Horaire de fou en vue

Classée au 16e rang ex aequo avec les... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Classée au 16e rang ex aequo avec les Voltigeurs de Drummondville, la troupe de Benoît Groulx lutte présentement pour une place en séries éliminatoires. L'équipe la plus titrée du circuit Courteau pourrait rater les séries pour la première fois en trois décennies.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Trois parties en trois jours. Tous loin de la maison. Plus précisément dans les Maritimes.

Un voyage crucial attend les Olympiques de Gatineau, qui mettent le cap aujourd'hui vers le Nouveau-Brunswick. Des rendez-vous avec les Wildcats de Moncton, les Sea Dogs de Saint John et le Titan d'Acadie-Bathurst se trouvent au menu dès vendredi.

«Si nous voulons faire du bruit en séries éliminatoires, si nous voulons accéder aux séries, il va falloir avoir du succès sur la route, a reconnu l'entraîneur-chef Benoît Groulx.

«Il va falloir jouer de grosses parties. Et ça commence avec ce voyage-là.»

C'est un peu le message qui a été martelé aux joueurs lors des deux derniers jours. Gatineau n'a pas le choix de gagner sur les patinoires adverses pour continuer de se sortir du gros trou qu'il s'est creusé en décembre et janvier.

Les Olympiques n'ont que huit victoires en 28 parties dans le rôle des visiteurs. Et surtout, ils ont alloué en moyenne plus de quatre buts dans ces rencontres.

Une fiche peu reluisante qui a été façonnée avec un alignement amoché, a rappelé Groulx. «Nous avons joué beaucoup de ces matches avec plusieurs blessés. Nous avions parfois cinq ou six joueurs affiliés, a-t-il ajouté.

«Tes chances de succès sont alors minces. Aujourd'hui, nous avons une équipe complète et relativement en santé. Il va falloir maintenant montrer que nous sommes capables de gagner des parties sur la route. Car avec la position que nous occupons en ce moment au classement, si nous accédons aux séries, il faudra gagner des matches sur la route.»

Ce qui est encourageant?

Son équipe, qui occupe le 16e rang, vient de connaître une séquence intéressante à domicile, récoltant neuf points sur une possibilité de 10. Dans le lot, il y a eu des victoires contre Blainville-Boisbriand, Rimouski et Québec, des puissances que les Olympiques pourraient retrouver au premier tour des éliminatoires.

DÉFI DE TAILLE

Parlant des meilleures équipes de la LHJMQ, les prochains adversaires de la formation outaouaise en font partie.

Les Wildcats se trouvent à un petit point de la tête du classement général. Ils ont gagné à leurs cinq dernières sorties.

Et même une fois ce voyage terminé, les Olympiques devront conserver leurs manches retroussées.

«Habituellement quand tu reviens des Maritimes, tu as une semaine de congé. Ce n'est pas notre cas cette fois-ci», a souligné Benoît Groulx.

Les Foreurs de Val-d'Or débarqueront en ville, deux jours après le retour des joueurs à Gatineau.

«C'est six parties en 10 jours qui nous attendent avec ce voyage-ci. C'est une cédule extrêmement difficile. Ça sera intéressant de voir comment on sortira de ça physiquement.»

Le coach a été clair sur une chose. Le fouet risque d'être remisé durant cette séquence.

«Nous allons lever le pied sur les entraînements difficiles et éreintants des deux dernières semaines. Il y aura plutôt beaucoup d'entraînements de récupération.»

Mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer