Un bras de fer attend les Olympiques

Une longue séquence de victoires va prendre fin au centre Robert-Guertin ce... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une longue séquence de victoires va prendre fin au centre Robert-Guertin ce soir alors que les Olympiques de Gatineau accueilleront les Foreurs de Val-d'Or.

Les deux clubs traversent leurs meilleurs moments de la saison. Les Foreurs (30-22-8) ont été victorieux à leurs huit derniers matches. Les Olympiques (26-30-5) ont signé sept victoires consécutives pour se hisser jusqu'en 15e place.

Le pain et le beurre des Foreurs, c'est leur attaque. C'est la meilleure de la LHJMQ avec 251 buts. Cinq de leurs attaquants font partie des 30 meilleurs marqueurs du circuit Courteau. Chez les Olympiques, Louick Marcotte, un ancien Foreur, est le meilleur compteur du club. Il pointe au 34e rang de la ligue.

Le point faible des visiteurs, c'est leur défensive. Leurs 242 buts accordés représentent aussi un sommet dans la ligue. C'est justement à ce chapitre qu'ils se sont améliorés dans le dernier mois.

«La grosse différence chez les Foreurs, c'est que leurs gardiens font le travail. Ce n'était pas le cas en début de saison. Les Foreurs ont une attaque massive dévastatrice. Leur attaque vient de partout. Physiquement, nous serons un peu désavantagés parce que nous venons de revenir d'un long voyage dans les Maritimes. Habituellement, la ligue nous accorde une semaine de repos, mais nous jouons mercredi et encore vendredi sur la route», raconte Benoît Groulx.

Ce dernier ne veut pas se servir de la fatigue comme excuse cependant. «Notre horaire n'est pas facile récemment. Nous avons joué plusieurs matches contre les meilleurs clubs de la ligue. Nous en avons eu plein les bras, mais si nous accédons aux séries, notre expérience récente va nous servir, car nous allons devoir composer avec le même horaire difficile.»

Heureux de voir son équipe se sortir la tête de l'eau, l'entraîneur ne voulait pas encore regarder trop loin. En ajoutant d'autres victoires, son club pourrait encore gagner quelques positions au classement.

«Pour moi, le plus important, c'était de retrouver notre façon de jouer afin de s'améliorer. C'est ce que nous avons fait, mais nous ne sommes pas sortis de l'auberge. Quelques défaites pourraient permettre aux autres de nous rattraper.»

En santé

Quand on lui demande d'expliquer les différents facteurs derrière les succès de son club depuis un mois, Groulx n'en retient qu'un seul.

«C'est la santé. Pour la première fois de la saison, à part Marc-Olivier Crevier-Morin, nous jouons avec une équipe en santé. Il faut toucher du bois. Nous pouvons enfin jouer à quatre trios. Nous pratiquons à 22 joueurs. Valentine Zykov, Yakov Trenine et Yan-Pavel Laplante ont repris leur rythme après avoir raté de longues séquences.»

Zykov a justement inscrit au moins un point dans chacun des huit derniers matches. «Il est arrivé ici quand je n'étais pas là. Il a joué tout de suite. Il est tombé malade comme un chien à mon arrivée. Ça a pris un certain temps avant de tout mettre en place.»

Chezes Foreurs, le défenseur Jérémie Fraser, de Cantley, disputera un dernier match en carrière à Robert-Guertin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer