Les Olympiques y vont de surprise en surprise

Après la victoire de vendredi, l'entraîneur Benoît Groulx... (Martin Roy)

Agrandir

Après la victoire de vendredi, l'entraîneur Benoît Groulx avait affirmé que l'Océanic représentait évidemment un gros « test ». C'est mission accomplie.

Martin Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Olympiques n'en finissent plus d'étonner. Ils ont encore une fois surpris une des meilleures équipes de la Ligue junior majeure du Québec, dimanche après-midi.

Engagés dans une lutte de tous les instants pour se faire une place en séries, les Gatinois ont battu au Centre Robert Guertin une des puissance au Canada, l'Océanic de Rimouski, par la marque de 2-1.

Après la victoire de vendredi, l'entraîneur Benoît Groulx avait affirmé que l'Océanic représentait évidemment un gros « test ». C'est mission accomplie.

« Quand tu es dans une lutte pour les séries éliminatoires, il faut qu'à la maison tu joues du gros hockey », a dit Groulx après la rencontre, faisant remarquer que son équipe vient d'engranger neuf points sur une possibilité de 10 à domicile.

Les Olympiques et les Rimouskois se sont livrés une véritable guerre de tranchées, comme ils en ont l'habitude depuis deux ans. Les solides coups d'épaules se sont multipliés. Les pénalités aussi.

C'est d'ailleurs lors d'une supériorité numérique que Valentine Zykov a marqué en deuxième période pour égaliser le compte à 1-1. Il a récidivé en troisième avec le but vainqueur à la suite d'une belle pièce de jeu orchestrée par Yakov Trenine et Louick Marcotte lors d'une descente à trois contre deux. Le Gatinois Michael Joly avait ouvert la marque pour les visiteurs en première période après un cafouillage en défensive derrière le filet de François Brassard.

« Ça a été un match des séries. Il y avait très peu d'espace sur la glace. Ça s'est joué à très peu de choses », a dit Groulx, félicitant du même coup son premier trio.

« Trenine est un gros bonhomme au centre. Marcotte a un bon tir et Zykov est bon dans les coins. Ils ont de belles qualités pour jouer ensemble. »

Mais le plus difficile reste à venir. Les Olympiques jouent leurs trois prochains matches très loin de leurs partisans, alors que commence vendredi prochain une série de trois rencontres en autant de jours dans les Maritimes.

Le problème, c'est que les Gatinois accumulent les échecs depuis le début de la saison sur la route.

« C'est ce qui fait la différence entre les bonnes et les moins bonnes équipes : le travail sur la route », affirme l'entraîneur, soulignant la fiche « catastrophique » de l'équipe en pareilles circonstances.

En plus, les Olympiques pourraient être privés de leur gardien partant, François Brassard.

Le Gatinois s'est blessé à la toute fin du match à l'épaule droite après s'être étendu de tout son long pour faire un arrêt avec quelques secondes à jouer. Il s'est rapidement retrouvé sous un monticule de joueurs. Lorsqu'il s'est relevé, il s'est tordu de douleur pendant un long moment, mais a tout de même terminé la rencontre.

Benoit Groulx a dit avoir peu de détails sur son état de santé. On sait toutefois que le gardien portait une attelle dans l'infirmerie. Il peinait d'ailleurs à porter à sa bouche une gourde d'eau lorsqu'il a retraité au vestiaire.

C'était la première fois de la saison que l'Océanic encaissait deux revers de suite sur les patinoires adverses. Ils ont été battus samedi à Drummondville par les Voltigeurs, ceux-là mêmes à qui les Olympiques tentent de ravir la dernière place donnant accès aux séries éliminatoires.

Les deux équipes sont actuellement au coude-à-coude avec 51 points chacun et ont le même nombre de matches joués.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer