Gatineau régale ses partisans

Yan-Pavel Laplante s'est amusé contre son ancienne équipe... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Yan-Pavel Laplante s'est amusé contre son ancienne équipe avec une récolte de cinq points.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quoi de mieux qu'un pique-nique offensif pour améliorer ses statistiques personnelles et gâter ses partisans dans le dernier match local de la saison?

Plusieurs joueurs des Olympiques de Gatineau s'en sont donnés à coeur joie dans une éclatante victoire de 9-5 contre les Tigres de Victoriaville devant 2453 spectateurs au centre Robert-Guertin hier soir.

Par où commencer?

Allons-y avec la soirée de quatre buts et de cinq points de Yan-Pavel Laplante contre son ancien club. Ensuite, la prestation de deux buts et six points de Louick Marcotte a été spectaculaire, mais que dire de son différentiel de +7? Alex Dostie (trois passes) et Valentine Zykov (un but, deux passes) ont aussi récolté trois points chacun dans le festival offensif qui a permis aux Olympiques de se hisser au 14e rang du classement général de la LHJMQ.

Les défenseurs Élie Bérubé et Alexandre Carrier ont complété le pointage dans ce match où les deux gardiens des Tigres ont été utilisés. Olivier Tremblay a cédé sa place à Chase Marchand après avoir alloué cinq buts en deux périodes, mais Yan-Pavel Laplante a accueilli son ancien coéquipier en le déjouant dès la 10e seconde de la troisième période pour compléter son tour du chapeau.

«C'est tout le temps de fun de marquer contre tes anciens coéquipiers, mais l'important, c'est d'aller chercher les deux points même si ce n'était pas notre meilleur match», a indiqué Laplante, qui avait compté cinq buts à ses 27 premiers matches avec les Olympiques avant son explosion de quatre buts hier.

Tout n'a pas été si rose chez les Olympiques (29-31-6). Ils ont tiré 44 fois contre les gardiens des Tigres (27-33-6), mais ils leur ont aussi alloué 41 lancers. Samuel Blais et Angelo Miceli ont d'ailleurs fait de leur mieux pour répliquer aux Marcotte, Laplante et compagnie en récoltant quatre points chacun. Blais a inscrit un tour du chapeau. Miceli a fourni un but alors que Carl Marois a été l'autre joueur victoriavillois à déjouer François Brassard.

Ombre au tableau

La victoire aura surtout été coûteuse puisque Joey Richard a quitté le match après la première période.

En deuxième période, c'est le défenseur Anthony Beaulieu qui est tombé au combat. Les nouvelles n'étaient pas bonnes dans le cas du défenseur de 6'6».

«Sa saison est terminée. Il est mal tombé contre la bande. C'est une très mauvaise nouvelle pour nous. C'est la même blessure que Jake Coughler en début d'année. Richard a été sonné. Il sera réévalué demain», a avancé Benoît Groulx.

Coughler avait raté quatre mois d'activités en raison d'une clavicule disloquée. Suspendu trois matches pour sa charge contre Christophe Lalancette vendredi, Tommy Veilleux n'a pas pu affronter son ancien club hier.

Les Gatinois ont d'ailleurs eu de la difficulté à se mettre en marche dans un match qui devait leur permettre de distancer les Tigres par quatre points. Les visiteurs ont lancé sept fois contre Brassard avant que les Olympiques répliquent.

Le premier tir de Marcotte a été arrêté par Olivier Tremblay, mais Laplante a récupéré le retour pour donner les devants aux locaux. Ceux-ci sont rentrés au vestiaire avec une avance de 2-1 malgré une domination des Tigres de 18-10 au chapitre des tirs.

Benoît Groulx n'en voulait pas trop à ses joueurs pour ce mauvais départ.

«Depuis un certain temps, nous jouons toujours des matches qu'il faut absolument gagner. On s'est qualifié pour les séries vendredi. Ce soir, c'était notre premier match qui n'était pas une question de vie ou de mort. Ça paraissait que le sentiment d'urgence n'était pas là.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer