allait mieux de match en match.»

Le défenseur d'Amos devra passer les six prochaines semaines avec une épaule immobile. Il amorcera des séances de physiothérapie par la suite, mais il ne pourra pas aider l'équipe cette année même si elle se rendait au tournoi de la coupe Memorial.

Rester dans le portrait

«J'aimerais rester près de l'équipe. J'aime le hockey. Ça va me réconforter d'être près des gars. Déjà que je vais manquer les séries, la partie la plus plaisante de la saison. Mon adaptation était terminée. J'avais même appris que j'étais petit cousin avec Élie Bérubé puisque nos pères sont cousins! Ce sera mon objectif de revenir dans la ligue à 20 ans.»

Pour combler l'absence de Beaulieu, Benoît Groulx compte se tourner vers la recrue Gabriel Bilodeau, remis d'une fracture au bras. Choix de première ronde des Foreurs l'été dernier, il a été acquis dans la transaction qui a envoyé Alexis Pépin à Val-d'Or. Il n'a joué que neuf parties avec les Olympiques avant de se retrouver sur la liste des blessés.

«On ne pourra pas lui demander de faire ce que Beaulieu faisait, mais Bilodeau allait très bien avant de se blesser. C'est un joueur intelligent. Il a une très bonne condition physique et il n'a pas peur d'être sur la patinoire dans les moments importants. C'est une grande qualité. Gabriel va jouer régulièrement parce qu'il est bon. Son plus gros défaut, c'est qu'il a 16 ans et qu'il vient de rater quatre semaines en raison d'une blessure.»

Matt Sartoris, lui aussi âgé de 16 ans, agira à titre de septième défenseur, mais selon Groulx, il n'est pas suffisamment en forme afin d'aider l'équipe sur la patinoire pour le moment.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer