Marcotte talonne Groulx

Louick Marcotte... (Archives LeDroit)

Agrandir

Louick Marcotte

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les deux pieds sur son bureau, Benoît Groulx regardait la feuille de match d'un air amusé après la grosse victoire des Olympiques hier soir.

«Louick Marcotte a connu quelques matches comme celui-là l'année passée avec Val-d'Or. Deux buts, quatre passes, plus sept! Il s'en vient me rejoindre pour les points en carrière. Je l'ai agacé cette semaine en lui disant qu'il n'avait aucune chance de me rejoindre. Il a neuf points en fin de semaine. Va falloir l'arrêter! Il s'approche dangereusement.»

En carrière, Benoît Groulx a inscrit 255 points en 170 parties dans la LHJMQ. Marcotte est maintenant rendu à 253 points, mais en 275 matches. Marcotte assure cependant que ses récentes soirées fastes en attaque n'ont rien à voir avec les moqueries de son entraîneur. «J'ai trouvé ça drôle quand il m'a dit ça! Il me reste encore deux matches pour le dépasser, mais je ne m'attardais pas à ça en fin de semaine», a dit celui qui a maintenant inscrit au moins un point dans 13 matches de suite.

C'était le deuxième match de six points de Marcotte en carrière, mais l'attaquant de 20 ans a avoué que le différentiel de +7 était un record. «C'est toujours plaisant de noircir la feuille de pointage. Six points, ça n'arrive pas souvent et je suis content que ça arrive à mon dernier match en carrière à domicile. C'est encore plus spécial.»

Yan-Pavel Laplante avait aussi connu un match de quatre buts en une seule période à sa première année à Victoriaville, mais hier soir, il demeurait humble.

«J'ai été chanceux aujourd'hui. J'ai récupéré des retours devant le filet. Sur deux buts, la rondelle a touché à des patins. Ça va bien avec Louick Marcotte et Alex Dostie. Le coach essaie de trouver les bonnes combinaisons et ça fonctionne bien entre nous.» Benoît Groulx a évidemment aimé le travail de ce trio qui lui a fourni 14 points hier.

«Notre club a provoqué de belles choses offensivement, surtout le trio de Dostie. Je n'aime pas embarquer mes gros joueurs en avantage numérique quand le score est 9-5 en fin de rencontre, mais avec le match qu'ils ont connu, ils méritaient d'être là», a-t-il commenté.

Yan-Pavel Laplante est justement venu bien près d'enfiler un cinquième but dans la dernière seconde de jeu, mais Chase Marchand a effectué un bel arrêt.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer